Le nouveau conseil d’arrondissement du XXème vote en faveur de l’offre d’achat de la Flèche d’Or

Réuni ce mardi 21 juillet, le conseil d’arrondissement du XXème a voté à l’unanimité le vœu exprimé en faveur du rachat de la Flèche d’Or par la ville de Paris. Cette ancienne gare de la Petite ceinture fut longtemps un lieu emblématique de la nuit parisienne.

Quelques mois après l’appel à projets pour l’occupation temporaire du site et la désignation de collectifs artistiques locaux pour animer la gare de Charonne silencieuse depuis plusieurs années, le grand retour de la Flèche d’Or pourrait finalement se confirmer sur le long terme.

La nouvelle majorité de gauche élue le 28 juin dernier s’est prononcée à l’unanimité en faveur de deux propositions visant à ce « que la ville de Paris fasse rapidement une offre d’achat de la Flèche d’Or au propriétaire Keys Asset Management » et « profite de l’occupation temporaire pour établir un diagnostic du lieu en vue d’une occupation pérenne ».

Émis sur proposition de l’exécutif de l’arrondissement et de son nouveau maire Éric Pliez, ce vœu a reçu le soutien de tous les conseillers de la majorité. Les élus de droite se sont abstenus tandis que la maire sortante du XXème Frédérique Calandra, défaite le mois dernier après y avoir conduit la liste de la centriste Agnès Buzyn, était absente.

Pour Frédéric Hocquard, élu de l’arrondissement et adjoint à la maire de Paris Anne Hidalgo, ce vote est « une nouvelle étape pour redonner de la place aux tiers-lieux et aux nouveaux territoires de l’art à Paris. »

.

 

.

Chargé des thématiques « relatives à la vie nocturne et à la diversité de l’économie culturelle » lors de la précédente mandature, l’élu du groupe Génération·s s’est engagé pour la sauvegarde du lieu en facilitant les échanges entre les riverains, le propriétaire et la ville de Paris au cours de ces derniers mois. Signe encourageant pour les acteurs du monde de la nuit et des tiers-lieux parisiens, Frédéric Hocquard a pris du galon suite aux municipales de juin dernier : en plus de la vie nocturne, son portefeuille d’adjoint à la maire de Paris s’étend désormais au tourisme au sens large. Dans le XXème, c’est la conseillère de Paris Raphaëlle Primet (PCF) qui a été nommée « déléguée au maire en charge de l’économie culturelle, de la vie nocturne et des préemptions des lieux culturels ».

L’éventualité d’un rachat prochain de la Flèche d’Or est l’occasion de rappeler que l’économie touristique de la capitale est très loin de se limiter aux hôtels exclusifs, aux restaurants étoilés, et aux virées shopping aux alentours de la place Vendôme. Si Paris est une fête qui attire chaque année des dizaines de millions de visiteurs venus du monde entier, c’est aussi grâce à ses cafés et guinguettes populaires, à ses clubs et petites salles de concert, et à tous ces lieux qui font vivre la culture alternative.

Tout comme la préemption du Lavoir Moderne Parisien décidée cette semaine au Conseil de Paris, la réouverture de la Flèche d’Or apportera un nouvel éclat bienvenu dans la nuit parisienne.

Plus largement, on ne peut que se féliciter des annonces de nouveaux projets artistiques ou solidaires pour redonner vie à plusieurs sites inusités de l’est parisien — comme avec l’appel à projet de la SNCF pour animer des sites de la Petite ceinture dans les XIXème et XXème arrondissements, ou encore les propositions concernant l’avenir de la Maison de l’Air au sommet du Parc de Belleville.

Ces bonnes nouvelles pour la culture parisienne ne doivent pas pour autant faire oublier les grandes difficultés que traverse aujourd’hui l’économie du secteur, particulièrement celle du monde de la nuit, dont les activités ont été réduites au silence en raison de la crise liée au covid-19. Le soutien des pouvoirs publics devrait s’avérer décisif pour sécuriser autant d’emplois que possible dans un secteur aujourd’hui en plein doute.

Comme dans toutes les villes où contre-culture et tourisme de masse cohabitent avec plus ou moins de facilité — Berlin ou San Francisco en sont de bons exemples — il sera également essentiel de veiller à ce que l’économie du tourisme alternatif et de la vie nocturne demeure accessible au plus grand nombre et bénéficie avant tout aux Parisiennes et Parisiens, notamment aux résidents des quartiers dans lesquels ces lieux sont implantés. On peut ainsi citer les expériences réussies des Grands Voisins (XIVème arrondissement) et de la REcylerie (XVIIIème arrondissements), des sites qui en démultipliant leurs usages ont contribué à diversifier et dynamiser l’économie de leurs quartiers respectifs.

Au cours du confinement, une vingtaine de tiers-lieux culturels du Grand Paris publiait ainsi une lettre ouverte pour imaginer ensemble le « monde d’après » en « propos[ant] localement des modes de vie respectueux de l’environnement, solidaires, durables, à l’échelle du quartier ou de la ville ». Preuve de leur attractivité auprès des résidents comme des touristes de passage, les signataires précisaient avoir accueilli au total près de onze millions de visiteurs en 2019.

D’après nos informations, la Flèche d’Or pourrait rouvrir ses portes au public au début du mois de septembre dans le cadre de l’appel à occupation temporaire lancé en début d’année. Après le vote du conseil du XXème arrondissement de ce mardi, il y a aujourd’hui plusieurs bonnes raisons de penser que l’occupation de la petite gare se poursuivra à plus long terme en cas de rachat par la ville de Paris, d’autant plus que le propriétaire Keys Asset Management serait aujourd’hui disposé à vendre le site.

 

Note : suite au vœu exprimé par les élus du XXème arrondissement, le Conseil de Paris a voté à son tour la proposition de rachat de la Flèche d’Or par la ville de Paris au cours de la séance du vendredi 24 juillet 2020.

 

 

La Flèche d’Or
102 bis Rue de Bagnolet
75020 Paris

One thought on “Le nouveau conseil d’arrondissement du XXème vote en faveur de l’offre d’achat de la Flèche d’Or”

Laisser un commentaire