La Villette : Avec Le Gore, Paris compte enfin un club « à la berlinoise » ouvert sept jours sur sept

C’est une (très) bonne nouvelle pour les noctambules de la capitale : la Gare de l’avenue Corentin Cariou, dans le 19e arrondissement, accueille désormais un club électro dans ses sous-sols. Le Gore est ouvert tous les soirs de minuit à 6 heures du matin.

Lieu initialement dédié au jazz inauguré en 2017 dans un bâtiment de la Petite ceinture parisienne, la Gare a annoncé son dédoublement festif en août dernier avec le lancement du Gore. Le cadre unique de cette adresse de la Villette avait déjà su séduire les mélomanes de la capitale et d’ailleurs : son surprenant sous-sol prolonge désormais cette expérience sonore sur des rythmes électroniques.

Accessible sept jours – ou plutôt nuits – sur sept, le Gore ouvre ses portes à partir de minuit. On le rejoint par une discrète entrée secondaire située rue de Cambrai, sous les quais de la Petite ceinture qui borde le bâtiment, le long d’une allée faisant également office de fumoir. Le temps de grimper quelques volées d’escaliers, puis de traverser la scène dédiée au jazz suivie d’une série de couloirs, on découvre peu à peu l’envers du décor souterrain de cette gare fermée aux voyageurs en 1934, encore à l’abandon il y a quelques années.

Une fois leurs poignets tamponnés d’encre, fêtardes et fêtards peuvent s’aventurer sous les arches et piliers de pierre qui soutiennent les hauts plafonds de l’adresse, des éléments architecturaux indiscernables depuis l’extérieur. Les toilettes sont spacieuses, le bar bien pourvu – afin de limiter l’attente, celui du rez-de-chaussée reste d’ailleurs lui aussi ouvert jusqu’au cœur de la nuit.

 

Le Gore – Paris 19e © Paris Lights Up

 

Les DJs prennent place au centre de la salle souterraine, surplombant le public qui les entoure sur un large dancefloor. Les sons résonnent et pulsent sous les voûtes minérales, où peuvent se rassembler jusqu’à 350 personnes. Le public est de toute évidence plus clairsemé le dimanche ou en début de semaine : l’occasion de se rapprocher des tables de mixage et de profiter au maximum des échos des haut-parleurs.

Le prix d’entrée varie en fonction des soirs, suivant là encore un système « à la berlinoise » : gratuit les mardis, 5€ les dimanches et lundis, 10€ les mercredis et jeudis, et 15€ les vendredis et samedis. La programmation du Gore comprend d’ores et déjà plusieurs résidences et rendez-vous hebdomadaires :

  • Lundi : Bande de Filles (House to Techno)
  • Mardi : Gore Babes
  • Mercredi : Hanabi Crew (House to Techno)
  • Jeudi : Jams du BPM Contest
  • Vendredi & Samedi : Soirées La Riposte (Trance/Dance/Techno/Rave)
  • Dimanche : Gogo Green (House to Techno)

Le week-end, les noctambules pourront vibrer sur les compositions des soirées La Riposte, rassemblant des figures de la techno comme la DJ et productrice Mila Dietrich. Des rendez-vous sonores forcément très attendus, alors que les clubs ont seulement rouvert leurs portes le mois dernier après un nouveau confinement. Avec leur expérience inédite de dédoublement jazz et électro tous les soirs de la semaine, les équipes de La Gare – Le Gore confirment en tout cas leur promesse de réchauffer les nuits parisiennes !

 

 

 

Le Gore
Tous les jours : Minuit-6h – 15€/10€/5€/0€
1 avenue Corentin Cariou / Rue de Cambrai, 75019 Paris
Facebook – Instagram

 

Découvrez d’autres lieux festifs qui ont récemment ouvert leurs portes dans l’est parisien :

La techno et la drum and bass à l’honneur au Nexus, le nouveau club de Pantin

• La Villette : Kilomètre25, un nouveau lieu festif en plein air sous le périphérique

• Une nouvelle adresse Rosa Bonheur au bois de Vincennes

 

Photographies : La Gare / Le Gore, Paris 19°
© Paris Lights Up

 

 

 

One thought on “La Villette : Avec Le Gore, Paris compte enfin un club « à la berlinoise » ouvert sept jours sur sept”

Laisser un commentaire