Mai 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

La culture est enfin de retour, et les galeries parisiennes pourront de nouveau ouvrir leurs portes à partir du 19 mai prochain. Du Marais à Belleville en passant par le canal Saint-Martin, plusieurs événements gratuits et en plein air sont également l’occasion d’un hommage artistique aux 150 ans de la Commune de Paris.

.

.

English version

.

.

Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville – “Récréation

Du vendredi 28 au lundi 31 mai

Visuel des Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville 2021. “Les sales trognes”, Risographie, 2020 © Saint-Oma

Comme chaque année depuis 1990, les artistes de Belleville nous invitent à pousser la porte de leurs ateliers ! Prévue du vendredi 28 au lundi 31 mai, l’édition 2021 de ces journées portes ouvertes “dans les coulisses de l’art” aura pour fil rouge la thématique “Récréation”. Cette nouvelle édition rassemblera au total près de 135 artistes et collectifs. Leurs œuvres seront visibles pendant quatre jours dans une centaine d’ateliers et de galeries de ce quartier pas comme les autres, à cheval sur les 10ème, 11ème, 19ème et 20ème arrondissements.

Notre article complet

Du vendredi au lundi : 14h-20h – Entrée libre

Quartier de Belleville
Paris 10° – 11° – 19° – 20°
www.ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

“Les Nouveaux

Du 13 au 23 mai

“La maison de mon oncle Louis” – Acrylique sur bois de récupération par Stéphanie Libreros, dont une œuvre sera présentée dans le cadre de l’exposition “Les Nouveaux” à la galerie des AAB © Stéphanie Libreros

À la veille de ses journées portes ouvertes, la galerie des AAB accueille une exposition collective dédiée aux 21 nouveaux adhérents de l’association : « un panel d’œuvres d’art de la scène artistique plasticienne contemporaine de l’est parisien vous est présenté sous forme d’avant-goût de votre parcours de visite bellevillois lors des Portes Ouvertes 2021. La pluralité des expressions personnelles est à l’image d’un quartier coloré et respectueux des identités qui y cohabitent et le représentent ! » Cet événement sera l’occasion de découvrir les œuvres de l’Atelier da Mota, de l’Atelier des Cascades, et de Cyril Accorsi, Gilles Brusset, Gabriel de Vienne, Annie Deryckx, Olena Donichenko, Marie Fanget, Audrey Gayraud, Florian Jouhaud, Stéphanie Libreros, Mellvioline, Eva Romain, Francesco Romano, Emma Seneze, Terra Rossa Lab, Arnaud Thirion, Tsai Hsin-Yun, Clémence Vazard, Juan Diego Vergara, et Getachew Berhanu Yimenu.

Jeudi à dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Galerie des AAB
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
www.ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

“100% L’Expo – Sorties d’écoles”

Jusqu’au 20 juin – En plein air puis également en intérieur à partir du 19 mai

Œuvres issues de la série “Aithō, je brûle”, présentées dans le cadre de l’exposition “100% L’Expo – Sorties d’écoles” au jardin des miroirs de la Villette © Adeline Care

L’exposition annuelle de la Villette dédiée à la jeune création contemporaine s’expose tout d’abord en plein air, avec un parcours d’installations et de photographies qui se dévoile pour une durée prolongée aux alentours de la Grande Halle. Le parc culturel parisien accueille cette année les plasticiennes et plasticiens Charlotte Denamur, Valentin Guillon, Amandine Guruceaga, Prosper Legault, Louise Mutrel, Ji-Min Park, Gwendoline Perrigueux, ou encore Leila Villmouth. Au fil de la galerie, entre l’avenue Jean Jaurès et le canal de l’Ourcq, les visiteurs pourront également découvrir des séries réalisées par les six jeunes photographes Adeline Care, Louis Desnos, Elsa Leydier, Robin Plus, Gaël Silière, et Heng Zheng. De nouvelles performances et installations seront par ailleurs visibles sous la Grande Halle de la Villette à partir du 19 mai.

Grande Halle de la Villette et alentours – Entrée libre

La Villette
Parc de la Villette, 75019 Paris
lavillette.com

.

.

“Frontières”

Du 27 mai au 1er juin

Visuel de l’exposition “Frontières” à l’Espace Voltaire © Thibault Lucas / Laetitia Vandamme

Pour leur seconde exposition parisienne consacrée à la jeune création contemporaine, Les Nouveaux Collectionneurs nous invitent à l’Espace Voltaire pour découvrir les œuvres d’une trentaine d’artistes de Paris et d’ailleurs. Elles traduisent et interrogent « les engagements de certains face aux interrogations sociales et sociétales liées à l’environnement, l’identité migratoire, les regard portés sur le paysage urbain et ses identités » – avec notamment une contribution sur ce thème de Jeanne Varaldi, que nous avions eu l’opportunité d’interroger. Relevant d’une grande diversité de techniques (peinture, dessin, sculpture, photographie, gravure, etc.), l’exposition « renvoie autant au tangible qu’à l’intangible en traitant de la frontière comme un passage, un pont séparant la réalité de l’imaginaire et encourageant la rencontre de l’autre ». Ce « projet artistique, associatif et caritatif » verra une partie des bénéfices de la vente reversés à l’association Bibliothèques sans frontières, engagée pour l’accès à l’éducation et la culture des populations les plus vulnérables.

Jeudi à lundi : 11h-19h – Entrée libre

Espace Voltaire
81 boulevard Voltaire, 75011 Paris
www.lesnouveauxcollectionneurs.com

.

.

“Paysages tactiles”

Du 19 mai au 26 juin

“Maya” – Œuvre présentée dan le cadre de l’exposition “Paysages tactiles” à Mémoire de l’Avenir © Laura McCallum

« L’exposition Paysages Tactiles propose d’aborder de manière sensible le paysage dans ses dimensions physiques et mentales, en créant des espaces de partage plastiques et sonores communs aux non-voyants et aux voyants. Entièrement tactile, elle réunit cinq artistes (Marie-Claire Corbel, Delphine Gauly, Lamozé, Laura McCallum et Juliette Vivier) qui nous invitent à toucher, à entendre, à voir différentes œuvres qui sont autant de propositions de paysages à expérimenter. Par l’estampe, la céramique, le textile, des installations interactives et des objets divers, les artistes cherchent à convoquer nos sens, notre imaginaire et nos émotions afin d’interroger ce qui fait un paysage, au-delà des limites traditionnelles de son appréhension. »

Mardi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Mémoire de l’avenir
45 rue Ramponeau, 75020 Paris
www.memoire-a-venir.org

.

.

“The Call of the Wild”

Jusqu’au 12 juin

Vue de l’exposition “The Call of the Wild” à la galerie Sabine Bayasli

Au cœur du Marais, la galerie Sabine Bayasli rassemble dix jeunes talents avec l’exposition collective « The Call of the Wild ». Comme toujours de grande qualité, cette sélection internationale haute en couleurs permettra aux visiteurs de découvrir des œuvres d’Elvire Caillon, Tristan Chevillard, Jérôme Combe, Fabien Conti, Paul Iratzoquy, Lena Keller, Thomas Lesigne, Theresa Möller, Karolina Orzełek, et Florian Viel.

Mardi à samedi : 12h-19h – Entrée libre

Galerie Sabine Bayasli
99 Rue du Temple, 75003 Paris
galeriesabinebayasli.com

.

.

“Fils du temps, connexions textiles”

Du 19 mai au 24 juillet

“Mer d’Aral”, œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Fils du temps, connexions textiles” au Centre Tignous d’art contemporain © Sylvie de Meurville – Photographie © Atelier Find Art

« Loin de vouloir faire une anthologie figée de l’art textile, l’exposition tente, à travers les travaux différents et complémentaires d’une dizaine d’artistes, de faire résonner création contemporaine et art populaire autour du fil. Le tissage et le fil, symboles autrefois de la vie et du temps, sont-ils encore de nos jours facteurs de liens et de connexions humaines, visibles ou invisibles ? C’est précisément par le biais du fil que des artistes tentent aujourd’hui de s’emparer du temps, de le dominer, de le marquer, comme pour s’en extraire. Ils nouent des liens, brodent, cousent, colorent… Dans un travail de patience sans cesse renouvelé, ils nous entraînent à l’exploration des gestes traditionnels comme des technologies contemporaines. »

Mercredi à vendredi : 14h-18h (jusqu’à 20h le jeudi) – Samedi : 14h-19h – Entrée libre

Centre Tignous d’art contemporain
116 Rue de Paris, 93100 Montreuil
+33 (0)1 71 89 28 00
centretignousdartcontemporain.fr

.

.

Jack Ardi – Solo Show

Du 10 au 29 mai

“Boom” – Œuvre présentée à 389 La Boutique © Jack Ardi

Nichée sur les hauteurs de Belleville à deux pas du métro Pyrénées, 389 La Boutique présente un catalogue de jeunes artistes dont les pratiques combinent illustration, pop culture, design et street art. La nouvelle adresse accueille ce mois-ci une sélection d’œuvres de Jack Ardi, « artiste peintre, graffeur autodidacte, inspiré par la culture urbaine (skate, rap, punk…) » et actif depuis une dizaine d’année entre Lille et la capitale. La galerie participera également aux portes ouvertes des Ateliers d’artistes de Belleville du 28 au 31 mai (voir plus haut).

Du lundi au samedi : 12h-20h – Entrée libre

389 La Boutique
389 Rue des Pyrénées, 75020 Paris
www.389laboutique.com

.

.

Gilles Balmet & sa collection – “Happy Together”

Du 20 mai au 2 octobre

Waterfalls, 2020 / Waterfalls Hybrid, 2020 – Lavis d’encre sur papier – Oeuvres préentées dans le cadre de l’exposition “Happy Together” au Pavillon Carré de Baudouin © Gilles Balmet

« Happy Together est une double exposition consacrée à la fois au travail de l’artiste Gilles Balmet et à son étonnante collection, constituée au fil d’une vingtaine d’années. L’exposition se déploie dans tout l’espace du Pavillon Carré de Baudouin en deux volets complémentaires. Le premier, au rez-de-chaussée, présente le travail personnel de l’artiste au travers d’un ensemble d’œuvres : ces séries d’œuvres sur papier explorent un territoire mitoyen entre la peinture et le dessin, l’abstraction et la représentation paysagère. Elles ont la particularité d’être réalisées sans pinceaux mais à partir de protocoles singuliers. Le second volet de l’exposition, à l’étage, se concentre sur l’autre activité à laquelle s’adonne Gilles Balmet avec passion : la constitution d’une collection d’œuvres d’art contemporain principalement échangées avec d’autres artistes. Cette exposition rare – les collections d’artistes relevant le plus souvent d’une pratique intime – est composée de 150 œuvres de 150 artistes français et internationaux, reconnus ou émergents ».

Mardi à samedi : 14h-18h – Entrée libre

Pavillon Carré de Baudouin
121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris
www.pavilloncarredebaudouin.fr

.

.

Lou Ferrand & Katia Porro – “A few tricks up the sleeve and a dagger in the heart”

Du 20 au 30 mai

Œuvres extrait de l’exposition “A few tricks up the sleeve and a dagger in the heart” au Doc © Lou Ferrand & Katio Porro

« Doc invite Lou Ferrand et Katia Porro à investir la salle d’exposition pour un format expérimental autour des recherches qu’elles mènent sur les formes piquantes, et leur entrelacement à une charge érotique, tactique, et politique. Il y a au départ une appétence formelle, un tropisme émotionnel pour les piques, les pointes, les épines, ce qui tranche, qui blesse, qui transperce. Dès lors, le regard devient averti au piquant ; il replonge dans une histoire de l’art et de la littérature parsemée de motifs sagittaux, acérés, perforants, considérant autant leurs manifestations visibles (l’arme, le geste, la plaie) que sentimentales (la menace, la douleur – mais aussi, et précisément, le désir). Lou Ferrand et Katia Porro développent depuis 2018 une pratique collaborative comprenant l’écriture de textes à quatre mains, la traduction collective et la conception d’expositions. Lou Ferrand est curatrice indépendante, actuellement en résidence aux Beaux Arts de Paris. Katia Porro est curatrice indépendante et directrice de la résidence Amant Siena en Italie. »

Du jeudi 20 au dimanche 30 mai : 14h-20h30 – Entrée libre

DOC
22 rue du Docteur Potain, 75019 Paris
doc.work

.

.

Pablo Figueroa – “Jeux de formes”

Jusqu’au 10 mai en plein air sur la place Martin Nadaud / Jusqu’au 21 mai à la galerie DerniersJours

“Manifestation d’un septième moment” – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Jeux de formes” par la galerie DerniersJours © Pablo Figueroa

La galerie DerniersJours accueille jusqu’à la fin du mois l’artiste chilien Pablo Figueroa, qui dévoile une quinzaine d’œuvres à l’occasion de cette escale dans le charmant quartier Saint-Blaise. Ses « Jeux de formes » s’exposent aussi dans d’autres rues du 20ème arrondissement : en partenariat avec Kickart, DerniersJours a lancé un projet de « galerie hors-les-murs » qui verra plusieurs créations de Pablo Figueroa partir en excursion sur le parvis coloré de la place Martin Nadaud jusqu’au 10 mai prochain. Une double opportunité de découvrir l’hommage de l’artiste aux symboles et à la géométrie du cerf-volant, qui « transcende les frontières et les générations et nous invite à retrouver nos âmes naïves et universelles ».

Mercredi à vendredi : 16h-19h – Samedi : 14h-19h – Entrée libre

Place Martin Nadaud
75020 Paris

Galerie Derniers Jours
5 rue Saint-Blaise, 75020 Paris
derniersjourscom.wordpress.com

.

.

Arash Hanaei, Anaïs Lelièvre & Thomas van Reghem – “Bordures / Failles”

Du 15 mai au 27 juillet

Oeuvres d’Arash Hanaei et Anaïs Lelièvre présentées dans le cadre de l’exposition “Bordures / Failles” à la galerie La Ferronnerie

« À travers les œuvres de trois artistes aux pratiques multiples, « Bordures / Failles » propose d’explorer des espaces ou territoires de transition, des constructions virtuelles ou plus concrètes traduites par la vidéo, les dessins numériques pour Arash Hanaei, par l’installation et la céramique chez Anaïs Lelièvre, par la photo et le dessin numérique pour Thomas van Reghem. Les créations de ces artistes, actuellement en résidence à Poush – Manifesto, entrent en résonance avec le thème de la saison, « Frontières », pour cette exposition à la galerie la Ferronnerie. »

Mardi à vendredi : 14h-19h – Samedi : 13h-19h – Entrée libre

Galerie La Ferronnerie
40 rue de la Folie-Méricourt, 75011 Paris
www.galerielaferronnerie.fr

.

.

Cécile Hartmann – “Le Serpent Noir”

Du 19 mai au 18 juillet

Pawnee Grasslands, Nebraska – Extrait du film “Le serpent noir” (2020) © Cécile Hartmann – Courtesy de l’artiste et de la Fondation des Artistes

« Le Serpent Noir » est un projet documentaire de l’artiste et réalisatrice Cécile Hartmann, partie suivre la trace de l’oléoduc Keystone à travers les Grandes Plaines des États-Unis et du Canada. Quatre ans après les luttes des First Nations à Standing Rock et Sacred Stones contre la menace voisine du Dakota Access Pipeline, l’artiste « partage l’archive de ce ‘temps d’après’, où les luttes ont déjà laissé la place aux premières altérations du paysage et des formes de vie ». Le projet de prolongation Keystone XL s’est de nouveau invité dans l’actualité en janvier dernier, la nouvelle administration ayant révoqué le permis d’extension qui aurait vu l’oléoduc étendre son emprise à travers le Montana et l’Alberta, sur les terres des Sioux et des Blackfeet. Programmée jusqu’à l’été prochain, l’exposition « Le Serpent Noir » rassemble photographies, élément sculptural, wall-painting et sérigraphies.

Lundi, mercredi, jeudi & vendredi : 13h-18h – Samedi & dimanche : 12h-18h – Entrée libre

MABA – Maison d’Art Bernard Anthonioz
16 Rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne
+33 (0)1 48 71 90 07
www.fondationdesartistes.fr

.

.

Alain Keler – “America”

Jusqu’au 12 juin

America (New York), 1971 – Œuvre présentée dan le cadre de l’exposition “America” à la Fisheye Gallery © Alain Keler

Alain Keler arrive aux États-Unis en 1971 à l’âge de 26 ans. Enchaînant les petits boulots, il parvient à s’acheter un appareil Leica M3 pour « photographier sur son temps libre à hauteur de foules, dans les rues de New York ou de Washington, lors de la seconde investiture de Richard Nixon, entre protestations et célébrations ». En 1997, il deviendra le second Français à recevoir le prix de photojournalisme William Eugene Smith. Certains des clichés présentés dans cette « exposition retrouvée » ont dû attendre trois ou quatre décennies avant d’être développés : la Fisheye Gallery nous invite à « plonger dans les images d’un jeune passionné qui deviendra le photographe que l’on sait ».

Mercredi à vendredi : 14h-19h – Samedi 11h30-19h (sur rendez-vous jusqu’au 19 mai) – Entrée libre

Fisheye Gallery
2 Rue de l’Hôpital Saint-Louis, 75010 Paris
+33 (0)1 40 37 24 19
www.fisheyegallery.fr

.

.

Lulù Nuti – “Terrain amère”

Du 19 mai au 3 juillet

Sans titre (it’s not a memory) – Œuvre exposée à la galerie Chloe Salgado à l’occasion de l’exposition “Terrain amère” © Lulù Nuti – Galerie Chloe Salgado

Quelque part entre Rome et Paris, l’artiste Lulù Nuti « conçoit des sculptures et des installations qui dialoguent avec l’espace, et questionnent notre perception de la réalité, la transformation des habitudes, et notre relation à la nature et l’environnement ». L’exposition « Terrain amère » est le second projet personnel de la plasticienne présenté à la galerie Chloe Salgado, à deux pas de la place de la République. Usant de bois et de métaux, de crayons et de pastels, elle nous entraînera à partir du 19 mai dans « un récit bercé de réminiscences intimes, entre souvenance et nostalgie ».

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Chloe Salgado
61 Rue de Saintonge, 75003 Paris
www.galeriechloesalgado.com

.

.

Stéphane Parain – “Apophénie”

À partir du 22 mai

“Magnetoception” – Oeuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Apophénie” à l’atelier Nanoh © Stéphane Parain

« Prenant la forme de sculptures ou d’installations, l’œuvre de Stéphane Parain est influencée par l’esthétique de la sculpture classique, la scénographie du décor de théâtre et l’art urbain. Il questionne dans son travail l’aspect transitoire de la matière en s’appuyant sur la temporalité, l’organique et le structurel, pour y faire apparaitre un monde où se côtoient l’invisible et le fantastique. »

Mardi à dimanche : 13h-19h – Entrée libre
Vernissage en présence de l’artiste le 22 mai de 13h à 19h

Atelier Nanoh
22 rue Jules Vallès, 75011 Paris
nanoh.art

.

.

Alex Pariss – “À nos yeux sensibles”

Du 7 au 16 mai

Ballade visuelle n°2 – Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “À nos yeux sensibles” au DOC © Alex Pariss

Du côté de la place des Fêtes, DOC nous propose une expérience artistique multisensorielle autour des œuvres ondulatoires du plasticien Alex Pariss. Dans « À nos yeux sensibles », visible sur rendez-vous à partir de vendredi 7 mai, les contrastes géométriques de ses gouaches et acryliques entraînent « une succession d’effets optiques déroutants, où l’enchevêtrement des formes nous interdit de discerner l’harmonie du chaos ». L’exposition s’accompagne d’une atmosphère sonore imaginée par la compositrice parisienne Emma Seegoolam, invitation à « entrer dans un état de réceptivité propice à l’observation et à la compréhension sensible des œuvres ».

Du vendredi 7 au dimanche 16 mai – 13h-19h – Entrée libre sur rendez-vous

DOC
22 rue du Docteur Potain, 75019 Paris
doc.work

.

.

Il y a un siècle et demi vacillait l’expérience révolutionnaire de la Commune de Paris. En mémoire de ces 72 jours durant desquels le peuple de la capitale a pu tracer son propre chemin, de nombreuses expositions, conférences, visites historiques, et performances artistiques sont organisées en ce printemps anniversaire (voir notre article plus complet). À la fois berceau de l’insurrection et site de ses dernières barricades, l’est parisien rassemble une grande partie des événements prévus, dont plusieurs expositions :

.

.

“La Commune de Paris – Hommage des artistes de Ménilmontant”

Jusqu’au 28 mai en plein air – Du 28 au 30 mai à la galerie

Œuvre des artistes de Ménilmontant sur un mur de la rue de la Mare (20ème arrondissement)

Les Artistes de Ménilmontant ont souhaité rendre hommage à la révolution du printemps 1871 : avec Montmartre, Belleville ou le faubourg Saint-Antoine, leur quartier fut après tout l’un de ses berceaux. Ces événements et expositions, qui rassembleront également des artistes invités, mettent en avant « différentes formes créatives » : peinture, dessin, sculpture, etc. On peut dès à présent admirer les nombreuses œuvres visibles en plein air sur les murs du quartier, de la place Gambetta au parc de Belleville, avant de retrouver la galerie Ménil’8 de la rue Boyer pour une exposition du vendredi 28 au dimanche 30 mai.

En plein air dans les rues du quartier – Entrée libre à la galerie

Quartier de Ménilmontant
Rue Boyer, Rue de la Mare, Rue des Plâtrières, 75020 Paris

Galerie Ménil’8
8 rue Boyer, 75020 Paris
ateliersdemenilmontant.org

.

.

“Les Damnés de la Commune, sur les traces d’une révolution”

Jusqu’au 30 juin au Pavillon Carré de Baudouin – Exposition complémentaire du 4 mai au 2 juillet devant la mairie de Paris Centre

Hôtel de ville proclamation de la Commune de 1871 dessin de Lamy Le Monde illustré - Copie
La Commune est proclamée, place de l’Hôtel de ville – 28 mars 1871 © Lamy – Le Monde illustré

Basée sur l’œuvre graphique de Raphaël Meyssan, qui a rassemblé pendant huit ans des milliers de gravures du XIXème siècle, cette exposition en plein air nous plonge dans l’histoire de la Commune à travers des images de l’époque. On y retrouvera « des rues, des places, des bâtiments qu’on croyait connaître et se chargent d’histoire : les Folies-Belleville où l’on rêvait de changer le monde avant l’insurrection, l’Hôtel de ville devenu le cœur battant de la cité pendant la Commune, la place Vendôme où l’on renversa sa colonne symbole des guerres, le Père-Lachaise et les derniers combats de la Semaine sanglante… »

En plein air

Pavillon Carré de Baudouin
Rue des Pyrénées & Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
quefaire.paris.fr

Mairie du Centre
2 rue Eugène Spiller, 75003 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

“Communardes”

Du 6 au 29 mai

© David Tanné – Bibliothèques de Paris

La médiathèque Françoise Sagan accueille pendant près de trois semaines l’exposition « Communardes », qui rassemble une vingtaine de portraits d’actrices de la révolution parisienne de 1871, réalisés peu après sa terrible répression. Ces tirages furent obtenus à l’aide de la technique du cyanotype. Dans le cadre de cet événement, la médiathèque organisera d’ailleurs un atelier d’initiation à ce procédé photographique le samedi 29 mai (sur inscription), ainsi qu’une visite historique à travers le 10ème arrondissement, en compagnie de la philosophe Anouk Colombani, le samedi 15 mai : l’occasion de découvrir les contributions majeures des femmes de Paris dans l’insurrection, notamment dans ce quartier de la capitale.

Mardi à dimanche : 13h30-17h30 – Entrée libre

Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

“Nous La Commune”

Jusqu’au 7 mai à la gare de l’Est / Du 11 au 27 mai au parc des Buttes-Chaumont

Trois des cinquante portraits présentés dans le cadre de l’exposition “Nous la Commune” © Dugudus

L’artiste Dugudus a réalisé une cinquantaine de portraits grands formats de personnalités associées à la Commune (Louise Michel, Gustave Courbet, etc.), autant de femmes et d’hommes représentant le peuple d’un Paris en révolution. À travers cette mosaïque de figures pleines de caractère, l’exposition en plein air « Nous la Commune »  a pour objectif de « refléter, dans leur diversité, la foule des insurgés ». Les portraits sont accompagnées d’anecdotes historiques retraçant l’expérience insurrectionnelle de 1871.

En plein air sur les grilles

Gare de l’Est
Place du 11 novembre 1918, 75010 Paris
quefaire.paris.fr

Parc des Buttes-Chaumont
Face à la mairie du 19ème, rue Manin, 75019 Paris
quefaire.paris.fr

.

“1871, les 72 jours de la Commune”

Jusqu’au 27 mai au jardin Villemin / Du 27 mai au 28 juin devant la mairie du 11ème

“The Women of Paris”, 29 avril 1871 © James Dromgole Linton – Musée Carnavalet – Roger-Viollet

À travers une vingtaine de panneaux en extérieur, cette exposition revient sur le soulèvement du printemps 1871 en décrivant tour à tour ses principales étapes, des espoirs d’une révolution naissante à sa tragique répression. Elle illustre également quelques-unes des décisions les plus marquantes de la Commune : enseignement gratuit et laïc, séparation de l’église et de l’État, nouveaux droits sociaux, allègement des loyers, et réquisition des logements vacants pour abriter les nécessiteux. Également visible en ligne, l’exposition a été réalisée par le Comité d’histoire de la ville de Paris sous le commissariat de Roger Martelli, avec la contribution de l’association Les Amies et Amis de la Commune de Paris.

En plein air sur les grilles

Jardin Villemin
14 rue des Récollets, 75010 Paris
quefaire.paris.fr

Mairie du 11ème arrondissement
Place Léon Blum, 75011 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

.

.

.

.

.

Photographie d’illustration (recadrée) :
Pawnee Grasslands, Nebraska – Extrait du film “Le serpent noir” (2020)

© Cécile Hartmann – Courtesy de l’artiste et de la Fondation des Artistes

.

.

.

3 thoughts on “Mai 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire