Condition animale : Le « marché aux oiseaux » de l’île de la Cité fermera définitivement à la fin de l’année

Après une mobilisation active des associations de défense des animaux, et un premier vote en conseil de Paris en février 2021, la fermeture définitive du « marché aux oiseaux » de l’île de la Cité (Paris Centre) sera confirmée lors de la séance de novembre de l’assemblée parisienne.

Depuis près d’un siècle et demi, des éleveurs et collectionneurs de volatiles se retrouvent sur l’île de la Cité – site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec les rives de Seine, en 1991 – pour les y revendre en plein air, dans des circonstances plus ou moins légales. Au cœur de la campagne visant depuis 2020 à demander la fermeture du lieu surplombé par la préfecture, l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) le décrit comme un « vestige d’un autre temps ». Dénonçant des pratiques illégales et un traitement des animaux « cruel et archaïque », la pétition lancée par PAZ a rassemblé à ce jour plus de 3 000 signataires.

Pour les amies et les amis des animaux, comme pour les oiseaux eux-mêmes, ce sinistre marché au cœur de la capitale ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Dans un communiqué publié ce lundi 26 septembre, la ville de Paris annonce que « la fermeture définitive de ce marché […] sera soumise au vote lors du conseil de Paris de novembre 2022 », un an et demi après une décision initiale de cette même chambre actant son principe. En janvier 2021, la majorité de gauche du conseil de secteur Paris Centre avait été la première à voter en faveur d’un vœu appelant à fermer le site, malgré l’opposition locale des élus de la droite et du centre.

« La ville de Paris a adopté en juillet 2021 une charte en faveur du bien-être animal sur son territoire, s’engageant notamment à faire cesser toute vente d’animaux vivants sur le domaine public », rappelle par ailleurs la municipalité, qui indique avoir « informé les dix derniers commerçants encore présents sur ce site et leur a formulé une proposition d’accompagnement, une majorité d’entre eux ayant commencé à diversifier leur activité ». Le marché « fermera définitivement le 31 décembre 2022 », précise la mairie en tête de son communiqué.

Pour Christophe Najdovski, adjoint (Paris en Commun) à la maire de Paris chargé de la biodiversité et de la condition animale, ce lieu était « devenu l’épicentre d’un trafic d’oiseaux en Île-de-France ». Une majorité des élues et élus parisiens devrait s’accorder sans trop de difficultés pour voter la fin de la vente d’animaux sur le site, entre les bords de Seine et la préfecture de police, adjacent au marché aux fleurs. D’après le maire (PS) de Paris Centre, Ariel Weil, ce dernier bénéficiera par ailleurs « d’une rénovation à l’identique de ses belles halles historiques, à partir de 2024 ».

À l’origine de la mobilisation grandissante de ces deux dernières années, avec plusieurs manifestations organisées sur place, PAZ se félicite aujourd’hui d’une « avancée historique pour la condition animale à Paris ». Si cette campagne semble avoir porté ses fruits, l’association poursuit désormais ses combats pour dénoncer les mauvais traitements subis par les animaux dans le cadre des balades à dos de poney organisées dans les parcs parisiens, de la pratique de la pêche, ou encore le sort souvent peu enviable réservé aux animaux liminaires « qui vivent en liberté dans l’espace urbain », comme les rats ou les pigeons.

 

 

 

Illustration : Manifestation pour la fermeture du marché aux oiseaux sur l’île de la Cité – Paris, 10 janvier 2021.
Viviane De SSP – Album Flickr de la manifestation

 

 

Laisser un commentaire