Janvier 2023 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

À la recherche de sorties culturelles ? Du Marais à la Villette en passant par Belleville, laissez-vous guider à travers notre sélection d’expositions du mois !

 

 

English version

 

 

Isabelle Abiven Portraits de Communardes

Du 19 au 29 janvier

Visuel de l’exposition Portrait de Communardes à la galerie des Ateliers d’Artistes de Belleville © Isabelle Abiven

« Isabelle Abiven est autodidacte. Elle a grappillé sa formation en cours du soir, et à ceux de Frédéric Bouhon, génial prof de modèle vivant, et ancien président des Ateliers de Ménilmontant, ou en expérimentant, au bonheur des matériaux, jusqu’à découvrir le pastel sec, qui laisse s’exprimer matières et couleurs. Pour ces portraits, plus de 100 photographies, judiciaires pour la plupart, ont été la source de ses dessins. Les tonalités sont simples : du rouge, du bleu plutôt clair, du gris et du brun composent la palette. Le cadrage se resserre sur les visages, pour saisir leurs expressions, essayer d’imaginer ce qu’elles pensent. Évidemment, elle a voulu mieux connaitre ces femmes qui ont été actrices de l’histoire, de cette Commune de Paris si peu racontée à l’école… La rencontre de Gérald Dittmar, éditeur, et la conception de l’ouvrage Portraits de Communardes, lui ont permis d’encore mieux les connaître, ces femmes qui ont ouvert la voie aux luttes suivantes, grâce aussi à Lila Vautel, documentaliste, qui a rédigé leurs biographies, et permis ainsi de mieux révéler leur histoire. »

Jeudi à dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Galerie des Ateliers d’Artistes de Belleville
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
ateliers-artistes-belleville.fr

 

 

Tom Arndt American Reflections
Ernst Haas – The American West

Jusqu’au 21 janvier

Monument Valley, Utah, USA, 1962 – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition The American West à la galerie Les Douches © Ernst Haas – Courtesy Les Douches La Galerie

« Après Home en 2014,  Les Douches la Galerie consacre une nouvelle exposition personnelle à l’œuvre de Tom Arndt. Accompagnant la publication de l’ouvrage Reflets d’Amérique par l’atelier EXB, l’exposition rassemble vingt-six photographies prises de 1970 à nos jours, et tirées par l’artiste. Ensemble, elles racontent la poésie des choses simples dans une Amérique des grandes villes, des banlieues, et du monde rural. / À l’occasion de la parution de l’ouvrage The American West, Les Douches la Galerie a le plaisir de présenter sa quatrième exposition personnelle d’Ernst Haas. Prises entre 1952 et 1981, les trente- deux photographies présentées témoignent de ses explorations sensibles de l’Ouest américain, et de la large palette technique qui caractérise son œuvre. »

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Les Douches La Galerie
5 rue Legouvé, 75010 Paris
www.lesdoucheslagalerie.com

 

 

Nadia Belerique, Camille Brée, Éléonore Cheneau, Joanna Piotrowska, Leslie Thornton, Céline Vaché-Olivieri L’Irrésolue

Du 26 janvier au 23 avril

Still de CAT EFFEKT – Distruktur- Brésil, Russie, Allemagne, Lituanie, 16mm / hd, 40 min., 2011 © Distruktur Courtesy des artistes Distruktur et de The Film Gallery

« Photographie, film, peinture, sculpture, installation et intervention in situ : si elles relèvent d’une diversité de mediums et de techniques, les œuvres des six artistes réunies dans l’exposition L’Irrésolue, présentée du 26 janvier au 23 avril 2023 au Plateau et dont le commissariat est assuré par Anne-Lou Vicente, partagent entre elles une appétence pour le mystère, le secret, l’incertain et l’invisible autant que l’indicible. Elles composent la trame d’un récit non linéaire, en pointillés voire en suspens, proposant une lecture plurielle, ouverte et changeante. »

Mercredi à dimanche : 14h-19h (Nocturne chaque 1er mercredi du mois) – Entrée libre

FRAC Île-de-France – Le Plateau
22 rue des Alouettes, 75019 Paris
www.fraciledefrance.com

 

 

François-Xavier Bouchart Belleville, années 70

Jusqu’au 15 janvier

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition Belleville, années 70 sur les murs du Pavillon Carré de Baudouin © François-Xavier Bouchart

« François-Xavier Bouchart, aujourd’hui décédé, réalise un travail photographique sur Belleville dans les années 1970, à cette époque en pleine destruction. Son regard personnel sur ce quartier complète ceux de Doisneau ou de Willy Ronis. À travers la photographie, il apporte sa propre vision des lieux, des espaces et des interactions entre les habitantes et les habitants du quartier. Il raconte sa profonde mutation de l’époque, la vie quotidienne de celles et ceux qui y vivent malgré les destructions. Par ses balades urbaines et ces clichés, il poursuit l’inventaire réalisé par Georges Perec dans son documentaire En remontant la Rue Vilin. »

En plein air – Entrée libre

Murs du Pavillon Carré de Baudouin
Rue des Pyrénées & Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
mairie20.paris.fr

 

 

Sanne De Wilde & Bénédicte Kurzen Land of Ibeji

Jusqu’au 7 janvier

Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition Land of Ibeji à la Fisheye Gallery © Sanne De Wilde & Bénédicte Kurzen

« Dans Land of Ibeji, les photographes Sanne De Wilde et Bénédicte Kurzen enquêtent sur la mythologie des jumeaux au Nigeria où le taux de naissances gémellaires naturelles est plus élevé que partout ailleurs dans le monde. En tant qu’êtres sacrés, les pouvoirs magiques et spirituels des jumeaux sont célébrés avec une ferveur mythique, mais aussi condamnés comme non naturels. « Ibeji », qui signifie « double naissance » et « les deux inséparables », en yoruba, représente l’harmonie ultime entre deux personnes. Adoptant ce concept, les photographes ont créé des portraits de jumeaux richement intrigants et intensément colorés. Elles jouent avec le concept de doublement pour créer une histoire photographique imaginative, en utilisant des doubles expositions, des reflets miroir et des filtres de couleur. »

Mercredi à vendredi : 14h-19h – Samedi : 11h30-18h – Entrée libre

Fisheye Gallery
2 rue de l’hôpital Saint-Louis, 75010 Paris
www.fisheyegallery.fr

 

 

Jean Mallard L’heure bleue

Jusqu’au 24 janvier

Autostoppeur, aquarelle – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition L’Heure bleue à la Slow Galerie © Jean Mallard – Slow Galerie

« La Slow Galerie présente l’exposition personnelle L’heure bleue de Jean Mallard, figure montante de l’illustration française. L’exposition réunit une trentaine d’aquarelles inédites, toutes réalisées entre 2021 et 2022, principalement des grands formats, et dont l’exécution a pris plus d’une année. Inspirée d’un voyage en Sicile, elle est à la fois une célébration du temps qui passe et la quête d’un paradis perdu. Chaque dessin est une « safe place » visuelle, un refuge mental. Il signe cette exposition comme l’empreinte d’une génération qui a besoin de mieux-être, de redonner un peu d’épaisseur au temps, à la vie, dans un monde en perpétuelle accélération. »

Lundi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Slow Galerie
5 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
www.slowgalerie.com

 

 

Boris Mikhaïlov Journal ukrainien

Jusqu’au 15 janvier

De la série Red, 1968-75 Tirage chromogène, 45,5 x 30,5cm © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Tate: Acquis avec l’aide du Art Fund (avec la contribution de la Wolfson Foundation) et Konstantin Grigorishin 2011.

En parcourant les cinquante ans de récits du Journal ukrainien du photographe Boris Mikhaïlov, le visiteur réalise à quel point ses pages peuvent différer l’une de l’autre. On découvre d’abord une personnalité aussi ingénieuse qu’excentrique, avide d’expérimentations artistiques : c’est sur les mélodies intemporelles du Dark Side of the Moon de Pink Floyd que se succèdent ainsi les œuvres de sa série Yesterday’s Sandwich, montages de diapositives composés durant l’âge d’or du psychédélisme des années 1960 et 1970 pour générer « une image neuve et métaphorique ». Pour cette exposition d’une grande richesse, la MEP a rassemblé une vingtaine de séries aux inspirations et thèmes variés, avec au total de près de 800 clichés présentés dans les étages de l’institution du Marais. Régulièrement sujet aux visites du KGB sous l’ère soviétique, Boris Mikhaïlov a su développer une démarche esthétique personnelle, parfois décrite comme une « mauvaise photographie », afin d’échapper aux censures du régime, le photographe déployant des trésors d’ingéniosité pour assumer son regard fantasque, grinçant ou dérangeant malgré les aléas politiques et l’imposition d’une imagerie officielle en théorie incontournable. — Notre article

Mercredi à vendredi : 11h-20h (jusqu’à 22h le jeudi) – Samedi & Dimanche : 10h-20h – 11€/7€

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
www.mep-fr.org

 

 

Insurgé.e.s ! Regards sur celles et ceux de la Commune de 1871

Jusqu’au 6 mars

Vue de l’exposition Insurgé·es au Musée d’art et d’histoire Paul Éluard de Saint-Denis © Paris Lights Up

Le musée d’art et d’histoire Paul Éluard présente jusqu’au 6 mars l’exposition Insurgé·es, qui « entend faire la part belle aux nouvelles approches historiques de la Commune de 1871 » en s’appuyant sur les témoignages de celles et ceux « qui ont vécu les événements, et ont transmis leur mémoire ». Avec plus de 15 000 œuvres, archives, et autres documents relatifs à l’expérience révolutionnaire du printemps 1871, l’institution dionysienne conserve l’un des fonds les plus importants dédiés à cet événement qui inspire toujours les mémoires politiques et artistiques. Près de 90 ans après la grande exposition organisée par la ville en 1935 à la suite de la constitution de ces collections, le musée Paul Éluard présente une nouvelle exposition temporaire retraçant cette histoire « à hauteur d’hommes, de femmes, et d’enfants – qu’ils soient célèbres ou moins connus, identifiés ou anonymes, individus ou collectifs ». — Notre article

Lundi, mercredi, et vendredi : 10h-17h30 – Jeudi : 10h-20h – Samedi & dimanche : 14h-18h30 – 5€/3€

Musée d’art et d’histoire Paul Éluard
22 bis rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis
musee-saint-denis.com

 

 

Fiat Lux – Et la lumière fut

Du 20 janvier au 15 avril

© Centre Tignous d’art contemporain

« De cette ouverture biblique naîtra un parcours, un point de vue par étapes sur le principe de la naissance de la lumière “originelle”, l’histoire d’une révélation, de mutations fortuites, critiques ou souhaitées. Autant de moments clés de (re)naissance de la lumière, en tant qu’idéal esthétique, foi en nos sciences, muse philosophique, symbole de vie ou du divin. A chaque lumière sa rencontre. Sur une proposition de JulienTaïeb, commissaire invité de l’exposition, avec Félicie D’Estienne D’Orves, Olivier Ratsi, ainsi que d’autres artistes plasticiens. »

Mercredi à vendredi : 14h-18h (jusqu’à 21h le jeudi) – Samedi : 14h-19h – Entrée libre

Centre Tignous d’art contemporain
116 rue de Paris, 93100 Montreuil
centretignousdartcontemporain.fr

 

 

Parisiennes citoyennes ! Engagements pour l’émancipation des femmes (1789-2000)

Jusqu’au 29 janvier

6 octobre 1979, Marche des femmes – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition Parisiennes citoyennes ! au Musée Carnavalet © Pierre Michaud / Gamma Rapho

C’est une histoire faite de révoltes, de pamphlets, de grèves, d’engagements, d’indignations, de pétitions, de manifestations. Celle des innombrables combats menés par les femmes de Paris pour se libérer des carcans imposés par les tenants des ordres religieux, moraux, capitalistes, ou patriarcaux. Imaginée par un quatuor réunissant la directrice du musée Carnavalet Valérie Guillaume, la professeure d’histoire contemporaine Christine Bard, et les conservatrices Catherine Tambrun et Juliette Tanré-Szewczyk, Parisiennes citoyennes ! rassemble près de 170 œuvres et documents, pour certains inédits, afin de retracer cette autre révolution dont la capitale est aujourd’hui encore le théâtre. […] — Notre article

Mardi à dimanche : 10h-18h – 11€/9€/0€ – Accès gratuit aux collections permanentes

Musée Carnavalet – Histoire de Paris
23 rue de Sévigné, 75003 Paris
www.carnavalet.paris.fr

 

 

Jaune & Bleu

Du 10 au 15 janvier

Visuel de l’exposition Jaune & Bleu © Le Génie de la Bastille

« Le collectif parisien Le Génie de la Bastille organise une exposition du 10 au 15 janvier 2023, intitulée Jaune & Bleu, en soutien à l’Ukraine. À l’initiative des artistes du Génie de la Bastille et avec le soutien de la Maison des Artistes, 25 artistes du collectif et 25 artistes ukrainiens ont composé spécifiquement une œuvre sur la thématique de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Un pourcentage minimum de 30% des produits des ventes d’œuvres sera reversé à la Fondation de France et à son programme Solidarité Ukraine. »

Mardi à dimanche : 14h-20h – Entrée libre

Galerie Le Génie de la Bastille
126 rue de Charonne, 75011 Paris
www.legeniedelabastille.com

 

 

Foire Foraine d’Art Contemporain

Jusqu’au 29 janvier

In perceptions – Œuvre de Leandro Erlich présentée au Centquatre dans le cadre de la Foire Foraine d’Art Contemporain © Paris Lights Up

La Foire Foraine d’Art Contemporain a pris ses quartiers cet automne dans les salles et sous la voûte du Centquatre, formant une mosaïque créative réunissant plusieurs dizaines de personnalités artistiques françaises et internationales. Le public est bien prévenu : l’événement « n’est pas qu’une exposition, mais un tourbillon d’œuvres-attractions, de sensations fortes et de plaisirs éphémères, entre haut-le-cœur et barbes à papa, train fantôme et jeux d’adresse, palais des glaces et cabinets de curiosités, trips psychédéliques et machines à jeux ». Depuis le 17 décembre dernier, cette fête foraine d’un genre particulier s’est par ailleurs agrandie avec l’addition de cinq nouvelles contributions, venues donner vie aux « Écuries fantastiques » situées dans les sous-sols du bâtiment. — Notre article

Mercredi à dimanche : 14h-19h (sur réservation) – 15€/12€/10€/8€/0€

Centquatre
5 rue Curial, 75019 Paris
www.104.fr

 

 

 

Illustration (recadrée) :
Autostoppeur, aquarelle – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition L’Heure bleue à la Slow Galerie
© Jean Mallard – Slow Galerie

 

 

 

3 thoughts on “Janvier 2023 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire