En images : Une inauguration en musique en mémoire de Gabriel Ranvier, maire du 20e pendant la Commune de 1871

Dans le cadre des commémorations de la Semaine sanglante de mai 1871, une plaque en mémoire de l’ancien maire du 20e arrondissement Gabriel Ranvier a été dévoilée au croisement de la rue de Belleville et de la rue du Jourdain.

 

 

Organisée mercredi, cette soirée d’inauguration a été rythmée par un récit historique du printemps 1871 conté et chanté par la troupe Les Mystères du Vieux Paris, qui anime « des balades ludiques et pédagogiques à la découverte du patrimoine parisien ». Entre théâtre de rue et chansons populaires, les musiciens invités pour le dévoilement de la plaque ont repris de nombreux airs associés au Paris révolutionnaire devant un public rassemblant des dizaines de personnes.

Le 28 mars 1871, deux jours après les élections du « Conseil communal de Paris », c’est par la voix de Gabriel Ranvier que la Commune est proclamée « au nom du peuple » devant des milliers de Parisiennes et Parisiens réunis autour de l’Hôtel de ville. Dans son discours, le nouvel élu du 20e arrondissement salue « le peuple de Paris pour le grand exemple qu’il vient de donner au monde ». Affilié aux blanquistes, il est à la veille de son élection un habitué des clubs politiques de Belleville et des manifestations ouvrières parisiennes.

Dans les derniers jours de la Semaine sanglante, Gabriel Ranvier organise la défense des bataillons survivants dans les quartiers de la Villette, des Buttes-Chaumont, et de la place des Fêtes, tout en cherchant des renforts pour couvrir les hauteurs de ce vaste périmètre. Forts de leur tradition et de leur engagement révolutionnaire, les quartiers de Ménilmontant et de Belleville seront les derniers tenus par les insurgés. Gabriel Ranvier, leur représentant, fera imprimer l’ultime affiche de la Commune le 26 mai pour appeler les Bellevillois à défendre le quartier voisin de la Villette.

En exil à Londres après la fin de l’insurrection, Gabriel Ranvier y retrouvera un temps le métier de peintre décorateur qui était le sien. Il peut toutefois rentrer en France en 1879, vivant ses derniers jours dans les quartiers qu’il avait représenté à l’heure de la Commune. La nouvelle plaque en mémoire de Gabriel Ranvier est située au croisement de la rue de Belleville et de la rue du Jourdain, où se trouvait l’ancienne mairie d’arrondissement. Aux côtés de la troupe Les Mystères de Paris, son inauguration a rassemblé des membres de l’association Les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871, le comité berrichon des Amies et Amis de la Commune de Paris, et plusieurs élus locaux, notamment le maire (Paris en Commun) du 20e Éric Pliez.

 

Nos derniers articles autour de la Commune :

En images : Le cortège de la montée au Mur des Fédérés défile de la place des Fêtes au Père Lachaise

• Mémoires de la Commune de 1871 dans l’est parisien

• Les plus belles chansons de la Commune de Paris

• Nathalie Le Mel, porte-parole des ouvrières parisiennes devenue figure de la Commune

 

 

 

Photographies : Inauguration de la plaque en mémoire de Gabriel Ranvier, Paris 20e.
© Paris Lights Up

 

 

Laisser un commentaire