En images : Le cortège de la montée au Mur des Fédérés défile de la place des Fêtes au Père Lachaise

Les commémorations annuelles des victimes de la Semaine sanglante ont fait résonner les rues du 20e arrondissement ce samedi, 151 ans après la fin de la Commune de Paris.

 

 

Du 21 au 28 mai 1871, lors de la terrible Semaine sanglante qui s’abat sur Paris, des milliers de partisans de la Commune sont massacrés lors de la répression particulièrement violente orchestrée par les troupes versaillaises d’Adolphe Thiers. Le dernier jour de l’insurrection, 147 insurgés sont fusillés devant l’un des murs de l’enceinte du Père Lachaise, avant d’y être jetés dans une fosse aux côtés d’autres victimes. Devenu le symbole des idéaux émancipateurs de la Commune, le Mur des Fédérés est aujourd’hui un lieu de mémoire rassemblant chaque année ou presque, depuis les années 1880, celles et ceux qui se reconnaissent en cette « grande fédération des douleurs » dépeinte par Jules Vallès.

En ce printemps 2022, les nombreuses organisations et formations signataires de « l’appel à la montée au Mur des Fédérés » étaient invitées à se retrouver ce samedi matin pour un « rassemblement festif » sur la place des Fêtes (19e arrondissement). Sur place et au fil de la marche, fanfares et chorales ont ainsi entonné quelques-uns des chants associés à la Commune de Paris, comme La Semaine sanglante et Le Drapeau rouge, ou d’autres célèbres airs révolutionnaires, de Bella ciao à El pueblo unido.

Plus de 70 associations, syndicats, et formations politiques avaient rejoint l’appel à se joindre à la marche. Aux côtés des associations Les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 et Faisons Vivre la Commune, la montée au Mur a notamment réuni la CGT, Solidaires, la CNT, la LDH, ou encore le MRAP. Dans un contexte d’union historique à la veille des élections législatives de juin, la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) et ses différentes composantes étaient également représentées – Europe Écologie – Les Verts, France insoumise, Parti communiste, Parti socialiste – tout comme le Nouveau parti anticapitaliste, le PCOF, ou encore la Fédération anarchiste.

À l’arrivée du cortège, le chant de l’Internationale a été repris par la foule face au Mur des Fédérés, rapidement coloré par les œillets rouges apportés par les manifestantes et les manifestants. Des couronnes de fleurs ont notamment été déposées par le maire du 20e arrondissement (Paris en Commun) Éric Pliez et son adjointe (PS) Alexandra Jardin, ainsi que par le secrétaire de la fédération parisienne du PCF, Adrien Tiberti, accompagné des conseillers de Paris communistes Raphaëlle Primet et Jean-Philippe Gillet. Plusieurs candidates de la NUPES dans la capitale ont par ailleurs défilé côte à côte avant de fleurir à leur tour ce lieu de mémoire révolutionnaire, avec la présence de Sophia Chikirou (6e circonscription), Sarah Legrain (16e circonscription), Caroline Mécary (7e circonscription), et Danielle Simonnet (15e circonscription).

 

 

Nos derniers articles autour de la Commune :

• Mémoires de la Commune de 1871 dans l’est parisien

• Les plus belles chansons de la Commune de Paris

• Nathalie Le Mel, porte-parole des ouvrières parisiennes devenue figure de la Commune

• En images : Des milliers de personnes rassemblées pour la montée au Mur des 150 ans de la Commune

 

 

Photographies : Montée au Mur des Fédérés du samedi 21 avril 2022
© Paris Lights Up

 

 

One thought on “En images : Le cortège de la montée au Mur des Fédérés défile de la place des Fêtes au Père Lachaise”

Laisser un commentaire