La fermeture du Centre Pompidou pour rénovations finalement repoussée à fin 2024

Le nouveau président de l’institution culturelle parisienne, Laurent Le Bon, a confirmé que les travaux de rénovation du Centre Pompidou seront « décalés après les Jeux Olympiques » et Paralympiques de l’été 2024. La remise à neuf du site était initialement prévue à partir de la fin de l’année 2023.

Nommé président du Centre en juin dernier, Laurent Le Bon estime que ce report des travaux annoncés en début d’année « permettra d’une part de participer à ce fantastique événement, et d’autre part, de prendre le temps avec la Bpi, l’Ircam, et toutes les équipes du Centre Pompidou de construire le projet culturel pour la réouverture. Nous souhaitons retrouver l’esprit du ‘moviment’ dans lequel l’idée de mouvement, de vie, s’attache au monument, tel que l’avait décrit Francis Ponge ».

D’après les équipes du centre culturel, « le schéma directeur des travaux actés par le ministère de la culture en janvier 2021 sera revu à l’aune de ce nouveau calendrier ». Il devrait désormais fermer ses portes entre la fin de l’année 2024 et 2027, voire 2028 – une solution préférée à une ouverture partielle au public qui rallongerait « de trois ans » la durée des travaux. D’après la ministre de la culture Roselyne Bachelot, cette dernière option aurait également été écartée en raison de son coût supérieur.

Le bâtiment imaginé par les architectes Renzo Piano, Richard Rogers et Gianfranco Franchini, inauguré en 1977, n’a encore jamais connu d’opération de rénovation aussi prolongée. Le Centre avait cependant déjà dû fermer pour travaux entre 1997 et 1999 : l’ultime étape d’une remise en état alors nécessaire pour aborder sereinement l’entrée dans le nouveau millénaire. Les opérations concernaient toutefois uniquement l’intérieur de la structure.

La nouvelle rénovation devait initialement s’achever à temps pour les célébrations du cinquantenaire de l’ouverture du Centre Pompidou, en 2027. Son nouveau président n’a pas précisé si une réouverture restait envisageable pour cette date anniversaire malgré le report. Les équipes chargées des travaux auront tout d’abord la lourde tâche de désamianter le bâtiment. Les ascenseurs, les monte-charges, ainsi que l’ensemble des baies vitrées seront remplacés. Enfin, les systèmes anti-incendies bénéficieront d’une modernisation bienvenue. L’établissement précise que la remise à neuf répondra « aux normes de sécurité, aux normes techniques et énergétiques en vigueur, ainsi qu’aux obligations d’accessibilité pour les publics » à mobilité réduite.

Le Centre emploie aujourd’hui plus d’un millier de personnes. Ses expositions et collections ont enregistré 3,3 millions de visites en 2019. La Bibliothèque publique d’information (Bpi), plébiscitée notamment par les étudiantes et les étudiants, a quant à elle comptabilisé 1,3 millions d’entrées cette même année de référence. D’après plusieurs sources, les services de la Bpi devraient s’installer dans un « lieu provisoire » pendant la durée des travaux.

Institution incontournable dédiée aux artistes modernes et contemporains, le Centre Pompidou est situé à l’ouest du quartier du Marais, où l’on trouve aujourd’hui une grande diversité de galeries spécialisées, et à l’est de celui des Halles, qui reste un carrefour commercial de premier plan. Si le monde de la culture demeure parmi les premiers secteurs concernés, la possible fermeture du centre suscite plus largement les inquiétudes de nombreux acteurs et commerçants locaux. En février dernier, une pétition avait été lancée par l’Association pour la défense des riverains et l’animation du quartier des Halles (ADRAQH) pour demander de « maintenir ouvert le centre Georges Pompidou pendant les travaux ».

« A-t-on oublié que le temple parisien de l’art contemporain est aussi la clef de voûte d’un écosystème – notamment les quartiers centraux Saint-Merri, des Halles, et du Marais dont les acteurs économiques et culturels dépendent largement des flux de visiteurs et d’usagers de Beaubourg ? », s’étonnait alors l’association. S’adressant à la ministre de la culture, ses membres jugeaient alors que « maintenir le centre Georges Pompidou ouvert pendant les travaux est possible, puisque des travaux ont déjà été réalisés en site occupé et que cette proposition fut à l’étude ».

Le maire (PS) de Paris Centre, Ariel Weil, avait quant à lui dénoncé une « décision unilatérale », prise sans concertation ni consultation, dans une lettre adressée au président de Beaubourg de l’époque, Serge Lasvignes. Suite à l’annonce du report par son successeur Laurent Le Bon, le maire des quatre premiers arrondissements fusionnés semble aujourd’hui plus enthousiaste. Il a ainsi remercié le nouveau président du Centre Pompidou « de nous laisser un peu plus profiter du musée, de la Bpi, et de nous donner du temps pour mieux préparer les grands travaux avec les riverains et acteurs culturels du centre de Paris », évoquant « de beaux projets en perspective ».

Aux côtés de ses incomparables collections permanentes, l’institution accueille actuellement une rétrospective consacrée à l’artiste américaine Georgia O’Keeffe (jusqu’au 6 décembre 2021), mais aussi des expositions dédiées aux œuvres d’Ettore Sottsass (jusqu’au 3 janvier 2022), de Martha Wilson (jusqu’au 31 janvier 2022), et de Georg Baselitz (jusqu’au 7 mars 2022). Pour l’heure, la Bibliothèque publique d’information continue elle aussi d’accueillir des événements, ateliers, et conférences.

.

.

Photographie d’illustration © Paris Lights Up

.

.

Laisser un commentaire