Le Centre Pompidou va fermer pour rénovations pendant quatre ans

Le centre national d’art moderne et contemporain fermera ses portes entre 2023 et 2027 pour la plus importante remise à neuf de son histoire.

« Nous n’avons plus le choix, le bâtiment est en souffrance » : le président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes, a confirmé cette semaine la fermeture de l’institution à l’occasion d’une réunion avec les représentants syndicaux. D’après la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, « il y avait deux options sur la table, l’une consistant à restaurer le Centre tout en le maintenant ouvert, l’autre étant la fermeture complète. J’ai choisi la seconde car elle s’avérait moins longue dans le temps et un peu moins chère ». Une ouverture partielle, avec des travaux parallèles pendant au moins sept ans, avait également été envisagée.

Le bâtiment de Renzo Piano, Richard Rogers et Gianfranco Franchini, qui a ouvert ses portes au public en 1977, n’a jamais connu d’opération de rénovation aussi prolongée. Le Centre avait cependant déjà dû fermer ses portes pour travaux entre 1997 et 1999 : l’ultime étape d’une remise en état alors nécessaire pour aborder sereinement l’entrée dans le nouveau millénaire. Les opérations concernaient toutefois uniquement l’intérieur de la structure.

La nouvelle rénovation devrait s’achever à temps pour les célébrations du cinquantenaire de l’ouverture du Centre Pompidou, en 2027. Les équipes chargées des travaux auront tout d’abord la lourde tâche de désamianter le bâtiment. Les ascenseurs, les monte-charges, ainsi que l’ensemble des baies vitrées seront remplacés. Enfin, les systèmes anti-incendies bénéficieront d’une modernisation bienvenue. L’établissement précise que la remise à neuf répondra « aux normes de sécurité, aux normes techniques et énergétiques en vigueur, ainsi qu’aux obligations d’accessibilité pour les publics handicapés ».

Interrogé par la rédaction de La Croix, Serge Lasvignes estime que cette fermeture « doit être une occasion de décentralisation. Nos collections mais aussi les compétences de nos équipes – aucun licenciement n’est envisagé – seront redéployées autour d’un grand programme hors les murs, en France et dans nos antennes étrangères de Shanghaï, Malaga, et Bruxelles, cette dernière en travaux devant rouvrir en 2024 ». Le président de l’institution cite également la construction du « Centre Pompidou Francilien, Fabrique de l’art », un nouveau pôle de conservation qui devrait ouvrir ses portes en 2025 à Massy, dans l’Essonne.

Le Centre emploie aujourd’hui plus d’un millier de personnes. Ses expositions et collections ont enregistré 3,3 millions de visites en 2019. La Bibliothèque publique d’information (Bpi), plébiscitée notamment par les étudiantes et les étudiants, a quant à elle comptabilisé 1,3 millions d’entrées cette même année. D’après plusieurs sources, les services de la Bpi devraient s’installer dans un « lieu provisoire » pendant la durée des travaux.

La métamorphose du Centre Pompidou sera en tout cas l’occasion d’explorer toute la richesse et la diversité des galeries parisiennes dédiées à l’art moderne et contemporain : le Marais figure d’ailleurs parmi les quartiers qui en comptent le plus.

.

.

Photographie d’illustration © Paris Lights Up

Laisser un commentaire