Octobre 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

À la recherche de sorties culturelles en cette nouvelle saison ? Du Marais à Montreuil en passant par Belleville, laissez-vous guider à travers notre sélection d’expositions du mois d’octobre 2021.

.

.

English version

.

.

Les Ateliers d’Artistes de Belleville – Natures partagées

Jusqu’au 17 octobre

Vue de l’exposition Natures partagées © Ateliers d’artistes de Belleville

« Dans la ville, le besoin de nature se fait sentir, et ce sentiment s’est renforcé depuis le premier confinement. Le regard porté sur l’environnement immédiat, alors seul accessible, s’est trouvé soudainement transformé. Les parcs et les jardins, rêvés en mars et avril 2020, sont devenus aujourd’hui les sujets d’une nouvelle réflexion. Ces « ambassades de la nature dans les villes » constituent des lieux de vie et de partage, des espaces non marchands, ouverts, propices aux rassemblements comme à l’isolement, au repos, à la contemplation ou à l’effort, au défoulement, aux jeux… De tout temps, les artistes ont nourri leur époque de l’originalité de leurs regards : ils/elles vous suggèrent aujourd’hui leurs visions singulières sur ces remarquables îlots de biodiversité. Ce projet met en exergue 17 œuvres et autant de créateurs(trices) représentant la diversité des arts visuels d’aujourd’hui : Jean-Christophe Adenis, Claire Archenault, Annie Barel, Geneviève Baudoin, Angela Bonavita, Caroline Bouyer, Pierre-Olivier Clerc, Delphine Epron, Frédéric Laviéville, Laetitia Lesaffre, Kristin Meller, Lumi Mizutani, Catherine Olivier, Gert Sachs, Saint-Oma, Mireille Saltron, et Denis Viougeas. »

En plein air – Entrée libre

Parc des Buttes-Chaumont
Grilles situées aux abords de l’accès de la place Armand Carrel, 75019 Paris
ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

Les Artistes de Montreuil – Portes ouvertes

Du vendredi 8 au dimanche 10 octobre

Un déjeuner sur la Seine – Œuvre exposée à la Maison des ateliers (2/4 rue Danton, 93100 Montreuil) dans le cadre des portes ouvertes © Romain Zeder

Territoire désormais incontournable dans le paysage artistique francilien, Montreuil nous invite à pousser la porte de ses ateliers à partir du vendredi 8 octobre prochain. Les visiteurs auront de nouveau l’embarras du choix avec plus de 280 ateliers et lieux culturels ouverts dans toute la ville, et rassemblant au total près de 800 artistes. Prévues sur trois jours, les journées portes ouverte des artistes de Montreuil associeront plusieurs sites moteurs du rayonnement culturel de la commune de Seine-Saint-Denis. Principal point d’accueil de l’événement, le Centre Tignous d’Art Contemporain sera ouvert durant toute la durée de l’événement.

Vendredi à dimanche – 11h-19h – Entrée libre

Montreuil
Accueil – Centre Tignous d’Art Contemporain, 116 Rue de Paris, 93100 Montreuil
poaa.centretignousdartcontemporain.fr

.

.

Marie Guillard – Temps perdus

Jusqu’au 30 octobre

Œuvre présentée à la Slow Galerie dans le cadre de l’exposition Temps perdus © Marie Guillard

« Les Temps perdus de Marie Guillard racontent ces moments, ces courts instants où le cerveau décroche et se met en pause quelques secondes, des secondes qui semblent s’étirer à l’infini, un temps libre, vierge de toute action, un temps de repos ou un temps mort, une échappée flash vers un vide abyssal. On est ici et en même temps ailleurs. L’esprit s’envole, s’évade. L’abandon est total. On savoure ces secondes, ces minutes d’absence, extractions miraculeuses de nos états de consciences hyper connectées. Marie dessine ces riens, ces absences, ces vides dans lesquels on se glisse avec délice et qui compensent le trop-plein de nos vies. »

Lundi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Slow Galerie
5 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
www.slowgalerie.com

.

.

Li Hongbo All is Illusion

Jusqu’au 9 octobre

No Spare Time – Textbook Series, 2021 © Li Hongbo – Danysz Gallery

« Après le succès de sa dernière exposition personnelle présentée par Danysz à Shanghai, Li Hongbo investit cette fois l’espace parisien de la galerie pour le transformer en un lieu étrange où chaque chose revêt des apparences trompeuses. L’artiste s’installe avec toute sa palette, recréant pour nous la profusion et la complexité de son univers à travers des œuvres de papier et d’acier, deux matériaux au cœur du vocabulaire de l’artiste. Les thèmes évoqués sont ceux de la nature, de l’enfance, de notre relation à l’histoire de l’art ; l’ensemble présenté de manière aussi ludique que poétique. Une aventure pleine de surprises, où nos conceptions bien ancrées de ce qui constitue illusion et réalité pourraient bien finir par se fissurer… »

Mardi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Danysz Gallery
78 rue Amelot, 75011 Paris
danyszgallery.com

.

.

Mari Katayama Home Again

Jusqu’au 24 octobre

Shell, 2016 © Mari Katayama

Dans une mise en scène non conventionnelle du handicap au sein de paysages endommagés, l’artiste multifacette Mari Katayama interroge le spectateur sur la relation au corps. Amputée partiellement de ses jambes, l’artiste présente dans cette exposition une série d’autoportraits, réalisés depuis 2009, présentant son handicap sous des formes burlesques, incongrues. Elle dévoile également une nouvelle série, In the water, travail résultant de la naissance de sa fille, et qui marque un tournant dans sa vision artistique. — Lucie Goguillot

Mercredi à vendredi : 11h-20h – Samedi & Dimanche : 10h-20h – 11€/7€

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
www.mep-fr.org

.

.

Constance Labbé & Viviana Morizet Réanimé

Jusqu’au 14 janvier

Exposition en plein air Réanimé sur les murs du Pavillon Carré de Baudouin

À l’heure du premier confinement du printemps 2020, le personnel soignant du service de réanimation de l’hôpital Tenon a accepté d’accueillir pendant deux semaines les photographes Constance Labbé et Viviana Morizet. La touchante exposition sonore née de cette expérience, Réanimé, est à découvrir jusqu’au 14 janvier sur les murs du Pavillon Carré de Baudouin. À travers une série de 17 photographies, les deux artistes nous entraînent dans l’éprouvant quotidien des équipes de réanimation confrontées au premier pic de la crise, illustrant les efforts et l’entraide nécessaires pour faire face à des jours et des nuits sans précédents. Ces œuvres sont accompagnées d’une bande sonore orchestrée par le violoncelliste Mathyas Vj, « qui a composé une musique originale, en y intégrant des sons, des bruits de machines, et une trentaine de témoignages des soignants » enregistrés sur place. — Notre article

En plein air sur les murs extérieurs du Pavillon – Entrée libre

Pavillon Carré de Baudouin
121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
mairie20.paris.fr

.

.

Limo Omniscient

Jusqu’au 14 octobre

Vision marbrée – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition Omniscient © Limo – 389 La Boutique

« Ayant depuis toujours une attirance pour le dessin, c’est en 2006 que Limo entreprit de pousser un travail d’illustration en parallèle de ses études aux beaux-arts. Durant cette période il fit la connaissance de Jok et Olson, deux graffeurs fondateurs du OnOff Crew qu’il intégra en 2009 . La découverte du graffiti et l’état d’esprit du OnOff donnèrent un élan à ses créations. Puisant son inspiration dans les folklores et légendes de nos sociétés et de la pop culture, il nous livre une réinterprétation du quotidien où le rêve, la couleur et l’émotion prennent place pour nous raconter une mythologie contemporaine. Cette exposition propose un ensemble de tableaux comme autant d’histoires à l’intérieur desquelles le visiteur pourra se plonger et interpréter, le temps d’un regard, le rôle du narrateur omniscient. »

Du lundi au samedi : 14h-19h – Entrée libre

389 La Boutique
389 Rue des Pyrénées, 75020 Paris
www.389laboutique.com

.

.

Raphaël Meyssan Les Damnés de la Commune, dans l’atelier de Raphaël Meyssan

Jusqu’au 16 octobre

Extrait – Les Damnés de la Commune © Éditions Delcourt, 2017 – 2021 – Raphaël Meyssan – Cineteve/Arte

Raphaël Meyssan a rassemblé pendant dix ans des milliers de gravures du XIXe siècle pour composer Les Damnés de la Commune, récit en trois tomes dont les pages retracent l’histoire de la révolution de 1871. Après avoir dévoilé une série de planches en plein air sur les murs du Pavillon Carré de Baudouin, ce nouvel événement autour de l’œuvre Les Damnés de la Commune nous entraîne cette fois-ci dans l’atelier de Raphaël Meyssan pour découvrir ses méthodes créatives, et la véritable enquête qu’il a mené dans les archives afin de « faire ressurgir cette histoire oubliée ». L’auteur évoque ici les gravures qui illustrent ses ouvrages, et les procédés artistiques liés à l’adaptation de documents d’époque en roman graphique. L’exposition est organisée dans le cadre du cent-cinquantenaire du printemps 1871. — Notre entretien-portrait avec Raphaël Meyssan

Lundi à samedi : 9h-17h (19h30 le jeudi) – Entrée libre

Mairie du 20e arrondissement
Place Gambetta, 75020 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

Daido Moriyama & Shomei Tomatsu  Tokyo

Jusqu’au 24 octobre

Untitled, de la série Pretty Woman, 2017 © Daido Moriyama Photo Foundation – Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

« Cette exposition inédite, qui met en regard les œuvres de deux maîtres de la photographie contemporaine japonaise, rassemble 400 œuvres, des années 1950 à nos jours. Première rétrospective en France consacrée à l’œuvre de Shomei Tomatsu, elle est également l’une des plus importantes expositions organisées autour du travail de Daido Moriyama depuis plusieurs années. Imaginée par les photographes eux-mêmes, du vivant de Tomatsu, elle est un témoignage vibrant de la passion que tous deux partageaient pour la capitale japonaise et ses habitants. »

Mercredi à vendredi : 11h-20h – Samedi & Dimanche : 10h-20h – 11€/7€

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
www.mep-fr.org

.

.

Daniel Nassoy  Hommes Natures

Du 5 au 17 octobre

Œuvres extraites de l’exposition Hommes Natures à la galerie Le Génie de la Bastille © Daniel Nassoy

« Je présenterai une rétrospective sur plusieurs années de mon travail photographique mettant en valeur le corps de l’homme au travers du nu masculin, et la douceur et la fragilité du monde végétal. Pour que ce moment partagé avec l’homme ou la nature soit une réussite, il faut prendre son temps, être là au bon moment. Consacrer le temps qu’il faut au sujet … La nature comme l’homme doivent être « apprivoisés » pour réaliser une belle photo, il faut trouver le bon cadre, la bonne distance, tourner autour, changer de points de vue pour enfin sublimer toute son essence. » — Daniel Nassoy

Mardi à dimanche : 14h-20h – Entrée libre

Galerie Le Génie de la Bastille
126 rue de Charonne, 75011 Paris
www.legeniedelabastille.com

.

.

Georgia O’Keeffe  Rétrospective

Jusqu’au 6 décembre

Georgia O’Keeffe​ – My Front Yard, Summer, 1941​ – Huile sur toile, 50,9 × 76,5 cm​ – Georgia O’Keeffe Museum, Santa Fe. ​Gift of The Georgia O’Keeffe Foundation (2006.5.173) ​- Courtesy Georgia O’Keeffe Museum, Santa Fe © Georgia O’Keeffe Museum / Adagp, Paris, 2021

« Le Centre Pompidou présente la première rétrospective en France de Georgia O’Keeffe (1887 – 1986), l’une des plus grandes figures de l’art nord-américain du XXe siècle. Riche d’une centaine de peintures, dessins et photographies, l’exposition propose un parcours complet à travers sa carrière artistique. Disparue à 98 ans, Georgia O’Keeffe aura traversé l’essentiel des aventures esthétiques du siècle précédent. Dans les années 1920, elle appartient au cercle restreint des inventeurs du modernisme américain, puis participe, dans les années 1930, à la recherche identitaire qui marque les États-Unis, avant de devenir dans les années 1960 une pionnière de la peinture abstraite « hard edge ». Le parcours de l’exposition, délibérément fluide et ouvert, déroule chronologiquement la trajectoire artistique de Georgia O’Keeffe ; des premiers vertiges « cosmiques » que lui inspire l’immensité des plaines texanes en 1910, aux métropoles et aux paysages ruraux de l’État de New York des années 1920-1930, jusqu’au Nouveau Mexique, où elle s’établit définitivement après la Seconde Guerre mondiale. »

Mercredi à lundi : 11h-21h (23h le jeudi) – 14€/11€/0€

Centre Pompidou
Place Georges Pompidou, 75004 Paris
www.centrepompidou.fr

.

.

Shane – Lucky Shane

Jusqu’au 16 octobre

Visuel de l’exposition Lucky à l’atelier Nanoh (recadrée) © Shane

« Nourri d’une multitude d’influences, de l’underground américain à l’artisanat d’art familial, Shane puise son inspiration dans les styles qu’il croise, les techniques qu’il expérimente et les personnes qu’il rencontre. Il s’est essayé à bien des mediums sans formation préalable: aérographe, flouté, lettrage abstrait, mélangé au dessin hyper réaliste de sujets hétéroclites. Il combine le tout dans des compositions complexes fourmillant de détails à observer, offrant plusieurs degrés de lecture et de compréhension. Ce Normand de souche a su apposer sa patte sur les murs parisiens, et a aussi embelli les architectures du Mexique et de Hambourg de fresques murales d’envergure. »

Mardi à dimanche : 13h-19h – Entrée libre

Atelier Nanoh
22 rue Jules Vallès, 75011 Paris
nanoh.art

.

.

Jeanne Vicerial – Clinique vestimentaire

Du 16 octobre au 14 novembre

Œuvres issues de la série Quarantaine vestimentaire, présentée dans le cadre de l’exposition Clinique vestimentaire aux Magasins généraux © Jeanne Vicerial & Leslie Moquin

« Pour cette première présentation personnelle de son travail, Jeanne Vicerial s’installe aux Magasins généraux pendant quatre semaines pour y implanter sa Clinique vestimentaire : un immense laboratoire dédié à la réflexion autour du corps et du vêtement. À la croisée du design, de l’artisanat, de la mode, de l’art et des sciences, elle y présente ses dernières recherches et créations, ainsi qu’un programme de performances, d’ateliers, de rencontres, et un colloque. Elle continue également de créer sur place, initiant dans cet atelier éphémère de nouveaux projets et de nouvelles collaborations. »

Mercredi à dimanche : 14h-20h – Exposition et événements en entrée libre

Magasins généraux
1 rue de l’Ancien Canal, 93500 Pantin
magasinsgeneraux.com

.

.

Un.e Air.e de famille

Jusqu’au 8 novembre

Figures 1861Natural History of Mankind – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition Un.e Air.e de famille au Musée d’art et d’histoire Paul Éluard © Malala Andrialavidrazana – Cnap

« Présentée dans le cadre de la Saison Africa2020, l’exposition Un.e Air.e de famille invite à penser avec l’art afro-diasporique depuis le musée d’art et d’histoire Paul Eluard de Saint-Denis. Elle révèle l’engagement anticolonial des surréalistes et autres artistes des collections du musée dont les œuvres entrent en dialogue avec les pratiques artistiques contemporaines de treize artistes femmes d’Afrique et de ses diasporas : Laeïla Adjovi, Eliane Aisso, Malala Andrialavidrazana, Yto Barrada, les soeurs Chevalme, Nadia Kaabi-Linke, Katia Kameli, Kapwani Kiwanga, Tuli Mekondjo, Otobong Nkanga, Owanto, Thania Petersen, et Euridice Zaituna Kala. Faisant dialoguer œuvres historiques et contemporaines, l’exposition explore les thèmes du rapport à l’autre, de la mémoire, des cartographies, des migrations ou encore des spiritualités et de l’engagement post-colonial. »

Lundi, mercredi & vendredi : 10h-17h30 – Jeudi : 10h-20h – Samedi & dimanche : 14h-18h30 – 5€/3€/0€

Musée d’art et d’histoire Paul Éluard
22 bis rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis
musee-saint-denis.com

.

.

Festival au Carré

Du 14 au 30 octobre

Pavillon Carré de Baudouin © Paris Lights Up

« Au programme : de la musique, du théâtre, de la danse, des expositions, de l’art urbain, des projections et des ateliers pour les enfants. Cet événement ouvert à toutes et à tous sera aussi l’occasion de découvrir la création artistique locale à travers des performances variées et pour la plupart inédites. Au rez-de-chaussée, l’exposition Territoires d’artistes rassemblera les Ateliers du Père Lachaise Associés, des Ateliers des Artistes de Belleville et des Artistes de Ménilmontant qui présenteront au total près d’une centaine d’œuvres. Le premier étage accueillera en continu les installations et performances de plusieurs artistes : Le Salon volant d’Alexis Paul, Ecologie culturelle de la street artist Rouge, et les diffusions de courts-métrages de l’association Plus Loin. La programmation comprend également des ateliers, conférences, et spectacles de danse et de théâtre. »

Mardi à samedi : 14h-18h (19h le jeudi) – Entrée libre

Pavillon Carré de Baudouin
121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris
www.pavilloncarredebaudouin.fr

.

.

Rencontres inattendues

Du 4 octobre au 15 décembre

0804.0812 Translation – Œuvre présentée à la médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e) dans le cadre des Rencontres inattendues – © Yvan Salomone – Fonds d’art contemporain – Paris Collections

« Le Fonds d’art contemporain – Paris Collections s’invite dans l’espace public du 4 octobre au 15 décembre 2021. Plus de 80 œuvres sont exposées dans les lieux du quotidien. Que la découverte soit inattendue ou non, le désir à l’origine de cette exposition est de provoquer la rencontre, inédite, entre des œuvres de la collection du fonds et le grand public, Parisiennes et Parisiens qui ne connaissent pas encore ce patrimoine commun. Le pari est de présenter dans tout Paris, dans une quarantaine de lieux fréquentés au quotidien par leurs usagers, des œuvres contemporaines, de tous médiums confondus – peinture, sculpture, photographie, arts graphiques, vidéo, installations. »

Horaires en fonction des lieux – Plusieurs œuvres exposées en plein air – Entrée libre

Paris
Nombreux lieux
quefaire.paris.fr

.

.

Visa pour l’Image à la Villette

Jusqu’au 31 octobre

Photographie issue de la série Le secret des baleines © Brian Skerry – National Geographic – Visa pour l’Image

« Dans le cadre de Visa Pour l’Image à La Villette, le parc présente chaque année en extérieur une sélection des meilleurs sujets photojournalistiques venus du monde entier. Depuis plus de trente ans, le Festival International du Photojournalisme Visa pour l’image – Perpignan présente l’actualité récente. Une occasion unique de se replonger dans les événements de l’année écoulée, dans les différents sujets et points de vue liés aux faits de société, aux conflits, aux constats sur l’état de notre planète. Pour cette 4e édition de Visa pour l’Image – Perpignan à La Villette, deux projections présentées par Pauline Cazaubon et Jean-François Leroy se tiendront dans la Grande Halle le vendredi 8 et samedi 9 octobre. »

Grande Halle de la Villette et alentours – Entrée libre

La Villette
Parc de la Villette, 75019 Paris
lavillette.com

.

.

Visages du monde ouvrier (1880-1940)

Du 13 octobre au 29 janvier

Personnel des Aciéries de Longwy, Meurthe-et-Moselle, 1899 © Photographie : De Jongh frères – Courtesy galerie Lumière des roses

« À l’aube du XXe siècle, le travail photographié est essentiellement le fait d’une mise en scène qui tend à montrer une image idéalisée des ouvriers définis uniquement par leur tâche et leurs outils. Or, par la qualité de présence des travailleurs, la dignité de leur maintien, l’intensité de leur regard, la photographie échappe à l’intention du commanditaire. Finalement, au-delà des détails qui nous renseignent sur la condition ouvrière, ce qui retient notre attention, nous fascine, ce sont les visages, ce lieu du corps où se loge la personnalité, cette partie la plus unique et irremplaçable de l’individu. Tout comme la photographie, le visage est une surface sensible sur laquelle viennent s’imprimer des traces durables. L’ouvrier porte sur la figure les marques du travail, mais en même temps son visage, par sa singularité et son mystère, se dérobe sans cesse à celui qui veut le réduire à un objet. » — Marion & Philippe Jacquier

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Lumière des roses
12-14 rue Jean-Jacques Rousseau, 93100 Montreuil
lumieredesroses.com

.

.

À l’école du sport

Jusqu’au 24 octobre

Vue de l’exposition À l’école du sport à Bercy Village © INSEP / Bercy Village

Après cet été particulièrement sportif, une quarantaine de photographies représentant de nombreuses disciplines s’exposent dans les allées et passages de Bercy Village, aux abords du parc du même nom. Ces clichés en noir et blanc, réalisés entre 1945 et 1960, ont été réunis grâce à un partenariat avec l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP). Retraçant des moments marquants de l’histoire athlétique, l’exposition vise notamment à « rendre hommage à une génération d’après-guerre qui perçoit le sport comme un moyen d’émancipation et de liberté dans un monde à reconstruire ».

Tous les jours : 7h-2h – Entrée libre

Bercy Village
Cour Saint-Émilion, 75012 Paris
www.bercyvillage.com

.

.

Illustration (recadrée) :
Georgia O’Keeffe​ – My Front Yard, Summer, 1941​ – Huile sur toile, 50,9 × 76,5 cm​ – Georgia O’Keeffe Museum, Santa Fe. ​Gift of The Georgia O’Keeffe Foundation (2006.5.173) ​- Courtesy Georgia O’Keeffe Museum, Santa Fe © Georgia O’Keeffe Museum / Adagp, Paris, 2021

.

.

.

.

2 thoughts on “Octobre 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire