Un rassemblement prévu le 2 septembre dans le 10ème pour soutenir les grévistes licenciés de Biocoop – Le Retour à la Terre

Six travailleuses et travailleurs de l’enseigne ont été licenciés suite à la grève menée l’an dernier, un mouvement notamment marqué par l’action d’occupation du magasin Biocoop – Le Retour à la Terre de l’avenue Philippe Auguste (11ème arrondissement).

Un rassemblement de soutien sera organisé le jeudi 2 septembre à partir de midi devant les locaux du Conseil de Prud’hommes de Paris, au 27 rue Louis Blanc (10ème arrondissement). Les audiences de jugement qui s’y tiendront pourraient être « décisives pour obtenir la nullité des licenciements » de plusieurs des grévistes, annoncés par la direction suite à la signature d’un protocole de fin de conflit l’automne dernier. Lancé le 9 juillet 2020, le mouvement de contestation avait initialement rassemblé les équipes de deux magasins parisiens Le Retour à la Terre, refusant l’instauration du travail le dimanche tout en dénonçant les faibles salaires, les méthodes de la direction, voire ses négligences envers son personnel dans le cadre du premier confinement.

Dans un communiqué, les grévistes estiment que leur action est « la première dans l’histoire du réseau à avoir établi une véritable jonction avec les salarié.e.s des autres magasins, notamment à l’occasion de la journée interprofessionnelle du 17 septembre 2020 où six magasins Biocoop étaient représentés. Cette lutte a permis une libération de la parole pour les salarié.e.s du réseau et l’obtention d’augmentations de salaire à Biocoop Montgallet, mais également une prime de 1 000 euros à Strasbourg car, à ce point de la mobilisation, les directions de ces magasins s’inquiétaient à juste titre d’une extension de la grève ».

Ses lendemains furent néanmoins difficiles pour les employés de l’enseigne parisienne Le Retour à la Terre, membre du réseau Biocoop, avec le licenciement de « six grévistes en l’espace d’un mois : Malek, Laetitia, Sébastien, Pierre, Tiphaine et Konstantin ». Dénonçant « une répression syndicale exacerbée » de la part de la direction, les grévistes soutenus par Sud Commerce & Services et NPA Commerce précisent que « Laetitia a été licenciée le 14 octobre pour avoir pris la parole sur un piquet de grève et dénoncé les mauvaises conditions de travail, ainsi que des agissements sexistes de certains membres de la direction. Quant à Tiphaine et Konstantin, ils ont été licenciés le 18 novembre après la signature du protocole de fin de conflit actant de la non-ouverture le dimanche ainsi que de l’obtention des deux jours de repos consécutifs, car ils auraient participé à ‘l’occupation illégale’ du magasin Rive Droite le mois d’avant, alors que cette action syndicale n’a jamais été jugée illégale par la justice ».

Comprenant à la fois un délibéré et une audience de jugement, les procédures prévues le 2 septembre pourraient conduire à une « jonction » des dossiers de trois des grévistes congédiés, facilitant ainsi leur demande de reconnaissance de la nullité des licenciements. Ces derniers appellent « l’ensemble des soutiens de cette grève à se mobiliser à [leur]s côtés devant le Conseil de Prud’hommes » à la rentrée prochaine. Quelques semaines après la victoire des équipes du Monoprix République (3ème arrondissement), d’autres bonnes nouvelles viendront-elles bientôt conforter les luttes des travailleuses et travailleurs de la distribution ?

.

.

Nos articles précédents :
– Août 2020 : Piquet de grève au magasin Biocoop – Le Retour à la Terre de l’avenue Philippe Auguste
– Octobre 2020 : Les travailleurs en grève de Biocoop – Le Retour à la Terre occupent leur magasin

.

Photographie d’illustration : Occupation du magasin Biocoop – Le retour à la Terre de l’avenue Philippe Auguste, Paris 11° – 26 octobre 2020. © Paris Lights Up

.

.

Laisser un commentaire