L’hommage annuel du Collectif Morts de la Rue prévu le 31 mars prochain à la Villette

Avec l’annonce de 569 « morts de la rue » en 2019, la situation ne montre hélas aucun signe d’amélioration par rapport à l’année précédente. Un hommage leur sera rendu le 31 mars prochain, date marquant la fin de la trêve hivernale relative aux expulsions.

Il se déroulera dans le cœur du XIXème arrondissement au square Serge Reggiani, situé au croisement du canal de l’Ourcq et de la rue de Crimée. Des lectures et témoignages évoquant les centaines de disparues et de disparus seront organisés à partir de 11h avec « lectures des noms des personnes décédées, gestes d’hommage, ateliers écriture. » Un rassemblement se tiendra ensuite à 13h.

Elles et ils avaient en moyenne 50 ans – près de trente de moins que l’âge de décès observé dans la population française en général. L’an dernier, le Collectif Les Morts de la Rue rappelait que « durant les trois derniers mois avant son décès, chacune de ces personnes a vécu majoritairement dans des lieux non faits pour l’habitation, ou en centre d’hébergement d’urgence ou temporaire. »

Malgré tout, le nombre de personnes décédées dans ces conditions tragiques reste une estimation probablement bien lointaine de la réalité : il pourrait même être « cinq fois » plus important d’après Géraldine Franck, présidente du Collectif Les Morts de la Rue. Une observation corroborée par les données de l’Institut de Veille Sanitaire.

 

D’après le collectif, on compte déjà à ce jour près de 40 mortes et morts de la rue en 2020. Organisée le 30 janvier dernier par la ville de Paris, la Nuit de la Solidarité 2020 a permis de dénombrer 3 552 personnes passant la nuit à la rue à travers la capitale, un triste résultat proche de celui observé l’an dernier et encore bien supérieur aux chiffres de 2018. D’après les premiers résultats communiqués mardi 11 février, près de 12% des personnes sans-abri à Paris sont aujourd’hui des femmes.

Le Collectif Morts de la Rue appelle à « diffuser cet appel à hommage autour de vous, citoyen·nes, riverains, ami·es en deuil, élu·es, associations. Soyons nombreux pour rappeler que vivre à la rue tue. »

Dans un pays comme la France (dans lequel sept milliardaires possèdent autant que 30% de la population réunie et les actionnaires continuent d’enregistrer des records de dividendes), une telle indignité devrait exiger du sommet de l’État des réponses immédiates et conséquentes en termes de logement d’urgence.

À l’approche des élections municipales, on peut également demander au niveau local la généralisation des équipements gratuits permettant d’améliorer le difficile quotidien des personnes à la rue : infrastructures dédiées à l’accompagnement social, au service de repas chauds ou à l’hygiène, sanisettes propres et accessibles, renforcement des dispositifs d’hébergement dédiés aux femmes ou aux personnes LGBTQ+… sans oublier le soutien à des initiatives telles que La Cloche, associant commerçants et riverains à l’échelle du quartier.

Cinq candidates et candidats à la mairie de Paris avaient eu l’occasion de s’exprimer sur le sujet le 31 janvier dernier au cours de la Journée du mal-logement organisée par la Fondation Abbé Pierre. La représentante de LR Rachida Dati avait tristement brillé par son absence lors de l’événement.

 

 

Hommage aux Morts de la Rue
Mardi 31 mars – À partir de 11h
Square Serge Reggiani, 75019 Paris
www.mortsdelarue.org

 

 

Photographie d’illustration :
Hommage aux Morts de la Rue en 2019 au Jardin Villemin © Paris Lights Up

3 thoughts on “L’hommage annuel du Collectif Morts de la Rue prévu le 31 mars prochain à la Villette”

Laisser un commentaire