Un centre d’accueil pour les jeunes femmes victimes de violence inauguré près de la Porte de Bagnolet

Dédié aux jeunes femmes de 15 à 25 ans, ce centre novateur ouvert à deux pas de la porte de Bagnolet est avant tout pensé comme un lieu d’accueil et d’échange.

Pilotée par l’association FIT – Une femme un toit, qui fête cette année ses 50 années d’existence, la structure inaugurée au dernier étage de la Maison des Associations de l’avenue Gallieni assurera un accueil de jour pour les jeunes femmes, « premières touchées par les violences sexistes et sexuelles alors même qu’elles sont les dernières à faire appel aux structures spécialisées ».

Favorisant l’échange, qu’il s’agisse de débats ou de discussions informelles, ce « Lieu d’Accueil et d’Orientation » (LAO) se donne pour objectif de « repérer les jeunes femmes victimes » et de les « accompagner ». Le site recevra pour cela le soutien d’autres « partenaires associatifs spécialisés » tels que CIDFF93, En avant toute(s), Amicale du Nid 93, Collectif Féministe Contre le Viol, et Voix de Femmes.

Le centre est ouvert quatre après-midi par semaine avec ou sans rendez-vous, et ses équipes sont également joignables par téléphone en journée. Les jeunes femmes y bénéficieront d’un accueil personnalisé, et de ressources adaptées aux différentes situations rencontrées : violences conjugales, cyber-harcèlement, IVG, etc.

Le projet d’ouverture du centre a notamment associé l’Union européenne, l’État, la Région Île-de-France, le département de la Seine-Saint-Denis, la structure intercommunale Est Ensemble, ainsi que les villes de Paris et de Bagnolet.

Le « Grenelle » des violences conjugales débutera ce mardi 3 septembre à l’initiative de la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations Marlène Schiappa, alors que l’on vient d’atteindre la barre tragique des 100 féminicides cette année – seulement une vingtaine de moins que sur l’ensemble de l’année 2018.

Les associations demandent des moyens bien supérieurs aux sommes évoquées jusqu’à présent, avec pour objectif un plan d’urgence ambitieux de 1 milliard d’euros pour lutter contre les violences conjugales. Mercredi 28 août, les responsables associatifs étaient rassemblés sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris aux côtés de la maire Anne Hidalgo pour obtenir du gouvernement « un véritable plan d’action », selon les mots de Raphaëlle Rémy-Leleu, porte parole d’Osez le féminisme.

Alors que la nouvelle structure d’accueil débute aujourd’hui sa mission aux abords de la porte de Bagnolet, Hélène Bidard, adjointe de la ville de Paris chargée de l’égalité femmes-hommes, dénonce ainsi l’inaction du gouvernement quant à « la réduction des financements de centres d’hébergement d’urgence ».

Tout comme l’an dernier, la marche du samedi 23 novembre prochain coordonnée par Nous Toutes devrait rassembler un nombre record de participantes et participants pour appeler à lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

 

Lundi, Mardi & Jeudi : 14h-18h – Vendredi : 14h – 20h

79 bis, avenue Gallieni, 93170 Bagnolet
+33 (0)1 71 29 50 02
http://www.associationfit.org

 

 

Illustration © Google 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s