L’Ircam du Centre Pompidou rouvre son Espace de projection au public

L’auditorium de l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam), voisin du Centre Pompidou, accueille de nouveau le public pour des concerts et autres performances sonores après presque une décennie d’attente.

À l’occasion des journées portes ouvertes L’Ircam en fête, organisées jusqu’au 17 janvier, le centre de recherche publique dédié à la création musicale et à la recherche scientifique a officialisé la réouverture au public de son « Espro », ou Espace de projection. Situé dans des locaux souterrains surplombés par la place Igor Stravinsky, installations voisines du Centre Pompidou également signées par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers, cet auditorium « unique au monde » était fermé depuis huit ans, et en travaux ces 14 derniers mois. Le site a notamment fait l’objet d’opérations de désamiantage et de modernisation de ses équipements et parois. D’après le média spécialisé Le Moniteur, le coût de cette rénovation s’est élevé à près de 5,8 millions d’euros.

« Salle à acoustique variable qui peut indifféremment s’utiliser comme salle de concerts, studio d’enregistrement, et lieu d’expérimentations acoustiques », l’Espace de projection prend la forme d’une « boîte étanche, structure indépendante de la structure primaire de l’ensemble du bâtiment, ainsi isolée des bruits et des vibrations de l’extérieur ». Inauguré en 1978, il a notamment bénéficié de contributions de l’acousticien néerlandais Victor Peutz. Situé à 16 mètres de profondeur afin de limiter au maximum les pollutions acoustiques, son dispositif comprend « 339 haut-parleurs […] contrôlés par un ensemble d’ordinateurs gérant en temps réel la spatialisation des sources sonores ».

 

Plan des locaux souterrains de l’Ircam – L’Espace de projection est situé à gauche de l’image © Ircam – Centre Pompidou

 

Une capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 350 personnes

Équipé de parois et plafonds mobiles, dont les matériaux sont composés de 171 panneaux rotatifs, « modules prismatiques à trois faces (absorbante, réfléchissante, et diffusante) appelés périactes », l’auditorium peut aujourd’hui accueillir 250 à 350 personnes selon le format souhaité. À l’occasion de sa réouverture, les équipes de l’Ircam promettent « une saison musicale dédiée aux musiques électroniques, aux installations et aux performances, à la science participative et à l’audio immersif, et à la création contemporaine ». Une performance de l’artiste Jean-Michel Jarre, (more)OXYMORE, est ainsi au programme ce samedi 14 janvier pour permettre au musicien de « tire[r] parti des caractéristiques de l’Espace de projection de l’Ircam, de son acoustique modulable et modifiable à l’infini ». Cette soirée d’expérimentations sonores et musicales se poursuivra ensuite avec un set de la DJ Deena Abdelwahed.

Fondé dans le milieu des années 1970 par le compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez, l’Ircam est depuis ses débuts associé au Centre Pompidou et placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il employait 177 personnes en 2021, avec un budget de fonctionnement de plus de 10 millions d’euros principalement subventionné par l’État (6,6 millions), et à travers un soutien à la recherche ANR – Europe (1,7 millions). Le centre est également lié au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et à Sorbonne Université, puisqu’il accueille dans ses locaux l’unité mixte de recherche STMS – Sciences et technologies de la musique et du son. En plus du retour des concerts et performances publiques qu’aura permis la rénovation des lieux, « l’Espro » fera également l’objet de privatisations occasionnelles en vue de réaliser des enregistrements sur mesure.

 

 

Ircam
1 place Igor Stravinsky, 75004 Paris
www.ircam.fr

 

 

Photographie d’illustration (recadrée) : Lucie Antunes sur scène à l’Espace de projection de l’Ircam
© Ircam-Centre Pompidou – Photographe : Quentin Chevrier

 

 

Laisser un commentaire