Une importante mobilisation contre le risque de fermeture de la Maternité des Lilas

Établissement pionnier des droits des femmes depuis 1964, la Maternité des Lilas accompagne autour de 1 400 naissances chaque année, et propose des programmes ambitieux dédiés à la contraception et aux interruptions volontaires de grossesse. L’adresse pourrait pourtant fermer ses portes dès cet été.

Maternité de niveau 1 (ne pouvant accueillir les grossesses à risques) à taille humaine, l’établissement de Seine-Saint-Denis est menacé depuis une dizaine d’années, notamment en raison du vieillissement de ses infrastructures. En 2012, déjà, une importante mobilisation citoyenne et les interventions de plusieurs responsables politiques, comme François Hollande, alors candidat à la présidence de la République, avaient permis la signature de partenariats sensés garantir le déménagement du site, ainsi que l’obtention d’une « aide à l’investissement de six millions d’euros » dans le cadre du plan Hôpital.

Alors que l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France a averti en janvier dernier les équipes soignantes d’un possible non renouvellement de ses autorisations d’activité, l’avenir de la maternité dépend aujourd’hui de sa reprise par le groupe de cliniques privées Almaviva Santé, qui opère l’adresse voisine Floréal, à Bagnolet. Une « fusion » qui, si elle pourrait assurer le maintien de ses services dans de nouveaux locaux, risque également de remettre en cause le mode de fonctionnement de l’établissement à but non lucratif, où les médecins travaillent en tant que salariés et non en libéral.

Lancée il y a quelques jours, une pétition de soutien au personnel de la maternité, appelant à « faire perdurer ce lieu unique en France », a déjà réuni près de 2 300 signatures. « C’est le libre choix qui préside dans ce lieu : celui de donner naissance, ou non, et comme on le souhaite, éventuellement de façon physiologique et non médicalisée. La part faite aux sages-femmes, qui tiennent le projet à bout de bras depuis des décennies, est une des spécificités de l’établissement aujourd’hui menacé », rappelle par ailleurs la pétition.

« Ce n’est pas la première fois qu’il risque de fermer : bâtiment non adapté, difficultés financières, pressions de l’ARS pour se conformer aux objectifs de rentabilité, abandon politique, difficultés internes aux équipes sont autant de défis auxquels ces dernières font face pour les patients. Alors que les propriétaires des murs changent, les objectifs et engagements des repreneurs potentiels ne sont pas clairs quant au maintien de l’activité de maternité et son statut associatif à but non lucratif, soutenu par le secteur public », poursuivent les signataires de cet appel, qui précisent que l’établissement « accompagne 1 400 naissances chaque année, et permet à 900 femmes d’avorter ». Selon la ville des Lilas, « les femmes lilasiennes y sont accueillies en priorité ».

Pour les milliers de personnes mobilisées contre sa fermeture, « si la maternité devait se conformer à des objectifs de rentabilité (impliquant des actes tarifiés type césarienne) ou même disparaître, ou, ce serait des milliers de patient·e·s dans le 93, département avec des enjeux médicaux et sociaux particulièrement lourds, sans solution pour accoucher, être suivi·e·s, et avorter librement ». Se félicitant de la « philosophie de bienveillance et de confiance » qui caractérise la Maternité des Lilas, les signataires de la pétition appellent « l’ARS et le ministère de la Santé à se saisir du dossier, renouveler les habilitations, et sauver cet établissement », en lui permettant de se moderniser « dans un nouveau lieu adapté, avec un budget suffisant ».

 

Pétition : Soutien à la Maternité des Lilas pour éviter sa fermeture

 

 

Maternité des Lilas
12-14 rue du Coq Français, 93260 Les Lilas
www.maternite-des-lilas.com

 

 

Photographie : La Maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis) en octobre 2020
© Google Street View

 

 

One thought on “Une importante mobilisation contre le risque de fermeture de la Maternité des Lilas”

Laisser un commentaire