Bars, restaurants : du nouveau le long de la rue de Belleville

Les riveraines et les riverains de la rue de Belleville n’auront pas manqué de le remarquer : au fil des confinements et des déconfinements, plusieurs nouvelles adresses ont récemment ouvert leurs portes entre le boulevard et les hauteurs du quartier.

.

Vert : Nouvelle ouvertureBleu : RénovationOrange : Fermeture

.

Avant d’emprunter la pente depuis le carrefour de Belleville, évoquons tout d’abord les travaux lancés en juin du côté du Président (120 Rue du Faubourg du Temple, 11ème arrondissement), restaurant chinois emblématique de l’est parisien. L’établissement avait déjà connu une rénovation il y a sept ans, à l’occasion de son changement de propriétaire. Il est aujourd’hui question de poursuivre la modernisation des lieux, avec notamment l’installation de nouveaux plafonds pour mettre en valeur le cadre du restaurant, et ses fenêtres surplombant la Courtille historique. L’adresse de 350 couverts a annoncé sa réouverture pour le mois de décembre, mais elle pourrait d’après nos informations intervenir dès cet automne.

C’est en remontant quelques pas, au croisement de la rue de Tourtille, que les changements sont les plus évidents. Guo Min, l’un des pionniers de la restauration asiatique à Belleville depuis les années 1980, a bien fermé ses portes ! Ses propriétaires souhaitaient vendre l’établissement. C’est désormais chose faite, en atteste l’ouverture de son successeur le mois dernier. Les équipes du café La Belle Vie (39 Rue de Belleville, 19ème) connaissent bien le quartier : la nouvelle adresse est liée aux gérants de l’incontournable café Aux Folies (20ème), mais aussi des Rigoles (20ème) et des Blouses Blanches (12ème) – on peut d’ores et déjà y apprécier l’atmosphère conviviale et le service efficace qui a fait la réputation de ces établissements. Spécialiste de la pizza, La Belle Vie a néanmoins conservé certains éléments de décor d’inspiration chinoise hérités de son prédécesseur, en y ajoutant un bar rétro, quelques banquettes, et une terrasse plus étendue.

.

Intérieur du nouveau café La Belle Vie © Paris Lights Up

.

Aux abords de ce même carrefour de la rue de Tourtille, deux crêperies ont fait leur apparition l’année dernière : le Sarrasin (49 Rue de Tourtille, 20ème), qui a pris la place d’un ancien magasin de vêtements pour enfants fermé depuis plusieurs années, et la Brasserie bretonne (29 Rue de Belleville, 19ème). Ouverte en lieu et place d’une supérette, cette dernière est la nouvelle adresse de l’enseigne les Crêperies bretonnes, qui compte deux autres restaurants aux Lilas et sur l’avenue Gambetta (20ème). Ces établissements se distinguent tous deux par leur large terrasse, et accueillent aussi les Parisiennes et les Parisiens venus simplement prendre un verre. En prolongeant notre détour sur les pavés de la rue de Tourtille, notons également la métamorphose du local solidaire des Citoyennes Interculturelles de Paris 20ème, devenu l’Auberge Citoyenne (39 bis rue de Tourtille, 20ème) l’an dernier. On ne peut que vous recommander sa cuisine maison, avec une carte et des saveurs évoluant au fil de la semaine.

En revenant sur nos pas, les habitués regretteront la fermeture de la devanture colorée de Love Me Cru, qui figurait parmi les adresses végétariennes du quartier. Un peu plus haut, au coin de la place Fréhel, le local du café Le 50 a quant à lui été mis en vente l’an dernier. « Nous nous concentrons sur notre activité principale de torréfaction dans le 19ème, au 14b rue Lally-Tollendal », expliquent les équipes de Belleville – Brûlerie Paris, qui occupaient les lieux. « Nous avons un espace de dégustation et une boutique associés à notre atelier de production, et nous organisons des dégustations de cafés de spécialité dans le but de démocratiser le bon café », détaille un responsable. L’occasion d’un détour du côté du bassin de la Villette ?

À l’approche du métro Pyrénées, le restaurant Viet Passion (72 rue de Belleville, 20ème) a repris un local fermé depuis un certain temps, et précédemment occupé pendant plusieurs années par une adresse de l’enseigne O’Tacos. Privilégiant « des produits naturels et de qualité pour cuisiner des aliments sains », le nouvel établissement met à l’honneur des classiques de la gastronomie vietnamienne, comme les nems et le bò bún. Des options végétariennes sont par ailleurs proposées. C’est également le cas juste en face, du côté de Basis, (79 Rue de Belleville, 19ème), un kebab nouvelle génération qui propose entre autres un sandwich « Happy Halloumi » et des frites croustillantes. Ouvert l’automne dernier, l’établissement dispose désormais d’une terrasse – tout comme son voisin l’Artisan libanais, un classique du quartier.

Un changement d’enseigne est à souligner de l’autre côté de la rue : l’ancienne adresse Afroodiziak est désormais Massama Délices (86 Rue de Belleville, 20ème). L’établissement reste spécialisé dans la gastronomie africaine, et notamment ivoirienne, avec des options traiteur comprenant thieb, mafé, et autre placali. En remontant quelques pas le même trottoir le long des travaux du métro Pyrénées, les riverains se réjouiront de la réouverture en juin dernier du café-restaurant Le Mistral (401 Rue des Pyrénées, 20ème). Proposant une cuisine aveyronnaise généreuse dans un cadre à l’ancienne, cet incontournable du quartier avait été victime d’un incendie en février. La devanture et la terrasse côté rue ont bénéficié d’une rénovation. On ne manquera pas de vous conseiller de déguster un échantillon des vins d’Estaing élaborés sur les terres familiales des propriétaires.

.

Le Mistral © Paris Lights Up

.Le M

Du côté de Jourdain, signalons d’abord la rénovation en cours du traiteur chinois Zhen Fa (132 Rue de Belleville, 20ème), qui vise avant tout à moderniser l’intérieur du restaurant. La décoration sera revue, avec du nouveau mobilier ainsi qu’une fresque murale. D’après nos informations, l’adresse devrait rouvrir ses portes dès le mois de septembre. En poursuivant notre route après le métro Jourdain, notons pour finir l’arrivée en juin dernier de Sunbowl Paris (147 Rue de Belleville, 19ème). À emporter comme en terrasse, ses deux jeunes fondateurs proposent des bowls salés et sucrés dont on peut soi-même combiner les ingrédients, ainsi que des toasts et smoothies. On peut par ailleurs y trouver l’un des premiers açai bowl du quartier.

Destination culinaire à elle seule, la rue de Belleville est aujourd’hui une mosaïque gastronomique rassemblant des saveurs de tous les continents. Le dynamisme de ses restaurants reflète celui jusqu’à récemment constaté ailleurs dans la capitale, le secteur s’étant distingué entre 2017 et 2020 par une croissance de +6% du nombre d’établissements, une augmentation allant même jusqu’à +12% concernant les adresses de restauration rapide. Il reste cependant encore à mesurer les conséquences durables de la crise sanitaire sur les établissements parisiens et leurs effectifs, en particulier en raison de la réduction drastique du nombre de visiteurs qui persiste depuis un an et demi dans la capitale. À Belleville, le maintien d’une clientèle de quartier semble jusqu’à présent avoir contribué à limiter les dégâts et les fermetures.

.

.

– Nous avons bien malencontreusement oublié votre nouvel établissement ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse contact@parislightsup.com –

.

.

Illustration : Le Café La Belle Vie
© Paris Lights Up

.

.

Laisser un commentaire