Grande rénovation pour les passerelles du canal Saint-Martin

Les charmantes passerelles du canal Saint-Martin feront l’objet de travaux de rénovation jusqu’à cet été. Cette transformation leur permettra de retrouver un aspect similaire à celui qu’elles avaient après leur construction, dans la seconde moitié du XIXème siècle.

Bâchées depuis fin décembre, les trois passerelles en arc de cercle du canal Saint-Martin (du nord au sud Bichat, Grange aux Belles, et Douanes) se préparent à une remise à neuf sans équivalent dans leur histoire. Après un grand nettoyage en 2016 au cours duquel il avait été entièrement vidé de ses eaux, la réfection des passerelles laisse entrevoir un véritable changement de visage pour le canal : la piétonisation de ses rives devrait notamment s’accélérer dans les années à venir.

D’après l’appel public lancé par la ville de Paris en 2019, « la restauration de ces trois passerelles vise à la conservation des dispositifs architecturaux et techniques et matériaux authentiques, à la restauration des dispositifs originels connus et à la restitution des ornements disparus ». Elles devraient ainsi retrouver leurs fondations en bois d’origine. Dans un langage moins accessible, ces travaux prévoient « la réparation des parements de culée, le remplacement des couronnements et limons, la restauration des candélabres, et l’illumination des passerelles ».

Ce dernier point sera la grande nouveauté de cette rénovation. Une mise en lumière permettra de souligner l’élégante silhouette des trois passerelles à la nuit tombée. Leur reflet dans les eaux du canal offrira ainsi une nouvelle toile de fond aux noctambules qui se pressent habituellement sur ses quais à l’arrivée des beaux jours. Il faudra cependant s’armer de patience alors que s’annoncent de longs mois de travaux : bâches et modules de chantier seront les nécessaires chrysalides de cette métamorphose, qui ne devrait pas s’achever avant juin.

Les alentours du canal devraient également bientôt faire l’objet d’une attention particulière dans le cadre de leur future piétonisation. L’été dernier, une première phase avait été lancée « afin de permettre à toutes les Parisiennes et à tous les Parisiens de profiter au mieux des quais de Jemmapes et de Valmy ». Les propositions locales de Paris en commun, la plateforme d’Anne Hidalgo qui a également soutenu la réélection de la maire d’arrondissement Alexandra Cordebard, prévoyaient de « faire du canal Saint-Martin le plus grand parc du 10ème, et laisser la place aux piétons et aux cyclistes tous les jours en coupant la circulation de transit ». Le projet proposé comprend notamment l’extension du jardin Villemin jusqu’au plan d’eau.

Connus pour leurs apparitions remarquées au cinéma, comme dans Hôtel du nord (1938) ou Le fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001), le canal Saint-Martin et ses passerelles sont inscrits à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1993. Les travaux de ce premier semestre représenteront un coût de près de 5,5 millions d’euros. Notons par ailleurs qu’un autre ouvrage emblématique de l’est parisien est actuellement en cours de rénovation : la passerelle de la Mare, qui surplombe la Petite ceinture dans le quartier de Ménilmontant, sera de nouveau accessible dans quelques semaines.

.

.

Photographie d’illustration : La passerelle Bichat, Paris 10°.
© Pline – Wikimedia Commons

.

.

Laisser un commentaire