À Bagnolet, de nouveaux propriétaires pour les Tours Mercuriales

Aujourd’hui inoccupées, les tours jumelles qui surplombent la porte de Bagnolet ont trouvé des repreneurs : le fonds de gestion d’actifs américain Bain Capital et le groupe d’investissement immobilier Hemisphere se sont associés pour en devenir les nouveaux propriétaires.

Avec leurs 32 étages et 122 mètres de hauteur – sans compter leurs antennes – difficile de manquer les silhouettes des Tours Mercuriales lorsque la vue se dégage sur l’est parisien. Après des années de désaffectation et de projets abandonnés, à l’exception de l’occupation partielle et temporaire orchestrée par Plateau Urbain et l’Arc de l’Innovation en 2021, un duo de repreneurs a été désigné pour redonner vie aux immeubles jumeaux construits au milieu des années 1970, dont la surface totale représente près de 80 000 mètres carrés.

Les nouveaux propriétaires des lieux sont le fonds Bain Capital, qui gère aujourd’hui une somme de près de 160 milliards de dollars d’investissements en capital, et la société spécialisée en immobilier Hemisphere, dont les bureaux sont basés à Paris et à Londres. Le portefeuille de ce dernier groupe compte plusieurs projets dans les environs, comme l’immeuble Oak à Romainville (32 000 mètres carrés de bureaux, livraison prévue en 2024), Terra Nova V à Montreuil (20 000 mètres carrés de bureaux loués à BNP Paribas), Millenaire 1 dans le 19e arrondissement (29 000 mètres carrés de bureaux), ou encore Blue Wave à la porte de Lilas (22 000 mètres carrés de bureaux et commerces).

Des rénovations à prévoir

« De son emplacement aux portes de Paris, sa vue panoramique unique sur la capitale, et sa taille monumentale, le projet apportera un style de vie en accord avec son temps et à l’évolution du secteur est parisien », promet le gestionnaire d’actifs Hemisphere, classant sa nouvelle acquisition en « profil de risque Value Added ». Parmi les pistes envisagées : accueillir des bureaux, des commerces, voire même des établissements hôteliers. Le projet d’ouvrir deux adresses sous enseignes Sheraton et Moxy, totalisant respectivement 570 et 272 chambres, était évoqué depuis 2019 suite à la signature d’un accord de développement entre Marriott et l’ancien propriétaire. D’après les informations du Monde, le géant hôtelier avait finalement renoncé à son projet en raison de la crise liée au covid.

La situation ayant également affecté le marché de l’immobilier de bureaux, les candidats potentiels se sont rapidement faits moins nombreux, provoquant un défaut de paiement des anciens propriétaires, les sociétés Capena, « derrière lesquelles se trouvaient des investisseurs internationaux à travers des entités chypriotes », précisait également le journal en décrivant l’échec de cet étonnant montage financier. L’ambition des nouveaux acquéreurs sera de rénover les lieux en profondeur – un désamiantage devrait notamment être au programme – afin de rentabiliser leur investissement, soit en louant le site à des entreprises, soit en le revendant une fois la réhabilitation achevée afin d’en tirer un profit maximal. Le montant de l’acquisition finalisée en octobre dernier « pourrait être divisé par deux ou trois par rapport aux près de 100 millions d’euros de 2019 », estimait par ailleurs Le Monde en début d’année. La somme déboursée par les deux groupes acquéreurs n’a pas été précisée.

 

 

Tours Mercuriales
93170 Bagnolet

 

 

Photographie © Paris Lights Up

 

 

Laisser un commentaire