Juillet 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

L’été est arrivé, et les Parisiennes et Parisiens en quête d’évasion culturelle ont désormais l’embarras du choix. Du Marais à la Villette en passant par Belleville, laissez-vous guider à travers notre sélection artistique du mois !

.

.

English version

.

.

Agathe Brahami Ferron – “La Résilience des Tigres”

Jusqu’au 21 août

Visuel de l’exposition “La Résilience des Tigres” à la galerie Sabine Bayasli © Agathe Brahami Ferron

Au cœur du Marais, la galerie Sabine Bayasli présente cet été la première exposition personnelle de l’artiste-céramiste Agathe Brahami Ferron. Dans « La Résilience des Tigres », la diplômée des Beaux-Arts de Paris « anime une sorte de croisière exubérante » où la décontraction apparente n’est pas sans masquer des vérités moins reluisantes. Surconsommation, surpublicité, surtourisme : derrière la maîtrise des jeux de textures et une palette de couleurs enivrante, ses vacanciers et leurs artifices évoquent ainsi « une superficialité lénifiante et aliénante [qui] fournit les contre-feux à la déshumanisation moderne ».

Mardi à samedi : 12h-19h – Entrée libre

Galerie Sabine Bayasli
99 Rue du Temple, 75003 Paris
galeriesabinebayasli.com

.

.

Gilles Balmet & sa collection – “Happy Together”

Jusqu’au 2 octobre

Waterfalls, 2020 / Waterfalls Hybrid, 2020 – Lavis d’encre sur papier – Oeuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Happy Together” au Pavillon Carré de Baudouin © Gilles Balmet

« Happy Together est une double exposition consacrée à la fois au travail de l’artiste Gilles Balmet et à son étonnante collection, constituée au fil d’une vingtaine d’années. L’exposition se déploie dans tout l’espace du Pavillon Carré de Baudouin en deux volets complémentaires. Le premier, au rez-de-chaussée, présente le travail personnel de l’artiste au travers d’un ensemble d’œuvres : ces séries d’œuvres sur papier explorent un territoire mitoyen entre la peinture et le dessin, l’abstraction et la représentation paysagère. Elles ont la particularité d’être réalisées sans pinceaux mais à partir de protocoles singuliers. Le second volet de l’exposition, à l’étage, se concentre sur l’autre activité à laquelle s’adonne Gilles Balmet avec passion : la constitution d’une collection d’œuvres d’art contemporain principalement échangées avec d’autres artistes. Cette exposition rare – les collections d’artistes relevant le plus souvent d’une pratique intime – est composée de 150 œuvres de 150 artistes français et internationaux, reconnus ou émergents ».

Mardi à samedi : 14h-18h – Entrée libre

Pavillon Carré de Baudouin
121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris
www.pavilloncarredebaudouin.fr

.

.

Joyce B. & Francesco Romano Arts – “Féminin Pluriel

Jusqu’au 4 juillet

Œuvres présentées à la galerie des Ateliers d’Artistes de Belleville dans le cadre de l’exposition “Féminin Pluriel” © Joyce B / Francesco Romano Arts

« Joyce B. et Francesco Romano Arts vous invitent à la découverte de leurs œuvres et de leurs univers sensuels et oniriques, partageant une volonté de rétablir un véritable équilibre entre le féminin et le masculin. Exhibitionnistes ou guindées, douces ou passionnées, entreprenantes ou timides : dans ‘Féminin Pluriel’, les deux artistes bellevillois souhaitent évoquer les femmes dans toute leur diversité, avec leurs forces et singularités. »

Jeudi à dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Galerie des AAB
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
www.ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

Olivia de Bona – “De ma fenêtre”

Du 9 juillet au 29 août

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “De ma fenêtre” à l’atelier Nanoh (recadrée) © Olivia de Bona

« En utilisant des techniques variées comme la gravure, la marqueterie de paille, le gaufrage, le papier découpé ou encore la peinture, Olivia de Bona manipule la représentation des corps et de la nature en engageant sa fervente passion pour l’artisanat d’art. […] Une étreinte, des persiennes closes, un bref regard ; les sujets évoqués par l’artiste sculptent et redéfinissent la place du spectateur et multiplient les points de vue. Cette exposition est une foisonnante histoire de gestes, de délicats équilibres, de tensions et de silences. Le papier entaillé, lacéré au cutter révèle au cours du dessin un doux renversement; une sensualité envoûtante que cultive Olivia de Bona. » – Emma Gold

Mardi à dimanche : 13h-19h – Entrée libre

Atelier Nanoh
22 rue Jules Vallès, 75011 Paris
nanoh.art

.

.

Camille de Cussac – “Les folles années folles

Jusqu’au 31 août

Œuvre présentée à la Slow Galerie dans le cadre de l’exposition “Les folles années folles” © Camille de Cussac

Cette dernière année vous a plombé le moral ? Alors “Les folles années folles”, exposition feel good et colorée, vous redonnera un peu de gaité ! Illustratrice portée sur la couleur et la composition, Camille de Cussac se démarque par son style drôle et poétique et un regard amusé et attendri sur les bribes de vies contemporaines. L’exposition est à retrouver jusqu’au 31 août dans le quartier Oberkampf, à la Slow Galerie. Dédiée à l’illustration et aux arts graphiques, installée dans une ancienne pharmacie, elle présente sérigraphies, gravures, prints ou œuvres uniques avec en fil rouge une sélection inspirée par “l’audace, la fantaisie, la poésie et l’irrévérence.” – Lucie Goguillot

Lundi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Slow Galerie
5 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

.

.

Magali Delporte, Pierre Durand, Vincent Fillon, et Romain Jouin – “Il était une fois un confinement”

Jusqu’au 25 septembre

Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Il était une fois un confinement” sur les grilles de la résidence du Pressoir © Vincent Fillon / Magali Delporte

Au pied du parc de Belleville, les grilles de la résidence du Pressoir accueillent jusqu’au 25 septembre plusieurs dizaines de photographies de Magali Delporte, Pierre Durand, Vincent Fillon, et Romain Jouin. Leurs séries témoignent « des élans collectifs qui ont émergé » au rythme des périodes de confinement, « des moments de partage entre voisines et voisins qui quelque temps auparavant se connaissaient à peine ». Pour les quatre photographes rassemblés à l’initiative de l’Association des Résident.e.s du Pressoir, la crise s’est révélée une occasion inattendue de « pencher soudainement son regard sur son environnement quotidien, ce paysage accessible immédiatement sous ses fenêtres mais quelque peu négligé par force de l’habitude ». – Notre article

En plein air – Entrée libre

Résidence du Pressoir
Rue du Pressoir, rue des Maronites, rue Julien Lacroix et rue des Couronnes, 75020 Paris
Événément FB

.

.

Arash Hanaei, Anaïs Lelièvre & Thomas van Reghem – “Bordures / Failles”

Jusqu’au 27 juillet

Oeuvres d’Arash Hanaei et Anaïs Lelièvre présentées dans le cadre de l’exposition “Bordures / Failles” à la galerie La Ferronnerie

« À travers les œuvres de trois artistes aux pratiques multiples, « Bordures / Failles » propose d’explorer des espaces ou territoires de transition, des constructions virtuelles ou plus concrètes traduites par la vidéo, les dessins numériques pour Arash Hanaei, par l’installation et la céramique chez Anaïs Lelièvre, par la photo et le dessin numérique pour Thomas van Reghem. Les créations de ces artistes, actuellement en résidence à Poush – Manifesto, entrent en résonance avec le thème de la saison, « Frontières », pour cette exposition à la galerie la Ferronnerie. »

Mardi à vendredi : 14h-19h – Samedi : 13h-19h – Entrée libre

Galerie La Ferronnerie
40 rue de la Folie-Méricourt, 75011 Paris
www.galerielaferronnerie.fr

.

.

Cécile Hartmann – “Le Serpent Noir”

Jusqu’au 26 septembre (fermeture estivale du 2 au 29 août)

Pawnee Grasslands, Nebraska – Extrait du film “Le serpent noir” (2020) © Cécile Hartmann – Courtesy de l’artiste et de la Fondation des Artistes

« Le Serpent Noir » est un projet documentaire de l’artiste et réalisatrice Cécile Hartmann, partie suivre la trace de l’oléoduc Keystone à travers les Grandes Plaines des États-Unis et du Canada. Quatre ans après les luttes des First Nations à Standing Rock et Sacred Stones contre la menace voisine du Dakota Access Pipeline, l’artiste « partage l’archive de ce ‘temps d’après’, où les luttes ont déjà laissé la place aux premières altérations du paysage et des formes de vie ». Le projet de prolongation Keystone XL s’est de nouveau invité dans l’actualité en janvier dernier, la nouvelle administration ayant révoqué le permis d’extension qui aurait vu l’oléoduc étendre son emprise à travers le Montana et l’Alberta, sur les terres des Sioux et des Blackfeet. Prolongée juqu’au 26 septembre, l’exposition « Le Serpent Noir » rassemble photographies, élément sculptural, peintures murales, et sérigraphies.

Lundi, mercredi, jeudi & vendredi : 13h-18h – Samedi & dimanche : 12h-18h – Entrée libre

MABA – Maison d’Art Bernard Anthonioz
16 Rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne
+33 (0)1 48 71 90 07
www.fondationdesartistes.fr

.

.

La Fleuj – “She Live 2”

Jusqu’au 16 juillet

PlayGirl – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “She Live 2” à 389 La Boutique © La Fleuj

Sur les hauteurs de Belleville, à deux pas du métro Pyrénées, la galerie 389 La Boutique nous invite à rejoindre l’étrange univers de La Fleuj. Illustrations, sculptures, tatouages : l’artiste aux multiples facettes, notamment inspiré par le cinéma alternatif, navigue entre horreur et érotisme dans un hommage à l’esthétique de la monstruosité. Après une formation en maquillage artistique et des expériences professionnelles dans le domaine des effets spéciaux, La Fleuj multiplie les clins d’œil aux « mad movies » qui ont façonné son parcours, et à leurs créatures les plus envoûtantes.

Du lundi au samedi : 12h-20h – Entrée libre

389 La Boutique
389 Rue des Pyrénées, 75020 Paris
www.389laboutique.com

.

.

Daido Moriyama & Shomei Tomatsu  “Tokyo”

Jusqu’au 24 octobre

Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017 © Daido Moriyama Photo Foundation – Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

« Cette exposition inédite, qui met en regard les œuvres de deux maîtres de la photographie contemporaine japonaise, rassemble 400 œuvres, des années 1950 à nos jours. Première rétrospective en France consacrée à l’œuvre de Shomei Tomatsu, elle est également l’une des plus importantes expositions organisées autour du travail de Daido Moriyama depuis plusieurs années. Imaginée par les photographes eux-mêmes, du vivant de Tomatsu, elle est un témoignage vibrant de la passion que tous deux partageaient pour la capitale japonaise et ses habitants. Au Studio, espace dédié à la création émergente, le film du chorégraphe et plasticien Smaïl Kanouté fait découvrir au visiteur l’extraordinaire histoire de Yasuke Kurosan, le samouraï noir du Japon. »

Mercredi à vendredi : 11h-20h – Samedi & Dimanche : 10h-20h – 11€/7€

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
+33 (0)1 44 78 75 00
www.mep-fr.org

.

.

Lulù Nuti – “Terrain amère”

Jusqu’au 3 juillet

Sans titre (it’s not a memory) – Œuvre exposée à la galerie Chloe Salgado à l’occasion de l’exposition “Terrain amère” © Lulù Nuti – Galerie Chloe Salgado

Quelque part entre Rome et Paris, l’artiste Lulù Nuti « conçoit des sculptures et des installations qui dialoguent avec l’espace, et questionnent notre perception de la réalité, la transformation des habitudes, et notre relation à la nature et l’environnement ». L’exposition « Terrain amère » est le second projet personnel de la plasticienne présenté à la galerie Chloe Salgado, à deux pas de la place de la République. Usant de bois et de métaux, de crayons et de pastels, elle nous entraîne jusqu’au 3 juillet dans « un récit bercé de réminiscences intimes, entre souvenance et nostalgie ».

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Chloe Salgado
61 Rue de Saintonge, 75003 Paris
www.galeriechloesalgado.com

.

.

Kerwin Rolland – “Swaying”

Jusqu’au 4 juillet

Visuel de l’installation “Swaying” de Kerwin Rolland à La Pop

« L’installation sonore de Kerwin Rolland s’inscrit dans le prolongement de son parcours atypique de créateur. En croisant ses recherches en ingénierie acoustique et ses expériences de concerts de musique électroacoustique et électronique, il construit un système qui associe des parties du corps humain à des sons et plus précisément, à des fréquences. Ainsi, l’installation déployée dans la cale de la péniche prend la forme d’une expérience de mise en vibration du corps des visiteur·euse·s. Cette exploration immersive unique fait appel à des procédés scientifiques, relationnels et synesthétiques, le concept de fréquence pouvant être traduit aussi bien, en son, qu’en couleur, ou en cycle temporel. »

Mercredi à dimanche : 13h-19h – Entrée libre

La Pop
Péniche amarrée face au 61 quai de la Seine, 75019 Paris
lapop.fr

.

.

Jérôme Sainte-Luce – “Lespwineg : Esprits, là”

Jusqu’au 29 août

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Lespwineg : Esprits, là” à la galerie DerniersJours © Jérôme Sainte-Luce

« À travers une trentaine de dessins et peintures réalisés dans son atelier de Trois-Rivières, Jérôme Sainte-Luce présente un monde imaginaire articulé entre mémoire et travail de recherche visuelle sur des vestiges de la culture amérindienne en terre guadeloupéenne. Son travail évoque la légèreté de l’enfance et la mort à travers un art brut et frontal. Sous des gestes relevant de la trace à l’instinct et des couleurs éclatantes sur toile et papier, obtenues par mélanges d’acrylique, d’encre de chine, de fusain, de crayon, de pastel et de collage. »

Mercredi à vendredi : 16h-19h – Samedi : 12h-15h – Entrée libre

Galerie Derniers Jours
5 rue Saint-Blaise, 75020 Paris
derniersjourscom.wordpress.com

.

.

Wawapod – “Une âme d’enfant devenu papa”

Du 19 juillet au 8 août

Visuel de l’exposition “Une âme d’enfant devenu papa” à 389 La Boutique © Wawapod

Du dessin animé aux jeux vidéo, les œuvres hautes en couleur de l’artiste parisien Wawapod se construisent comme un hommage à la pop culture des années 1990 qui a bercé son enfance. « J’ai l’impression d’avoir cette approche où je vais piocher à droite à gauche des ingrédients que j’aime, qui me procurent du plaisir, pour les mixer et créer à chaque œuvre un plat qui me fait du bien, » explique-t-il. La galerie 389 La Boutique présentera le « fouillis organisé » de ses derniers travaux à partir du 19 juillet, dans la continuité de son ambitieux programme estival mettant à l’honneur la jeune création locale.

Du lundi au samedi : 12h-20h – Entrée libre

389 La Boutique
389 Rue des Pyrénées, 75020 Paris
www.389laboutique.com

.

.

13bis – Exposition personnelle

Jusqu’au 31 août

Visuel de l’exposition de 13bis à la galerie Les Temps Donnés © 13bis

Les habitants de Belleville et des abords des Buttes-Chaumont ne manqueront pas de reconnaître le style inimitable de 13bis, tant ses œuvres en noir et blanc sont ancrées dans le paysage street art de l’est parisien. Scènes aux accents mythologiques, portraits inquiétants ou rêveurs, ou autres « actes poétiques » faisant surgir la jungle au cœur de la ville : le répertoire de l’artiste ne cesse de s’accroître depuis plus de dix ans. Au sommet du Parc de Belleville, la charmante galerie Les Temps Donnés accueille les créations de 13bis jusqu’à la fin du mois – on en retrouvera également quelques-unes sur sa devanture et dans les environs, notamment une fresque sur les murs du restaurant voisin Les Bols d’Antoine.

Du mercredi au dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Les Temps Donnés
16 rue des Envierges, 75020 Paris
www.lestempsdonnes.com

.

.

“ZUT : Zone d’Urgence Temporaire Artistique”

Du 3 juillet au 26 septembre

Œuvres issues de la série “Ginsang”, présentées dans le cadre de la “Zone d’Urgence Temporaire Artistique” au jardin des miroirs de la Villette © Kianuë Tran Kieu

« Technopol et La Villette s’associent pour développer le concept des ZUT (Zone d’Urgence Temporaire Artistique) sur tout le territoire national. À partir du 3 juillet, sculptures, installations, performances, photographies sont accessibles en extérieur, en accès libre et visibles tous les jours dans les espaces du parc de la Villette. Né d’une volonté de renouer avec le festif et collectif suite à la réouverture des lieux culturels, ce projet spontané regroupe une vingtaine d’artistes contemporain.ne.s aux pratiques multiples. »

Grande Halle de la Villette et alentours – Entrée libre

La Villette
Parc de la Villette, 75019 Paris
lavillette.com

.

.

“Hotel Sahara”

Jusqu’au 2 octobre

Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Hotel Sahara” aux Magasins généraux © Hiba Elgizouli / Ismail Zaidy & Hanin Tarek

« Après les succès de « Par amour du jeu » en 2018 et de « Futures of Love » en 2019, les Magasins généraux présentent leur troisième saison culturelle d’été, « Hotel Sahara », du 12 juin au 2 octobre 2021. Labellisée dans le cadre de la Saison Africa2020, Hotel Sahara se compose d’une exposition imaginée lors d’une résidence de dix jeunes artistes aux portes du désert, d’un festival dédié à la danse, la musique, la performance et la parole, d’ateliers, et d’actions de médiation. Les artistes de la résidence et de l’exposition, issus de différents champs de la création, ont entre 22 et 35 ans et sont originaires de sept pays en partie traversés par le Sahara. L’événement estival réunira ainsi Alex Ayed, Tewa Barnosa, Salim Bayri, Tayeb Bayri, Hiba Elgizouli, Famakan Magassa, Sara Sadik, Ahmed Serour, Hanin Tarek, et Ismail Zaidy. Les artistes ont été invités à explorer et à interroger, à partir de leurs vécus et de leurs expériences personnelles, les imaginaires majeurs du vaste espace saharien : ce qu’ils révèlent, indiquent, mais également ce qu’ils occultent. »

Mercredi à dimanche : 12h-19h – Exposition et festival en entrée libre

Magasins généraux
1 rue de l’Ancien Canal, 93500 Pantin
magasinsgeneraux.com

.

.

“Fils du temps, connexions textiles”

Jusqu’au 24 juillet

“Mer d’Aral”, œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Fils du temps, connexions textiles” au Centre Tignous d’art contemporain © Sylvie de Meurville – Photographie © Atelier Find Art

« Loin de vouloir faire une anthologie figée de l’art textile, l’exposition tente, à travers les travaux différents et complémentaires d’une dizaine d’artistes, de faire résonner création contemporaine et art populaire autour du fil. Le tissage et le fil, symboles autrefois de la vie et du temps, sont-ils encore de nos jours facteurs de liens et de connexions humaines, visibles ou invisibles ? C’est précisément par le biais du fil que des artistes tentent aujourd’hui de s’emparer du temps, de le dominer, de le marquer, comme pour s’en extraire. Ils nouent des liens, brodent, cousent, colorent… Dans un travail de patience sans cesse renouvelé, ils nous entraînent à l’exploration des gestes traditionnels comme des technologies contemporaines. »

Mercredi à vendredi : 14h-18h (jusqu’à 20h le jeudi) – Samedi : 14h-19h – Entrée libre

Centre Tignous d’art contemporain
116 Rue de Paris, 93100 Montreuil
+33 (0)1 71 89 28 00
centretignousdartcontemporain.fr

.

.

.

Photographies d’illustrations (recadrées) :
Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Hotel Sahara” aux Magasins généraux © Hiba Elgizouli / Ismail Zaidy & Hanin Tarek

.

.

.

One thought on “Juillet 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire