Avril 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

En ce nouveau printemps déçu pour la culture, plusieurs expositions se dévoilent malgré tout dans les parcs et sur les parvis de la capitale. Du Marais à Belleville en passant par le canal Saint-Martin, plusieurs de ces événements gratuits et en plein air seront l’occasion d’un hommage artistique aux 150 ans de la Commune de Paris.

.

.

English version

.

.

“100% L’Expo – Sorties d’écoles”

Jusqu’au 16 mai

Œuvres issues de la série “Aithō, je brûle”, présentées dans le cadre de l’exposition “100% L’Expo – Sorties d’écoles” au jardin des miroirs de la Villette © Adeline Care

L’exposition annuelle de la Villette dédiée à la jeune création contemporaine s’expose cette fois-ci en plein air, avec un parcours d’installations et de photographies qui se dévoile pour une durée prolongée aux alentours de la Grande Halle. Le parc culturel parisien accueille cette année les plasticiennes et plasticiens Charlotte Denamur, Valentin Guillon, Amandine Guruceaga, Prosper Legault, Louise Mutrel, Ji-Min Park, Gwendoline Perrigueux, ou encore Leila Villmouth. Au fil de la galerie, entre l’avenue Jean Jaurès et le canal de l’Ourcq, les visiteurs pourront également découvrir des séries réalisées par les six jeunes photographes Adeline Care, Louis Desnos, Elsa Leydier, Robin Plus, Gaël Silière, et Heng Zheng.

En plein air autour de la Grande Halle de la Villette

La Villette
Parc de la Villette, 75019 Paris
lavillette.com

.

.

Alexis Rosenfeld – “1 Ocean”

Jusqu’au 30 avril

Requin baleine – Golfe de Tadjourah, Océan Indien © Alexis Rosenfeld – Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO

« Sans frontière, l’océan est unique et sa préservation est l’affaire de tous » : c’est ce que rappelle cette double exposition sous-marine du photographe Alexis Rosenfeld, en mission pour la Commission océanographique de l’UNESCO, et en partenariat avec SNCF Gares & Connexions. Sur le parvis des gares du Nord et de Lyon, une vingtaine de panneaux grands formats nous entraîneront jusqu’à la fin du mois à la rencontre des requins baleines, coraux, dauphins et autres habitants avec qui nous partageons la planète bleue, acteurs d’un écosystème méconnu et « pourtant vital ». Une invitation à « découvrir la beauté fragile de l’océan, aux côtés des scientifiques qui l’étudient afin de mieux le comprendre et le défendre ».

En plein air sur le parvis des gares

Gare du Nord
18 Rue de Dunkerque, 75010 Paris
unesco.orgwww.garesetconnexions.sncf

Gare de Lyon
Place Louis Armand, 75012 Paris
unesco.orgwww.garesetconnexions.sncf

.

.

“Exploration du domaine public”

Jusqu’au 30 avril

Le skater Martino Cattaneo sur le parvis de la gare du Nord (recadrée) – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Exploration du domaine public” © Fabien Ponsero – DPY éditions – HOLD

Cette exposition rassemble quinze artistes en vue de « retracer et documenter à travers le prisme de la photographie l’évolution de la pratique du skateboard », et « mettre à l’honneur ce lifestyle unique, son côté créatif, mais aussi la richesse de l’architecture parisienne et sa pluralité de spots ». Conçue en partenariat avec DPY éditions et l’association HOLD, cette série d’une trentaine de panneaux défile comme une frise chronologique pour illustrer la pratique du skate dans la capitale au cours des sept dernières années.

En plein air sur les grilles du square

Square de la Tour Saint-Jacques
Rue de Rivoli, 75004 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

“La Commune de Paris – Hommage des artistes de Ménilmontant”

Événements jusqu’au 28 mai et œuvres d’art éphémères

Œuvre des artistes de Ménilmontant sur un mur de la rue de la Mare (Paris 20°)

Les Artistes de Ménilmontant ont souhaité rendre hommage à la révolution du printemps 1871 : avec Montmartre, Belleville ou le faubourg Saint-Antoine, leur quartier fut après tout l’un de ses berceaux. Ces événements et expositions, qui rassembleront également des artistes invités, mettront en avant « différentes formes créatives » : peinture, dessin, sculpture, etc. Du 18 mars au 28 mai, dates anniversaires de la Commune, l’association devait initialement proposer « des interventions artistiques en plein air, lectures, concerts, et animations dans des écoles du 20ème ». En attendant des jours plus heureux pour les artistes, on peut dès à présent admirer les nombreuses œuvres visibles en plein air sur les murs du quartier, de la place Gambetta au parc de Belleville.

En plein air dans les rues du quartier

Quartier de Ménilmontant
Rue Boyer, Rue de la Mare, Rue des Plâtrières, 75020 Paris
ateliersdemenilmontant.org

.

.

“Les Damnés de la Commune, sur les traces d’une révolution”

Jusqu’au 30 juin

Hôtel de ville proclamation de la Commune de 1871 dessin de Lamy Le Monde illustré - Copie
La Commune est proclamée, place de l’Hôtel de ville – 28 mars 1871 © Lamy – Le Monde illustré

Basée sur l’œuvre graphique de Raphaël Meyssan, qui a rassemblé pendant huit ans des milliers de gravures du XIXème siècle, cette exposition en plein air nous plonge dans l’histoire de la Commune à travers des images de l’époque. On y retrouvera « des rues, des places, des bâtiments qu’on croyait connaître et se chargent d’histoire : les Folies-Belleville où l’on rêvait de changer le monde avant l’insurrection, l’Hôtel de ville devenu le cœur battant de la cité pendant la Commune, la place Vendôme où l’on renversa sa colonne symbole des guerres, le Père-Lachaise et les derniers combats de la Semaine sanglante… »

En plein air sur les murs du Pavillon

Pavillon Carré de Baudouin
Rue des Pyrénées & Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

“Nous La Commune”

Jusqu’au 19 avril à la mairie du Centre / Du 20 avril au 7 mai à la gare de l’Est

Trois des cinquante portraits présentés dans le cadre de l’exposition “Nous la Commune” © Dugudus

L’artiste Dugudus a réalisé une cinquantaine de portraits grands formats de personnalités associées à la Commune (Louise Michel, Gustave Courbet, etc.), autant de femmes et d’hommes représentant le peuple d’un Paris en révolution. À travers cette mosaïque de figures pleines de caractère, l’exposition en plein air « Nous la Commune »  a pour objectif de « refléter, dans leur diversité, la foule des insurgés ». Les portraits sont accompagnées d’anecdotes historiques retraçant l’expérience insurrectionnelle de 1871.

En plein air sur les grilles

Mairie du Centre
2 rue Eugène Spiller, 75003 Paris
quefaire.paris.fr

Gare de l’Est
Place du 11 novembre 1918, 75010 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

“1871, les 72 jours de la Commune”

Jusqu’au 19 avril aux Buttes-Chaumont / Du 19 avril au 27 mai au jardin Villemin

“The Women of Paris”, 29 avril 1871 © James Dromgole Linton – Musée Carnavalet – Roger-Viollet

À travers une vingtaine de panneaux en extérieur, cette exposition revient sur le soulèvement du printemps 1871 en décrivant tour à tour ses principales étapes, des espoirs d’une révolution naissante à sa tragique répression. Elle illustre également quelques-unes des décisions les plus marquantes de la Commune : enseignement gratuit et laïc, séparation de l’église et de l’État, nouveaux droits sociaux, allègement des loyers, et réquisition des logements vacants pour abriter les nécessiteux. Également visible en ligne, l’exposition a été réalisée par le Comité d’histoire de la ville de Paris sous le commissariat de Roger Martelli, avec la contribution de l’association Les Amies et Amis de la Commune de Paris.

En plein air sur les grilles des parcs

Parc des Buttes-Chaumont
Porte Fessart, rue Botzaris, 75019 Paris
quefaire.paris.fr

Jardin Villemin
14 rue des Récollets, 75010 Paris
quefaire.paris.fr

.

.

Les expositions suivantes ont malheureusement été contraintes de fermer leurs portes au public, mais elles restent accessibles sur rendez-vous sous certaines conditions. C’est aussi l’occasion de découvrir en ligne le travail de ces artistes, que l’on espère malgré tout revoir dès que possible dans les galeries et centres culturels de Paris et d’ailleurs.

.

.

Festival de la jeune photographie européenne “Circulation(s)”

Jusqu’au 2 mai

Œuvre extraite de la série “A sensitive education” © Francesca Todde

Le festival de la jeune photographie européenne Circulation(s) se dévoile aujourd’hui en ligne, avec une trentaine d’artistes représentés pour sa onzième édition. On y découvre avec plaisir les explorations spatiales de Joanne Joho et Thomas Lopes, les poétiques instantanés du quotidien de Beatriz Banha et Bobby Beasley, les mises en scène autobiographiques de Chiara Cordeschi, les autoportraits techno-créatifs d’Hanne Zaruma, les compositions hautes en couleurs de Benjamin Schmuck, les oiseaux sensibles de Francesca Todde, ou encore les brillantes expérimentations de Jesper Boot, qui transforme le temps d’un cliché les membres de sa famille en stéréotypes politiques. Malgré une seconde édition d’affilée chamboulée par le contexte sanitaire, le talent est toujours au rendez-vous chez les lauréats du festival !

Visites possibles le vendredi après-midi sur rendez-vous professionnels

Le Centquatre
5 Rue Curial, 75019 Paris
+33 (0)1 53 35 50 00
www.festival-circulations.com

.

.

Lucille Calmel, Hélène Gugenheim, Lucile Olympe Haute & The Coven Intelligence Program – “Manières d’être vivant·e”

Jusqu’au 15 mai

Visuel de l’exposition “Manières d’être vivant·e” à la Galerie Jeune Création

À Romainville, la galerie de l’association d’artistes Jeune Création célèbre le retour du printemps en nous proposant une « rencontre avec des formes vivantes non humaines, végétales ou animales ». À mi-chemin entre écologie, spiritualité et technologie, « Manières d’être vivant·e » cherche à « faire de la place à d’autres récits et expériences du monde dans lequel nous vivons ». L’exposition réunit des œuvres du collectif The Coven Intelligence Program et des artistes Lucille Calmel, Hélène Gugenheim et Lucile Olympe Haute.

Visites possibles du mercredi au vendredi sur rendez-vous professionnels

Galerie Jeune Création
43 Rue de la Commune de Paris, 93230 Romainville
www.jeunecreation.org

.

.

Odonchimeg Davaadorj – “Phusis”

Jusqu’au 17 avril

Germinal II, 2020 – Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “Phusis” à la Backslash Gallery © Odonchimeg Davaadorj – Courtoisie de l’artiste et de Backslash

Du côté de République, la Backslash Gallery présente l’univers onirique et tout en symboles de l’artiste Odonchimeg Davaadorj. On retrouve aux côtés de ses mystérieux portraits et de ses peintures organiques « des carnets dessinés dont les pages se tourneront au fil des jours », ainsi qu’une grande installation liant ses créations « d’abord à leur environnement, par des fils de couture, mais également entre eux ». Avec « Phusis », l’artiste aujourd’hui Parisienne signe sa seconde exposition personnelle à Backslash. Une grande partie des œuvres réunies sont visibles en ligne sur le site de la galerie ou les réseaux sociaux.

Visites possibles sur rendez-vous

Backslash Gallery
29 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
+33 (0)9 81 39 60 01
www.backslashgallery.com

.

.

Ingrid Maillard – “Night Symphony”

Jusqu’au 10 avril

Io, 2018 – Mine graphite sur papier arches – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Night Symphony” à la galerie Sabine Bayasli © Ingrid Maillard

Au cœur du Marais, la galerie Sabine Bayasli accueille la première exposition personnelle de la talentueuse Ingrid Maillard. Avec pour medium de prédilection le crayon à mine graphite, l’artiste nous entraîne dans les mondes du rêve ou de la mythologie en « réinterprétant ces mythes dans des scènes de vie solennelles ». Avec une minutie de contrastes, elle représente « les tensions et les connexions propres aux corps en interaction, en appuyant son trait sur les raretés caractéristiques de l’anatomie ». Les œuvres réunies sont visibles en ligne sur le site de la galerie ou les réseaux sociaux.

Visites possibles sur rendez-vous

Galerie Sabine Bayasli
99 Rue du Temple, 75003 Paris
galeriesabinebayasli.com

.

.

.

Photographie d’illustration (recadrée) :
Plongeur sur la pente du Stromboli – Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition « 1 Ocean » à la gare du Nord (10°) et à la gare de Lyon (12°)
© Alexis Rosenfeld – Comité océanographique intergouvernemental de l’UNESCO

.

.

.

One thought on “Avril 2021 : Les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire