Mars 2021 : 12 expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

Comme chaque année à l’approche de la journée internationale des droits des femmes, on vous propose une sélection féminine et féministe d’expositions à découvrir à travers l’est parisien. Du Marais à Romainville, en passant par Belleville et le Faubourg Saint-Antoine !

.

.

English version

.

.

Hermine Anthoine – “Dérives – Cosi naturale”

Jusqu’au 27 mars

Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “Dérives – Cosi naturale” à la galerie Eko Sato © Hermine Anthoine

Au cœur de la charmante rue des Cascades, sur les hauteurs de Belleville, la galerie Eko Sato nous invite à découvrir une sélection d’œuvres de la sculptrice Hermine Anthoine. Fille d’agriculteur, elle y développe « un univers marqué par l’interaction permanente entre l’homme et la nature, empreint de poésie et de fantastique, de délicatesse et de gravité, d’humour et de tragique ». Un clin d’œil aux créations terrestres qui arrive juste à temps pour le retour prochain du printemps.

Mercredi à samedi : 13h-17h30 – Entrée libre

Galerie Eko Sato
57 Rue des Cascades, 75020 Paris
www.ekosato.com

.

.

Lucille Calmel, Hélène Gugenheim, Lucile Olympe Haute & The Coven Intelligence Program – “Manières d’être vivant·e”

Du 14 mars au 15 mai

Visuel de l’exposition “Manières d’être vivant·e” à la Galerie Jeune Création

À Romainville, la galerie de l’association d’artistes Jeune Création suit également le rythme de la nature en nous proposant une « rencontre avec des formes vivantes non humaines, végétales ou animales ». À mi-chemin entre écologie, spiritualité et technologie, « Manières d’être vivant·e » cherche à « faire de la place à d’autres récits et expériences du monde dans lequel nous vivons ». L’exposition réunira les œuvres du collectif The Coven Intelligence Program et des artistes Lucille Calmel, Hélène Gugenheim et Lucile Olympe Haute.

Mercredi à vendredi : 11h-18h – Samedi : 14h-18h – Entrée libre

Galerie Jeune Création
43 Rue de la Commune de Paris, 93230 Romainville
www.jeunecreation.org

.

.

Marinette Cueco – “Ardoises, entrelacs”

Jusqu’au 30 avril

Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “Ardoises, entrelacs » à la Galerie Univer / Colette Colla

Artiste du végétal et « tisseuse d’herbes » depuis les années 1960, Marinette Cueco est une créatrice singulière vivant entre la capitale et les forêts de sa Corrèze natale, où se trouve aujourd’hui encore son atelier. La Galerie Univer – Colette Colla présente ce mois-ci une sélection inédite de ses tissages, dans lesquels des bris d’ardoises se voient suspendre comme pris au piège d’une toile d’araignée. Entrelacs, mosaïques, tapisseries : les compositions de l’artiste ont depuis longtemps acquis la reconnaissance du monde de l’art contemporain, avec notamment une exposition au Musée d’art moderne de la ville de Paris dès 1986. On notera aussi ses contributions remarquées aux dernières éditions d’Art Paris.

Mercredi à samedi : 11h-17h30 – Entrée libre

Galerie Univer – Colette Colla
6 Cité de l’Ameublement, 75011 Paris
+33 (0)1 43 67 00 67
www.galerieuniver.com

.

.

Odonchimeg Davaadorj – “Phusis”

Du 13 mars au 17 avril

Germinal II, 2020 – Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “Phusis” à la Backslash Gallery © Odonchimeg Davaadorj – Courtoisie de l’artiste et de Backslash

Si vous passez du côté de République, n’hésitez pas à faire un tour à la Backslash Gallery pour découvrir l’univers onirique et tout en symboles de l’artiste Odonchimeg Davaadorj. On retrouvera aux côtés de ses mystérieux portraits et de ses peintures organiques « des carnets dessinés dont les pages se tourneront au fil des jours », ainsi qu’une grande installation liant ses créations « d’abord à leur environnement, par des fils de couture, mais également entre eux ». Avec « Phusis », qui débutera le 13 mars pour un peu plus d’un mois, l’artiste née en Mongolie aujourd’hui Parisienne signe sa seconde exposition personnelle à la Backslash Gallery.

Mardi à samedi : 10h-13h & 14h-18h – Entrée libre

Backslash Gallery
29 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
+33 (0)9 81 39 60 01
www.backslashgallery.com

.

.

Lélia Demoisy, India Leire, Lucie Linder & Maud Louvrier Clerc – “Formes du vivant”

Jusqu’au 7 mars

Étude sur l’émergence – Usnea Barbata, 2019 – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Forme du vivant” à la galerie Plateforme © Lélia Demoisy

Le thème de nos relations avec le monde naturel est décidément le fil rouge de notre sélection de mars 2021 : dans le quartier de la Réunion (20ème arrondissement), la commissaire d’exposition Pauline Lisowski a réuni quatre artistes pour évoquer « la période que nous vivons, et la nécessité d’une relation avec les autres éléments animaux, végétaux, minéraux, avec lesquels nous cohabitons ». Ne tardez pas trop cependant, l’exposition « Formes du vivant » réunissant des œuvres de Lélia Demoisy, India Leire, Lucie Linder et Maud Louvrier Clerc est à voir jusqu’au dimanche 7 mars à Plateforme, espace de diffusion dédié à la création contemporaine.

Mercredi à dimanche : 15h-19h – Entrée libre

Plateforme
73 Rue des Haies, 75020 Paris
+33 (0)9 54 92 23 35
www.plateforme-paris.com

.

.

Elli Drouilleau, Cristina Oliosi & Antonietta Pizzorno – “Tout et rien”

Du 3 au 7 mars

Œuvres exposées à la galerie des AAB dans le cadre de l’exposition “Tout et rien” © Elli Drouilleau

Au pied du parc de Belleville qui s’apprête à fleurir, la galerie des AAB nous invite à rejoindre le monde des contes et du fantastique avec la sculptrice Elli Drouilleau, la peintre Cristina Oliosi, et l’artiste Antonietta Pizzorno. « Inspirée par ces bazars où l’on trouve tout, tout et rien », cette dernière fera cette semaine la démonstration de ses talents de conteuses au cours de performances devant les enfants d’écoles du quartier. Ces histoires seront également ouvertes au public le vendredi, samedi et dimanche à partir de 16h – avec cependant, 2021 oblige, une limite de sept spectatrices et spectateurs dans l’assistance. Rien ne vous empêche cependant de venir simplement découvrir les œuvres qui viendront faire écho à ces aventures poétiques ; c’est aussi l’occasion d’admirer la toute nouvelle fresque réalisée sur la façade de la galerie par l’artiste Jeanne Varaldi.

Mercredi, vendredi, samedi & dimanche : 14h-18h – Entrée libre

Galerie des Ateliers d’Artistes de Belleville
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
+33 (0)1 73 74 27 67
ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

Cécile Hartmann – “Le Serpent Noir”

Jusqu’au 18 juillet

Pawnee Grasslands, Nebraska – Extrait du film “Le serpent noir” (2020) © Cécile Hartmann – Courtesy de l’artiste et de la Fondation des Artistes

« Le Serpent Noir » est un projet documentaire de l’artiste et réalisatrice Cécile Hartmann, partie suivre la trace de l’oléoduc Keystone à travers les Grandes Plaines des États-Unis et du Canada. Quatre ans après les luttes des First Nations à Standing Rock et Sacred Stones contre la menace voisine du Dakota Access Pipeline, l’artiste « partage l’archive de ce ‘temps d’après’, où les luttes ont déjà laissé la place aux premières altérations du paysage et des formes de vie ». Le projet de prolongation Keystone XL s’est de nouveau invité dans l’actualité en janvier dernier, la nouvelle administration ayant révoqué le permis d’extension qui aurait vu l’oléoduc étendre son emprise à travers le Montana et l’Alberta, sur les terres des Sioux et des Blackfeet. Programmée jusqu’à l’été prochain, l’exposition « Le Serpent Noir » rassemble photographies, élément sculptural, wall-painting et sérigraphies.

Lundi, mercredi, jeudi & vendredi : 13h-18h – Samedi & dimanche : 12h-18h
Visible sur RDV – Professionnels (mesures sanitaires au 1er mars)

MABA – Maison d’Art Bernard Anthonioz
16 Rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne
+33 (0)1 48 71 90 07
www.fondationdesartistes.fr

.

.

Irene Kopelman – “Quaternary Unfolded”

Du 14 mars au 19 mai

Œuvre exposée dans le cadre de l’exposition “Quaternary Unfolded” à la galerie Jocelyn Wolff © Irene Kopelman

Désormais installée sur le site de Komunuma à Romainville, la galerie Jocelyn Wolff présentera à partir du 14 mars une exposition personnelle de l’artiste Irene Kopelman. Originaire de Cordoba en Argentine et aujourd’hui installée à Amsterdam, elle s’interroge autour de la notion du paysage en s’inspirant des courants naturalistes des 18ème et 19ème siècles. Son travail d’exploration à la fois artistique et scientifique, accompli ces dernières années aux côtés du Service de surveillance mondiale des glaciers de l’Université de Zurich, lui a inspiré de nouvelles formes, motifs et variations.

Mardi à samedi : 10h-18h – Sur RDV et en ligne

Galerie Jocelyn Wolff
43 Rue de la Commune de Paris, 93230 Romainville
+33 (0)1 42 03 05 65
www.galeriewolff.com

.

.

Ingrid Maillard – “Night Symphony”

Jusqu’au 10 avril

Io, 2018 – Mine graphite sur papier arches – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Night Symphony” à la galerie Sabine Bayasli © Ingrid Maillard

Au cœur du Marais, la galerie Sabine Bayasli nous convie à la première exposition personnelle de la talentueuse Ingrid Maillard. Avec pour medium de prédilection le crayon à mine graphite, l’artiste nous entraîne dans les mondes du rêve ou de la mythologie en « réinterprétant ces mythes dans des scènes de vie solennelles ». Avec une minutie de contrastes, elle représente « les tensions et les connexions propres aux corps en interaction, en appuyant son trait sur les raretés caractéristiques de l’anatomie ».

Mardi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Sabine Bayasli
99 Rue du Temple, 75003 Paris
galeriesabinebayasli.com

.

.

Marquise – “Le rêve éveillé”

Jusqu’au 14 mars

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Le rêve éveillé” au cabinet d’amateur © Marquise

Le cabinet d’amateur, à l’orée de la rue du Faubourg Saint-Antoine (11ème arrondissement), est une adresse bien connue des fans d’art de rue. La galerie accueille pendant encore deux semaines les créations de la street artist Marquise : les Parisiennes et les Parisiens les plus attentifs au décor changeant des rues de la capitale ne manqueront pas de reconnaître le style et les silhouettes de ses collages « à la frontière entre rêve et réalité, là où l’ordinaire devient magique ». Active à Paris depuis 2018, Marquise « souhaite proposer un univers alternatif dans lequel toute personne serait accueillie telle qu’elle est, un monde où la liberté d’être serait la seule règle, l’unique nécessité ».

Mardi à dimanche : 12h-17h – Entrée libre

Le cabinet d’amateur
12 Rue de la Forge Royale, 75011 Paris
+33 (0)1 43 48 14 06
www.lecabinetdamateur.com

.

.

Lulù Nuti – “Terrain amère”

Du 20 mars au 24 avril

Detail 2, 2021 – Œuvre exposée à la galerie Chloe Salgado à l’occasion de l’exposition “Terrain amère” © Lulù Nuti – Galerie Chloe Salgado

Quelque part entre Rome et Paris, l’artiste Lulù Nuti « conçoit des sculptures et des installations qui dialoguent avec l’espace, et questionnent notre perception de la réalité, la transformation des habitudes, et notre relation à la nature et l’environnement ». L’exposition « Terrain amère » est le second projet personnel de la plasticienne présenté à la galerie Chloe Salgado, à deux pas de la place de la République. Usant de bois et de métaux, de crayons et de pastels, elle nous entraînera à partir du 20 mars dans « un récit bercé de réminiscences intimes, entre souvenance et nostalgie ».

Mercredi à samedi : 12h-17h – Entrée libre

Galerie Chloe Salgado
61 Rue de Saintonge, 75003 Paris
www.galeriechloesalgado.com

.

.

Lili Wood – “Les Carrés de Cancale”

Du 11 mars au 4 avril

Une île / Conversation – Ouvre exposée à la Slow Galerie à l’occasion de l’exposition “Les Carrés de Cancale”
© Lili Wood

Adresse parisienne incontournable pour découvrir la nouvelle génération des arts graphiques, la Slow Galerie présentera une sélection d’œuvres de l’illustratrice Lili Wood à partir du 11 mars. Installée à Cancale depuis l’été dernier, l’artiste restitue avec brio les lumières et l’atmosphère parfois surnaturelles de la Côte d’Émeraude. Mer écumeuse, cieux pastels, roche noire : à travers plus d’une trentaine de gouaches en format carré, laissez-vous emportez sur les rivages d’une Bretagne « impétueuse, lumineuse, mystique et sauvage ». Des compositions inspirées qui n’ont pas manqué de nous donner quelques envies de vacances en bord de mer !

Mardi à samedi : 10h30-18h – Entrée libre

Slow Galerie
5 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

.

.

Conférence – “Quand imaginaires et plaisirs féministes se libèrent”

8 mars & En ligne

Pour la troisième conférence du cycle « Le féminisme n’a jamais tué personne », la Bpi donne la parole à la journaliste Elvire-Duvelle Charles, l’essayiste Fania Noël, et l’autrice Élise Thiébaut. Ce rendez-vous autour de la question de la libération des imaginaires féministes sera visible en ligne lundi 8 mars, journée internationale des droits des femmes, en direct à partir de 18h30. Les conférences précédentes, qui abordaient notamment la thématique de la parole face au sexisme, sont également à retrouver sur Youtube.

Lundi 8 mars – 18h30 & À retrouver en ligne – Accès libre

Bpi – Bibliothèque publique d’information
19 Rue Beaubourg, 75004 Paris
+33 (0)1 44 78 12 75
www.bpi.fr

.

.

.

.

Illustrations (recadrées) :
Germinal I / Germinal II, 2020 – Œuvres exposées dans le cadre de l’exposition “Phusis” à la Backslash Gallery

© Odonchimeg Davaadorj – Courtoisie de l’artiste et de Backslash

.

.

.

One thought on “Mars 2021 : 12 expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire