Octobre 2020 : les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

Après s’être adaptés aux mesures sanitaires, les galeries et centres culturels parisiens nous proposent un bel éventail d’expositions en ce début d’automne. Du quartier de Bastille aux hauteurs de Belleville, laissez-vous guider à travers notre sélection artistique du mois !

.

.

Les Ateliers d’artistes de Belleville – “Anima”

Du 2 au 5 octobre

Dans l’atelier de l’artiste Catherine Rauscher © Paris Lights Up

Comme chaque année depuis 1990, les artistes de Belleville nous invitent à pousser la porte de leurs ateliers ! Prévue du vendredi 2 au lundi 5 octobre, l’édition 2020 de ces journées Portes ouvertes “dans les coulisses de l’art” aura pour fil rouge la thématique “Anima : du latin air, souffle, respiration, ce qui nous retient à la vie”.

L’événement est toujours l’occasion d’un passionnant jeu de piste artistique à travers les rues pentues du quartier, à la rencontre des créatrices et créateurs qui y vivent et y travaillent. Cette nouvelle édition rassemblera au total près de 135 artistes et collectifs. Des ateliers, concerts, spectacles de danse, conférences et projections sont également prévus au cours de chacune de ces journées.

Notre article sur l’histoire des AAB et des Portes ouvertes

Vendredi à lundi : 14h-20h + Nuit Blanche le samedi 3 – Entrée libre

Quartier de Belleville
Paris 10° – 11° – 19° – 20°
ateliers-artistes-belleville.fr

.

AOS – Exposition personnelle

Du 1er au 14 octobre

Expo AOS - Copie
© AOS – Galerie Les Temps Donnés

Le jeune artiste lisboète AOS fait son retour à Belleville avec une seconde exposition personnelle à la galerie Les Temps Donnés. On y retrouvera jusqu’au 14 octobre ses “mises en scène poétiques et poignantes faites de dessin, peinture, collage, et découpage”.

L’univers minimaliste de l’artiste, peuplé de personnages enfantins, joue des semblants de l’innocence pour dénoncer les travers de notre époque. « La religion, la technologie, le pouvoir, la politique et maintenant la crise sanitaire » sont autant de sujets qu’il aborde avec un regard souvent grinçant, mais non dénué de tendresse.

Mercredi à dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Les Temps donnés
16 Rue des Envierges, 75020 Paris
www.lestempsdonnes.com

.

Martes Bathori – “Utopia Forever”
&
Véronique Dorey – “Der Wald”

Jusqu’au 17 octobre

Véronique Dorey Der Wald - Copie
Extrait de la série ‘Der Wald’ présentée à la galerie Arts Factory © Véronique Dorey

La galerie Arts Factory nous propose un véritable feu d’artifice graphique en ce mois d’octobre ! Les artistes Martes Bathori et Véronique Dorey y sont réunis à l’occasion d’une double exposition qui met en lumière leurs inspirations et visions respectives.

Tout en contrastes, les dessins à la mine de plomb qui composent la série “Der Wald” nous entraînent sous les sombres feuillages d’une forêt germanique où l’égarement n’est jamais très loin. Dans “Utopia Forever”, c’est au contraire une avalanche de couleurs qui donne vie à un univers dystopique aux échos orwelliens. À ne pas manquer également, l’exposition de la galerie dédiée au mangaka Eldo Yoshimizu, qui se tiendra du 21 octobre au 21 novembre prochain.

Lundi à samedi : 12h30-19h30 – Entrée libre

Galerie Arts Factory
27 Rue de Charonne, 75011 Paris
www.artsfactory.net

.

Audrey Borgel & Silver FoxExpolaroid 2020

Du 6 au 11 octobre

Expolaroid - Copie
Deauville Beach / Sukhna Beach © Silver Fox

À l’occasion du festival Expolaroid 2020, la galerie Art C. réunit près de cinquante clichés des artistes Silver Fox et Audrey Borgel. Dans le catalogue de la photographe, le polaroid est retravaillé pour le sortir de son contexte habituel et le présenter sous d’autres formats et supports en évoquant tour à tour le Paris secret, la poésie des arbres et la douceur de l’été.

Silver Fox, de son côté, “crée ses photographies comme le ferait un peintre, jouant avec la matière et la texture tout en privilégiant la cohérence, la lumière et le cadrage”. Ici, les grands espaces et leurs horizons succèdent à des compositions plus minimalistes, qui sont autant d’échos à ses thèmes de prédilection : le mouvement, l’errance, ou l’intime.

Mardi & Mercredi : 15h30-19h30 – Jeudi : 11h-20h – Vendredi : 15h30-20h – Samedi : 11h-22h – Dimanche : 13h30-18h – Entrée libre

Galery Art C.
18 Rue Camille Desmoulins, 75011 Paris
www.galleryartc.com

.

Aurore Le Duc“Nos cœurs sur les cimaises”

Jusqu’au 17 octobre

Aurore Le Duc - Copie
Extrait du projet Supporters de Galeries © Aurore Le Duc – Photo : Sébastien Baverel

Cinq ans après le lancement de son projet “Les Supporters de Galerie”, l’artiste montreuilloise Aurore Le Duc poursuit son étude des relations entre culture élitiste et culture populaire avec la surprenante exposition “Nos cœurs sur les cimaises”, parallèle mordant entre les industries du football et de l’art contemporain. Dans leurs dérives économiques comme dans leur approche médiatique, les deux mondes ne sont-ils pas confrontés à des problématiques semblables ?

Écharpes, logos et chants : le “fan art ironique” de l’artiste investit tel un “local de supporters” la galerie Chloe Salgado, qui célèbre par ailleurs ses deux ans à l’occasion de cette exposition. Le court-métrage “Hors-Jeu”, qui nous entraîne dans le processus artistique d’Aurore Le Duc, y sera projeté le samedi 3 octobre à 16 heures, en présence des réalisateurs Léopold Gautier, Maëva Nicol et Diane de la Thibauderie.

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Chloe Salgado
61 Rue de Saintonge, 75003 Paris
www.galeriechloesalgado.com

.

Exposition Collective – “Bêtes de Scène à Paris”

Jusqu’au 20 décembre

Dionysis Kavallieratos
Kavalieratos Dionisis – Duck , 2016, Collection Fondation Villa Datris, photo: © Bertrand Hugues

À travers l’exposition “Bêtes de Scène (à Paris) – Les animaux dans la sculpture contemporaine”, la Fondation Villa Datris permet au public parisien de découvrir à son tour les œuvres surprenantes qui ont rassemblé près de 50 000 visiteurs l’an dernier dans son fief du Luberon.

Une soixantaine de pièces sont réunies pour l’occasion à l’Espace Monte Cristo, à deux pas du Père Lachaise. Le règne animal y est mis à l’honneur à travers les sculptures de 29 artistes français et internationaux, questionnant tour à tour notre rapport à la faune et à notre environnement. Parmi ces grands noms de l’art contemporain qui font vivre les collections de la Villa Datris, on retrouve ainsi Rina Banerjee, Katia Bourdarel, César, Kate MccGwire, ou encore Evert Lindfors.

Mercredi à dimanche : 11h-18h30 – Entrée libre

Fondation Villa Datris – Espace Monte Cristo
9 rue Monte Cristo, 75020 Paris
+33 (0)1 48 17 60 60
fondationvilladatris.fr

.

Exposition Collective – “Un manifeste de liberté”

Jusqu’au 18 octobre

Su Yang - Copie
Œuvres extraites de l’exposition Un manifeste de liberté à la 193 Gallery © Su Yang

La 193 Gallery poursuit son exploration de nouveaux horizons photographiques avec une inspiration toujours intacte : ce mois-ci, ses visiteurs auront ainsi la chance de découvrir sept talents venus de Chine et de Taïwan. Dans la lignée des performances de Ren Hang, les photographes invités rivalisent de fantaisie poétique pour cosigner ce “manifeste de liberté” décidément dans l’ère du temps.

La commissaire d’exposition Lisa Miquet précise que “les portraits pop de John Yuyi rencontreront les clichés crus de Lao Xie Xie, les soirées animées de Ka Xioxi croiseront le travail intime de Su Yang. Enfin, la sensualité des images de Li Hui fera contrastes avec l’approche documentaire Yuyang Liu. Ces talents émergents seront complétés par quelques clichés de Ren Hang, dont les archives ne cessent de nous épater par leur génie visuel.”

Mardi à samedi : 10h30-19h30 – Dimanche : 12h-18h – Entrée libre

193 Gallery
7 Rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris
www.193gallery.com

.

Exposition Collective – “Un plus grand lac”

Du 3 au 25 octobre

Un plus grand lac - Copie
La barque de nuit – 2019 © Rémi Coignec

À l’occasion de l’exposition “Un plus grand lac”, les Magasins généraux accueillent quinze artistes de l’École des Beaux-Arts et de l’École des Arts Décoratifs de Paris. Créatrices et créateurs engagés “dans un monde professionnel connu pour sa précarité, ils produisent des œuvres qui apparaissent comme des moyens d’adaptation ; autant de stratégies pour appréhender le territoire qu’ils habitent, pour se l’approprier, le renouveler, l’investir,voire le remodeler pour s’en faire un allié”.

“En repensant nos interactions avec notre habitat, cette exposition est née d’un printemps aux échelles bouleversées, où la plus insignifiante des particules infectées nous a appris la puissance considérable de ses échos”. On y retrouvera 35 œuvres des artistes Rémi Coignec, Margaux Cusin, Gabriel Day, Elisa Florimond,Victoire Gonzalvez, Arthur Guespin, Lauren Januhowski, Ariane Jouhaud, Nastassia Kotava, Maïa Lacoustille, Lucille Leger, margaus, Kieu-Anh Phuong Nguyen, Noémie Pilo et César Ropponen Brunel. Plusieurs événements sont également au programme : table ronde sur l’éco-conception des expositions le samedi 10 octobre, performance de l’artiste margaus le 17, et journée “Art & Book Fair” avec concert et DJ set le 24.

Mercredi à dimanche : 14h-20h – Entrée libre

Magasins généraux
1 Rue de l’Ancien Canal, 93500 Pantin
+33 (0)1 56 41 39 38
magasinsgeneraux.com

.

Alain Fleischer – “L’Aventure générale”

Du 10 octobre au 6 décembre

La Traversée des apparences, 1987 © Alain Fleischer

Pendant près de deux mois, le centre culturel du XIXème arrondissement met à l’honneur l’artiste aux multiples facettes Alain Fleischer, à la fois plasticien, écrivain, réalisateur et photographe. Les voûtes et les grands espaces du Centquatre lui permettent de déployer sur plus de 2 500m² l’inventaire foisonnant de ses performances et installations, avec plus de quarante œuvres présentées au total.

Que nous réserve cet intitulé prometteur, “L’aventure générale” ? Pour Alain Fleischer, “il faut comprendre ce titre comme une extension de l’aventure à tous les domaines de la pensée, des affects, des langages artistiques que j’aime pratiquer.” D’après lui, cette “extension de l’aventure a un inépuisable intérêt pour l’humain et a une curiosité insatiable pour l’univers des formes où le réel, comme on l’appelle, n’est que l’envers de l’illusion.”

Mercredi à dimanche : 14h-19h – 8€/5€/3€

Le Centquatre
5 Rue Curial, 75019 Paris
+33 (0)1 53 35 50 00
www.104.fr

.

Elsa Guillaume“Tritonades et Coelacanthe”

Jusqu’au 24 octobre

Elsa Guillaume - Copie
Oeuvre extraite de l’exposition “Tritonades et Coelacanthe” à la galerie Backslash © Elsa Guillaume

À deux pas de la place de la République, la galerie Backslash recueille jusqu’à la fin du mois l’étonnant bestiaire d’Elsa Guillaume, diplômée des Beaux-Arts de Paris. Entre nageoires et tentacules, ses créations fantastiques s’échappent de l’univers des contes et de la mythologie pour établir un trait d’union entre les mondes maritimes et terrestres.

Qu’ils soient sculptés ou dessinés, les tritons et autres cœlacanthes d’Elsa Guillaume sont “parfois monstrueux, parfois tendres, à la fois attendrissants et effrayants. C’est cette ambiguïté que l’artiste cherche à métamorphoser. Notre lien à l’eau s’apparente à cette ambivalence, entre affection inconditionnelle pour les océans et peur des fonds marins”. L’exposition est au programme de l’événement Vivant 2020, “saison culturelle pour la biodiversité”.

Mardi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Backslash
29 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
+33 (0)9 81 39 60 01
www.backslashgallery.com

.

Dorothy Iannone – “Extase and The Roulette Table”

Jusqu’au 31 octobre

Giant People (Robert Filliou, Dorothy Iannone, Jan Voss, Marianne Filliou) – 2020 © Dorothy Iannone

À Romainville, non loin du canal de l’Ourcq, la galerie Air de Paris présente deux “œuvres historique” de Dorothy Iannone, artiste américaine aujourd’hui installée à Berlin. Elle s’est faite connaître dès les années 1960 grâce à sa version très personnelle d’un expressionnisme abstrait, prônant l’égalité des sexes aussi bien qu’un érotisme joyeux.

Quatre nouvelles œuvres sont également présentées dans le cadre de l’exposition “Extase and the Roulette Table » : les Giant People, silhouettes découpées dans du bois représentant l’artiste et ses compagnons de route à l’âge du flower power. L’occasion de redécouvrir une artiste dont la vie et le cheminement artistique se rejoignent pour former “une performance poétique, sans peur et pleines de couleurs éclatantes”.

Mardi à samedi : 11h-19h – Entrée libre

Air de Paris
43 Rue de la Commune de Paris, 93230 Romainville
www.airdeparis.com

.

Harouna Ouédraogo & Abou Traoré – Peintures / Sculptures

Jusqu’au 24 octobre

Oeuvres exposées à la galerie Art-Z © Harouna Ouédraogo / © Abou Traoré

Spécialiste de l’art contemporain du continent africain et témoin de sa vitalité, la galerie Art-Z présente jusqu’au 24 octobre une sélection d’œuvres du peintre Harouna Ouédraogo et du sculteur Abou Traoré, tous deux originaires du Burkina Faso.

Ce dernier utilise la technique de la cire perdue pour “réaliser un travail sur les masques rituels, pour leur forme et leur rôle social”. En dialogue avec ses sculptures, on retrouve les toiles lumineuses de son compatriote. Le responsable de la galerie Olivier Sultan estime que “pour aimer l’oeuvre d’Harouna Ouédraogo, il faut aimer la peinture. Non pas la peinture qui “raconte”, ou la peinture qui “illustre” ou qui “représente”, mais la peinture pour elle-même, dans sa couleur, sa matérialité, dans le geste même qui la fait venir sur la toile”.

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Art-Z
27 Rue Keller, 75011 Paris
art-z.net

.

Stella Sujin“Biaisées”

Jusqu’au 30 octobre

Stella Sujin - Copie
Kindred Virgins / Scarlet Vice / The Shadow Mates – Œuvres exposées dans le cadre de l’exposition ‘Biaisées’ à la galerie La Maison Juste © Stella Sujin – www.stellasujin.com

La galerie La Maison Juste accueille jusqu’à la fin du mois l’artiste pluridisciplinaire Stella Sujin, réunissant plusieurs séries d’œuvres récentes à travers quinze tableaux et six sculptures en céramique. Elle y questionne notamment les représentations des femmes dans l’art contemporain, dans un enchaînement de portraits aux évocations mythologiques qui ne sauraient se résumer à leur apparente douceur.

Dans “Biaisées”, la plasticienne “ne cherche nullement à présenter son ‘moi’ comme dans l’autoportrait ; elle ne montre au contraire que des fictions de ‘moi’. L’artiste poursuit continuellement les liens brisés entre le sujet féminin et son corps. Elle explore, interroge et redéfinit de manière répétitive les relations entre sujet et objet, entre peau et vêtement, entre masque et démasque”.

Entrée libre

Galerie La Maison Juste
4 Impasse Charles Petit, 75011 Paris
+33 (0)1 40 09 15 50

.

.

Illustrations en tête d’article (recadrées) :
Kindred Virgins / Scarlet Vice / The Shadow Mates – Œuvres exposées dans le cadre de l’exposition ‘Biaisées’ à la galerie La Maison Juste

© Stella Sujinwww.stellasujin.com

Laisser un commentaire