L’immeuble Bornibus du boulevard de la Villette, témoin du passé industriel de Belleville

Fondées en 1861, les usines établies par le moutardier Alexandre Bornibus sur le boulevard de la Villette (19e arrondissement) sont restées actives jusqu’au début des années 1990. La façade de l’immeuble du numéro 58 témoigne encore de cette ancienne vocation industrielle.

Orné du slogan « La santé sur votre table », du nom du fondateur de la marque, et d’une liste de distinctions reçues par ses créations à la fin du XIXe siècle, l’immeuble du 58 boulevard de la Villette se démarque encore aujourd’hui entre les constructions du « nouveau Belleville » venus remplacer les rues faubouriennes dans les années 1960 et 1970. C’est en 1861 qu’Alexandre Bornibus déménage une fabrique de moutarde du quartier des Halles vers ce qui est encore baptisé le boulevard du Combat. Au-delà de la qualité reconnue des ingrédients utilisés, les avancées techniques et l’évolution des procédés de fabrication permettent à la marque de prendre une longueur d’avance sur ses concurrents et d’acquérir une reconnaissance internationale, en atteste le dépôt d’un brevet d’une invention visant à « broyer et tamiser la moutarde et diverses autres substances » en 1864.

Des illustrations de la fin du XIXe siècle dépeignent les usines Bornibus de Belleville dans leur environnement d’alors. Dans une œuvre réalisée à l’occasion de l’Exposition Maritime Internationale de 1868 organisée au Havre, les cheminées du site laissent apparaître en arrière-plan le promontoire du temple de la Sybille du parc des Buttes-Chaumont, inauguré seulement un an plus tôt. Ravagées par trois incendies majeurs entre 1866 et 1901, les usines sont néanmoins reconstruites à la même adresse et s’étendent peu à peu sur les parcelles attenantes. Une autre illustration réalisée autour de 1881 dépeint les installations modernisées, avec à leur entrée l’immeuble alors flambant neuf du numéro 58 qui nous est parvenu.

 

 

Cette élégante construction accueillait le siège de l’entreprise ainsi que les appartements de la famille Bornibus, dont les membres resteront à la tête de l’entreprise jusque dans les années 1930. La marque sera ensuite reprise par Charles Boubli, ancien de l’enseigne de magasins Félix Potin, et le site conservera sa vocation industrielle jusqu’à la fin du XXe siècle – près de 70 personnes sont encore employées sur place dans les années 1970. En proie à des difficultés, le fabricant de moutarde déménagera définitivement de son siège historique en 1992.

Dès le début de leur histoire, les moutardes Bornibus se sont distinguées par une stratégie axée sur la publicité et la communication, comme en témoignent les nombreuses réclames et affiches publicitaires qui ont accompagné le développement de la marque. Son fondateur fait ainsi appel à l’écrivain Alexandre Dumas, qui quelques mois avant sa mort vantera les mérites des produits Bornibus dans son Grand dictionnaire de cuisine. En 1900, c’est le cinéaste Georges Méliès qui réalise un court métrage publicitaire « dans lequel les clients d’un restaurant se disputent les pots de moutarde Bornibus ».

Reconverties en appartements suite à leur déménagement, les anciennes usines Bornibus témoignent du riche passé industriel des quartiers de l’est parisien. Leurs traces se dévoilent encore derrière la fameuse façade du 58 boulevard de la Villette, où s’affichent encore les « récompenses honorifiques » obtenues par les équipes de Charles Bornibus à l’occasion d’expositions universelles organisées à Paris et à Vienne. Décédé en 1882, le moutardier repose aujourd’hui dans la 66e division du cimetière du Père Lachaise.

 

 

Anciennes usines Bornibus
58 boulevard de la Villette, 75019 Paris

 

 

Photographie d’illustration © Paris Lights Up

 

 

Laisser un commentaire