Février 2021 : les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien

La date de réouverture des musées reste incertaine, mais les galeries de la capitale sont encore en mesure d’accueillir les Parisiennes et Parisiens en manque de culture. Des abords du canal Saint-Martin à ceux de la rue Oberkampf, laissez-vous guider à travers notre sélection artistique du mois !

.

.

.

.

Corine Borgnet, Natacha Ivanova & Maryline Terrier – “Je suis le résultat de mes bons et mauvais choix”

Jusqu’au 6 février

Lonely Knight in the Black Forest, 2020 – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Je suis le résultat de mes bons et mauvais choix” à la H Gallery © Natacha Ivanova

« Pour cette rencontre de trois artistes, Corine Borgnet, Maryline Terrier et Natacha Ivanova souhaitaient évoquer des visions de la femme aussi osées que complémentaires. « Je suis le résultat de mes bons et mauvais choix » est une citation de la chanteuse Madonna, une sorte de pied de nez aux définitions trop fixes, une porte ouverte à la réflexion sur qui nous sommes, sur ce que nous sommes en tant que femmes, sur ce qui nous détermine mais, plus généralement, une réflexion sur l’humain et le libre arbitre.

Corine Borgnet expose la toute dernière œuvre de sa série « Histoire d’Os ». Maryline Terrier, pour l’une de ses premières expositions, présente trois dessins dont la technique est aussi impressionnante que les sujets représentés. Natacha Ivanova, artiste russe, fait son grand retour à Paris avec plusieurs huiles sur toile de grand format. »

Mardi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

H Gallery
90 Rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris
+33 (0)1 48 06 67 38
www.h-gallery.fr

.

.

Bouda, Lili, Miette & Yandy – “Paris – Lyon”

Jusqu’au 11 février (puis du 13 au 27 février à la Erbk Gallery)

Les hommes qui pensent en rond ont les idées courbes – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Paris – Lyon” à la Galerie Wawi © Miette

« Imaginée par la Galerie Fratello, cette exposition au parcours itinérant, se tiendra jusqu’au 11 février à la Galerie Wawi, avant d’investir une partie de la Erbk Gallery du 13 février au 27 février. Y seront présentés quatre artistes issus de la scène lyonnaise : Bouda, Yandy, Lili et Miette.

Les artistes, qui ont cohabité pendant plus d’un an au sein du même atelier, auront carte blanche pour investir les murs de la Galerie Wawi afin de plonger le spectateur au sein de leurs univers. Ayant pour vocation de promouvoir la culture urbaine, la Galerie Fratello présentera œuvres originales et prints d’artistes aux côtés de t-shirts personnalisés par les artistes et édités en édition limitée. »

Mercredi à dimanche : 13h-17h – Entrée libre

Galerie Wawi
49 Rue Albert Thomas, 75010 Paris
+33 (0)6 35 10 27 88
www.galeriewawi.com

.

.

Réjane Cousin, Jean-Philippe Tarquiny & Wanda Torres – “Rencontre de trois regards”

Du 4 au 14 février

Valise de la mémoire – Œuvre exposée à la galerie des AAB dans le cadre de l’exposition « Rencontres de trois regards » © Wanda Torres

« Cette exposition collective rassemble trois artistes de trois disciplines différentes : Réjane Cousin (peinture), Jean-Philippe Tarquiny (dessin) et Wanda Torres (plasticienne). Ce sont trois personnalités, trois démarches, trois esthétiques différentes, et parfois même opposées, qui se réunissent sous une même bannière : la quête du Beau dans un monde flottant. »

Jeudi à dimanche : 14h-19h – Entrée libre

Galerie des Ateliers d’artistes de Belleville
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
+33 (0)1 73 74 27 67
ateliers-artistes-belleville.fr

.

.

C215 – Portraits de résistants communistes

Date de fin à préciser

Portrait de Missak Manouchian sur le parvis du Colonel Fabien © C215

À l’occasion du centenaire du PCF, le street artist C215 a réalisé une quinzaine de portraits grand format, exposés sur le parvis du Colonel Fabien. Utilisant pour supports des exemplaires clandestins du journal L’Humanité de 1944, l’artiste rend hommage à de grandes figures de la Résistance : Martha Desrumaux, Pierre Georges, Missak Manouchian, Guy Môquet, Gabriel Péri, Jean-Pierre Timbaud, Marie-Claude Vaillant-Couturier…

« Je ne suis pas membre du PCF mais je voulais rendre hommage aux résistants communistes, honorer leur mémoire. J’avoue avoir été interpellé par le fait qu’il n’y a aucun communiste parmi les cinq résistants ‘panthéonisés’. J’ai trouvé cela étrange. Il n’y a pas besoin d’être un spécialiste de la période pour savoir que le nombre de résistants communistes était important. Ils ont été incontournables, » rappelle l’artiste dans les colonnes de l’Humanité.

Exposition en plein air – Entrée libre

Siège du PCF
Place du Colonel Fabien, 75019 Paris

.

.

Thomas Klotz – “I’ll never be young again”

Jusqu’au 6 février

Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “I’ll never be young again” à la galerie Nathalie Obadia © Thomas Klotz

« Originaire du Nord de la France, Thomas Klotz s’est fait connaitre par un premier ouvrage paru en 2019, « Northscape », consacré à une série sur les paysages périurbains de sa région, dans la lignée du mouvement américain des New Topographics. Poursuivant cette démarche explorative à l’égard de son environnement familier, l’artiste présente ici « I’ll never be young again », un travail récent qui fait également l’objet d’une publication.

Fortement influencé par Lewis Baltz, Thomas Klotz porte son attention sur le quotidien, le trivial, où la prise de vue s’apparente à une micro-saisie de ce qui, sous le regard du photographe, prend une épaisseur intrigante et singulière. Il utilise plusieurs supports allant du tirage actuel au jet d’encre, à la technique ancienne du Dye Transfer, popularisée par William Eggleston dans les années 1960. »

Lundi à samedi : 10h-18h – Entrée libre

Galerie Nathalie Obadia
3 Rue du Cloître Saint-Merri, 75004 Paris
+33 (0)1 42 74 67 68
www.galerie-obadia.com

.

.

Éric Lacan – “Brûlures (à prendre au 3ème degré)”

Jusqu’au 20 mars

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Brûlures (à prendre au 3ème degré)” à la galerie Openspace © Éric Lacan

« Pour sa nouvelle exposition à la Galerie Openspace, Éric Lacan a choisi le titre de « Brûlures », évoquant ainsi cette double sensation de chaleur et de douleur, mélange de plaisir et de souffrance propre à la création artistique. Se considérant lui-même en apprentissage permanent, Éric Lacan a toujours aimé se donner de nouveaux défis techniques. Il aime appréhender de nouveaux médiums et de nouvelles façons d’aborder la figuration.

L’artiste souhaite avec le sous-titre de son exposition apporter un peu de distance face à la gravité de ses sujets. On retrouve cette dérision en filigrane de plusieurs de ses œuvres, faisant aussi écho au caractère oxymorique de son travail, entre Éros et Thanatos. Cette nouvelle exposition montre une trentaine de toutes nouvelles pièces mises en scène à travers les trois salles de la galerie, habitées pour l’occasion par une nature figée dans le temps. »

Mercredi à samedi : 14h-18h – Entrée libre

Galerie Openspace
116 Boulevard Richard-Lenoir, 75011 Paris
+33 (0)9 80 66 63 94
www.galerieopenspace.com

.

.

Thomas Ott – “La forêt”

Jusqu’au 21 février

Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “La Forêt” à la galerie Martel © Thomas Ott

« Il est le maître des angoisses, des mélancolies et des étrangetés. En blanc et noir, de la pointe d’un cutter, il leur donne vie sur ses cartes à gratter. Pour sa troisième exposition à la Galerie Martel, Thomas Ott offre une nouvelle dimension à son univers intense et habité. Après le fantastique sombre de sa première période, après la poésie magistrale de sa Route 66, l’artiste zurichois joue de la symbolique, de l’introspection – voire de l’autobiographie cryptée.

En 25 tableaux saisissants, sans recourir au moindre texte, son album « La Forêt » (Éditions Martin de Halleux) fait vibrer sur le mode fantastique l’enfance, l’attachement, le deuil. Ce sont donc 25 originaux, expressifs comme une suite d’enluminures, que la Galerie Martel vous propose d’admirer à partir du 15 janvier. Les accompagnera une sélection d’œuvres de l’artiste sur le thème de la forêt. »

Mardi à samedi : 14h30-19h – Entrée libre

Galerie Martel
17 Rue Martel, 75010 Paris
+33 (0)1 42 46 35 09
www.galeriemartel.com

.

.

Sabine Weiss – “Sous le soleil de la vie”

Jusqu’au 20 février

Courses à Auteuil, Paris, 1952 – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Sous le soleil de la vie” à la galerie Les Douches © Sabine Weiss

« Quand il a fallu choisir un titre pour cette exposition, je souhaitais mettre en exergue des mots ou une expression qui racontent la personnalité de Sabine Weiss. Solaire, sourire, énergie, optimisme, travail… les qualificatifs ne manquent pas. Caractère, aussi ! « Sous le soleil de la vie » s’est assez vite imposé car il résume assez bien son appétence.

Vous l’aurez compris, c’est avec beaucoup de tendresse que nous présentons à la galerie une nouvelle exposition de Sabine Weiss, avec des photographies connues, d’autres plus singulières, et toujours comme maître mot la composition et la lumière. » — Françoise Morin, directrice artistique.

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Les Douches La Galerie
5 Rue Legouvé, 75010 Paris
+33 (0)1 78 94 03 00
www.lesdoucheslagalerie.com

.

.

Exposition Collective – “Bloom”

Jusqu’au 9 mars

Deep green earth © Seula Yi / Les Chardons © Clémence Trossevin / Tokyo © Laura Junger – Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Bloom” à la Slow Galerie

« Renaître au contact de la nature, s’éloigner du rythme infernal des villes qui nous épuise pour redevenir fort et vigoureux et se retrouver soi-même, voici les grandes lignes de « Bloom ». Cela fait presque un an que l’on se retrouve collectivement plongés dans ce mauvais rêve où l’on se confine, déconfine, reconfine… Beaucoup de choses nous manquent, la fête, les terrasses de café, les musées, les théâtres, les salles de concert… mais aussi, et surtout, la nature. Si on avait pu ou su s’en priver jusqu’alors, on ressent aujourd’hui un manque, on en a besoin.

L’exposition regroupe 19 artistes de la Slow Galerie, 19 sensibilités, qui ont exprimé de façon très personnelle cette relation à la nature. Nature vivifiante chez Virginie Morgand, régénérante chez Benoit Aupoix, Bullitt et Jean Mallard, hédoniste chez Marc Majewski, Groduk & Boucar et les « Fools on the hills » de Camille de Cussac. Nature en majesté, imposante avec ses arbres qui s’élèvent comme une cathédrale dans le dessin d’Alexandre Clérisse ou dans l’oiseau Totem en papier découpé de Mathilde Bourgon, sensuelle avec Sabrina Chess, les nymphes de Kristelle Rodeia et la sublime Eve de Clémence Thienpont, spirituelle dans les méditations de Lili Wood, Seula Yi, Pierre-Emmanuel Lyet, Clémence Trossevin, Laura Junger, Orane Sigal et Marie Guillard. »

Mardi à samedi : 10h30-18h – Entrée libre

Slow Galerie
5 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

.

.

Exposition Collective – “D’un confinement à l’autre”

Date de réouverture à confirmer – Jusqu’au 6 février

Bicyclette – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition « D’un confinement à l’autre » au Pavillon Carré de Baudouin © Duaa Qishta

« D’où que nous soyons, quelle que soit notre histoire, de quoi sommes-nous faits ? La crise sanitaire a imposé un temps suspendu au monde entier, rendant commune une expérience familière aux personnes contraintes à l’exil. S’arrêter, se retrouver, se laisser aller à penser, et avec le regard d’artistes traversés par l’exil, explorer et mesurer les enjeux politiques de ce qui nous constitue. Pour la quatrième édition du festival, les artistes reviennent sur le récent confinement pour mettre cette période en relation avec leur histoire.

À l’occasion de l’initiative « D’un confinement à l’autre », l’exposition que l’Atelier des artistes en exil présente cette année au Pavillon Carré de Baudoin, des créatrices et créateurs originaires d’Iran, de Palestine, de Syrie, d’Ukraine, du Venezuela, de Guinée, de la République démocratique du Congo, du Soudan et du Pakistan nous livrent leur vision de ce moment inédit à travers des dessins, des peintures, des installations, des décors et des films. »

Mardi à samedi : 14h-18h (19h le jeudi) – Entrée libre sur réservation

Pavillon Carré de Baudouin
121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
+33 (0)1 58 53 55 40
www.pavilloncarredebaudouin.fr

.

.

Exposition Collective – “The Lockdown Show”

« Jusqu’au prochain confinement »

Œuvres présentée dans le cadre de l’exposition “The Lockdown Show” à la Galerie Arts Factory © Marie-Pierre Brunel

« L’incertitude planant sur un potentiel reconfinement, la galerie Arts Factory prend les devants et propose avec « The Lockdown Show » une réjouissante parenthèse dans sa programmation. Cette exposition collective réunit deux séries de dessins inédits signés Marie-Pierre Brunel et Rebecka Tollens, et présente en contrepoint une sélection d’œuvres issues du fonds de la galerie.

L’espace librairie fait quand à lui la part belle aux sérigraphies du Dernier Cri et à la collection Les Plus Mouchoirs de Paris, avec un ensemble foisonnant propice aux découvertes graphiques. Ne tardez pas à passer nous voir, The Lockdown Show pourrait bien être l’exposition la plus courte programmée par la galerie ! »

Lundi à samedi : 11h30-18h – Dimanche : 14h-18h – Entrée libre

Galerie Arts Factory
27 Rue de Charonne, 75011 Paris
www.artsfactory.net

.

.

Exposition Collective – “Re-création”

Jusqu’au 27 février

Loctudy – Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition “Re-création” à la Galerie La Ferronnerie © Corentin Lespagnol

Entre photographie, peinture et créations numériques, cette exposition collective rassemble des œuvres de cinq artistes. On y retrouve les toiles de couleurs vives de Soo-Kyung Lee, qui « déclinées comme des comptines, agissent comme un antidote à l’atmosphère oppressante » de notre étrange époque. Les photographies de Corentin Lespagnol « soulignent non sans ironie la situation des domaines de la création : les clichés choisis montrent ces bâtiments mis à distance par des échafaudages, des chantiers, métaphore de leur fonctionnement en suspens ».

Nichée entre la rue Oberkampf et le boulevard Richard Lenoir, la galerie La Ferronnerie présente également les sculptures et « collections d’objets-instruments glanés ou fabriqués » d’Alexandra Sá, les ingénieux montages en diptyques de Laurent Fiévet, et les pétillantes « re-créations » bibliques de Frédéric Coché, « Judith et Holopherne » et « La traversée de la Mer rouge ».

Mardi à vendredi : 14h-19h – Samedi : 13h-19h – Entrée libre

Galerie La Ferronnerie
40 Rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris
+33 (0)1 78 01 13 13
www.galerielaferronnerie.fr

.

.

Exposition Collective – “Moriyama – Tomatsu : Tokyo”

/!\ Date de réouverture à confirmer /!\

Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017 © Daido Moriyama Photo Foundation – Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

« Cette exposition inédite, qui met en regard les œuvres de deux maîtres de la photographie contemporaine japonaise, rassemble 400 œuvres, des années 1950 à nos jours. Première rétrospective en France consacrée à l’œuvre de Shomei Tomatsu, elle est également l’une des plus importantes expositions organisées autour du travail de Daido Moriyama depuis plusieurs années.

Imaginée par les photographes eux-mêmes, du vivant de Tomatsu, elle est un témoignage vibrant de la passion que tous deux partageaient pour la capitale japonaise et ses habitants. Au Studio, espace dédié à la création émergente, le film du chorégraphe et plasticien Smaïl Kanouté fait découvrir au visiteur l’extraordinaire histoire de Yasuke Kurosan, le samouraï noir du Japon. »

Mercredi à vendredi : 11h-20h – Samedi & Dimanche : 10h-20h – 11€/7€

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
+33 (0)1 44 78 75 00
www.mep-fr.org

.

.

Exposition Collective – “Fils du temps, connexions textiles”

/!\ Date de réouverture à confirmer – Jusqu’au 17 avril /!\

« Imaginée et montrée à la Maison des Métiers d’Art de Marseille en 2019, l’exposition « Fil du temps, Connexions textiles » est présentée dans une version augmentée, nourrie par des pièces plus récentes. Loin de vouloir faire une anthologie figée de l’art textile, l’exposition tente, à travers les travaux différents et complémentaires d’une dizaine d’artistes, de faire résonner création contemporaine et art populaire autour du fil.

Le tissage et le fil, symboles autrefois de la vie et du temps, sont-ils encore de nos jours facteurs de liens et de connexions humaines, visibles ou invisibles ? C’est précisément par le biais du fil que des artistes tentent aujourd’hui de s’emparer du temps, de le dominer, de le marquer, comme pour s’en extraire. Ils nouent des liens, brodent, cousent, colorent… Dans un travail de patience sans cesse renouvelé, ils nous entraînent à l’exploration des gestes traditionnels comme des technologies contemporaines. »

Mercredi à vendredi : 14h-18h – Samedi : 14h-19 – Entrée libre

Centre Tignous d’art contemporain
116 Rue de Paris, 93100 Montreuil
+33 (0)1 71 89 28 00
centretignousdartcontemporain.fr

.

.

.

.

Photographies d’illustration (recadrées):
Deep green earth © Seula Yi / Les Chardons © Clémence Trossevin / Tokyo © Laura Junger – Œuvres présentées dans le cadre de l’exposition “Bloom” à la Slow Galerie

.

.

.

One thought on “Février 2021 : les expositions à découvrir ce mois-ci dans l’est parisien”

Laisser un commentaire