Juin 2020 : un déconfinement culturel réussi avec ces 10 expos dans l’Est parisien

Les plus grands musées parisiens n’ont pas encore rouvert leurs portes ; c’est l’occasion idéale pour découvrir les galeries plus discrètes à deux pas de chez soi. Du Marais à Belleville, on vous propose de rattraper le temps perdu avec cette sélection de 10 expositions hautes en couleurs !

 

 

Miriam Cahn – « notre sud »

Jusqu’au 31 juillet

Miriam Cahn - Copie
was mich anschaut, 26.3.94 – Photo François Doury – Œuvre extraite de l’exposition « notre sud » à la Galerie Jocelyn Wolff © Miriam Cahn

Rendez-vous au cœur du quartier de Belleville pour admirer une sélection d’œuvres de l’artiste contemporaine suisse Miriam Cahn. Avec l’exposition « notre sud », la galerie Jocelyn Wolff nous permet de découvrir le travail aussi coloré que politique de cette inclassable créatrice.

Les visiteurs ne manqueront pas d’être intrigués par ses énigmatiques portraits hermaphrodites, qui semblent tantôt échanger des regards, tantôt contempler leurs semblables d’un mur à l’autre de la galerie. Ces œuvres intemporelles, oscillant entre mouvements furtifs et immobilité sculpturale, témoignent de la démarche artistique caractéristique de l’artiste bâloise.

Mercredi à samedi : 12h-18h – Entrée libre

Galerie Jocelyn Wolff
78 rue Julien Lacroix, 75020 Paris
+33 (0)1 42 03 05 65
galeriewolff.com

 

 

Karishma D’Souza – « Invocation »

Jusqu’au 11 juillet

Karishma DSouza Skowhegan
Skowhegan, 2018 – Œuvre extraite de l’exposition « Invocation » à la Galerie Xippas © Karishma D’Souza – Courtesy Galerie Xippas

Dans le Marais, la galerie Xippas présente les œuvres de la peintre indienne Karishma D’Souza, originaire de Goa. À l’aide de palettes de couleurs toujours inspirées, l’artiste nous propose une véritable « conversation silencieuse » dans laquelle ses toiles s’appréhendent « comme des récits ».

« Derrière les signes et les symboles, comme derrière des rideaux, se cachent des histoires, qui doivent être dépliées avec soin, forme par forme, sens après sens. » Dans Invocation, la jeune peintre évoque également la situation politique et sociale souvent difficile de son pays en s’inspirant notamment de la littérature Dalit, celle des « Intouchables », selon laquelle l’art « devrait être engagée politiquement et encourager l’action. »

Mardi à vendredi : 10h-13h & 14h-19h – Samedi : 10h-19h – Entrée libre

Galerie Xippas
108 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris
+33 (0)1 40 27 05 55
www.xippas.com

 

 

Exposition Collective – « Bêtes de Scène à Paris »

Jusqu’au 12 juillet

Dionysis Kavallieratos
Kavalieratos Dionisis – Duck , 2016, Collection Fondation Villa Datris, photo: © Bertrand Hugues

À travers l’exposition « Bêtes de Scène (à Paris) – Les animaux dans la sculpture contemporaine », la Fondation Villa Datris permet au public parisien de découvrir à son tour les œuvres qui ont rassemblé près de 50 000 visiteurs l’an dernier dans son fief du Luberon.

Une soixantaine de pièces ont été réunies pour l’occasion à l’Espace Monte Cristo, à deux pas du Père Lachaise. Le règne animal y est mis à l’honneur à travers les sculptures de 29 artistes français et internationaux, questionnant tour à tour notre rapport à la faune et à notre environnement. Parmi ces grands noms de l’art contemporain qui font vivre les collections de la Villa Datris, on retrouve ainsi Rina Banerjee, Katia Bourdarel, César, Kate MccGwire, ou encore Evert Lindfors.

Mercredi à dimanche : 11h-18h30 – Entrée libre

Fondation Villa Datris – Espace Monte Cristo
9 rue Monte Cristo, 75020 Paris
+33 (0)1 48 17 60 60
fondationvilladatris.fr

 

 

Exposition Collective – « Foule Sentimentale »

Jusqu’au 27 juin

JEUNES SUR LA PLAGE AUTOUR DU TRANSISTOR. ARCACHON.
Jeunes sur la plage autour d’un transistor, Arcachon, 1965 – Œuvre extraite de l’exposition « Foule sentimentale » à la Polka Galerie © Janine Niépce

Après deux mois d’un isolement sans précédent dans nos villes comme dans nos campagnes, c’est avec un bain de foule que la Polka Galerie nous propose de tourner la page du confinement : « tous ces visages, ces terrasses de restaurant, ces salles de concert, ces bals musettes, toute cette énergie qui nous a manqué sera là, exposée sur nos murs ! »

Jusqu’au 27 juin prochain, les œuvres pleines de vie de 14 photographes viendront ainsi faire résonner les murs de la galerie et nous emporter en bonne compagnie vers d’autres horizons, des trottoirs de New York et Tokyo aux plages de la Méditerranée. L’exposition collective « Foule sentimentale » rassemble notamment des clichés de Joel Meyerowitz, Daido Moriyama, Janine Niépce, William Klein, Claude Nori, et Richard Dumas.

Mardi à samedi : 14h30-18h30 – Entrée libre

Polka Galerie
Cour de Venise – 12 rue Saint-Gilles, 75003 Paris
+33 (0)1 76 21 41 30
www.polkagalerie.com

 

 

Exposition Collective – Galerie Eko Sato

Jusqu’au 20 juin

Fred le Chevalier - Copie
Œuvre extraite de l’exposition collective à la galerie Eko Sato © Frédéric Le Chevalier

Quelques mois après l’exposition collective « Le Silence du Mouvement » au Pavillon Carré de Baudouin, la galeriste Eko Sato rassemble cette fois-ci sous son propre toit « six artistes qui aiment à perturber le regard » : Florence Brodard, Fred Le Chevalier, Laurent Debraux, Clémentine Dupré, Eudes Menichetti, et Catarina Rosa.

Leurs œuvres sont invitées à dialoguer dans une simplicité toute poétique sous la verrière de cette charmante galerie de la rue des Cascades. Célébration d’une monochromie qui pousse à l’étonnement et à l’inattendu, l’exposition a été prolongée jusqu’au 20 juin prochain.

Mercredi à samedi : 14h-19h – Entrée libre

Galerie Eko Sato
57 rue des Cascades, 75020 Paris
+33 (0)6 24 92 13 23
www.ekosato.com

 

 

Les Crocs Électriques – « 150 artistes · 250 livres · 500 œuvres« 

Jusqu’au 27 juin

Crocs Electriques - Copie
Visuel de présentation de l’exposition Les Crocs Électriques – « 150 artistes · 250 livres · 500 oeuvres » à la Galerie Arts Factory © Artistes divers

Imaginé par les inépuisables artistes Jessica Rispal et Stéphane Blanquet, le catalogue graphique des Crocs Électriques rassemble aujourd’hui plusieurs centaines de numéros. Il faut dire qu’avec un rythme impressionnant de 10 livres par mois, chacune de ses parutions est autant d’occasions de « faire cohabiter grands classiques de l’undergraphisme et jeunes artistes souvent publiés pour la première fois ».

Prolongée en raison du confinement, cette exposition prolifique rassemble près de 500 œuvres sur les quatre étages de la galerie Arts Factory ! À mi-chemin entre mystère et érotisme, des confins du cauchemar à ceux de la rêverie, la collection Les Crocs Électriques se révèle une véritable mine d’or pour toutes et tous les amateurs d’arts graphiques.

Lundi à samedi : 12h30-19h30 – Entrée libre

Galerie Arts Factory
27 rue de Charonne, 75011 Paris
+33 (0)6 22 85 35 86
www.artsfactory.net

 

 

Raphael Federici – « Afrofuturisme écologique »

Jusqu’au 30 juin

89740887_2487935284792006_2275721003407507456_o - Copie
Visuel de présentation de l’exposition « Afrofuturisme écologique » à l’Espace Oberkampf © Raphael Federici

Il y a toujours une bonne raison de faire un tour du côté de la rue Oberkampf, bien connue des fêtards et street artists de la capitale. Ce mois-ci, on ne peut que recommander la nouvelle exposition du talentueux Raphael Federici : un véritable retour aux sources pour cet artiste parisien qui a réalisé de nombreuses œuvres murales à travers le monde.

Alors que nous traversons une crise sanitaire indissociable des affronts que l’homme inflige à la planète et à sa biodiversité, le message de l’exposition « Afrofuturisme écologique » semble aujourd’hui porter une résonance presque prémonitoire. L’Espace Oberkampf, situé à deux pas du métro Ménilmontant, a également invité Raphael Federici à réaliser une fresque de 20 mètres de long sur son mur extérieur. Une nouvelle œuvre éphémère à ne pas manquer dans ce quartier où l’art s’invite régulièrement jusque dans la rue !

Mercredi à samedi : 14h-18h30 – Entrée libre

Espace Oberkampf
140 rue Oberkampf, 75011 Paris
+33 (0)1 48 07 05 87
espace-oberkampf.fr

 

 

Sylvie Fleury – « She-Devils on Wheels »

Jusqu’au 20 juin

Sylvie Fleury She Devils on Wheels
Œuvres extraite de l’exposition « She-Devils on Wheels » à la Galerie Thaddaeus Ropac © Sylvie Fleury

La galerie Thaddaeus Ropac célèbre 20 ans de collaboration avec Sylvie Fleury : cette exposition anniversaire reprend le nom du club exclusivement féminin fondé par l’artiste suisse dans les années 1990, rassemblant des passionnées de « customisation de voitures américaines » et de l’univers automobile au sens large.

À travers cette série d’œuvres, la créatrice multiplie les interventions d’éléments liés à la symbolique féminine pour venir « domin[er] un espace habituellement lié à l’imaginaire masculin. » Entre clichés Polaroid, évocations des sixties, et références au film noir, Sylvie Fleury nous transporte un instant dans un surprenant garage aux accents vintage mais aux thématiques toujours bien actuelles.

Mardi à samedi : 10h-19h – Entrée libre

Galerie Thaddaeus Ropac
7 Rue Debelleyme, 75003 Paris
+33 (0)1 42 72 99 00
www.ropac.net

 

 

SALO VIII – Salon du Dessin Érotique

Du 17 au 21 juin

SALO VIII - Copie
Sorcière, aquarelle sur papier – Œuvre présentée au SALO VIII du 17 au 21 juin 2020 © Nathalie Bibougou

Pour sa huitième édition, le Salon de l’art érotique fait son grand retour à Ménilmontant ! Après avoir mis à l’honneur les corps et sexes féminins au fil de ces dernières années, l’événement sera cette fois-ci l’occasion de célébrer les représentations du phallus en tant que « prolongement d’une identité humaniste et respectueuse ».

L’édition 2020 nous invite notamment pour une virée en Grèce : « un retour aux sources de l’amour, un hommage au pays créateur de l’érotisme avec son dieu Éros ». Le commissaire d’exposition Laurent Quénéhen a œuvré de concert avec son homologue Maria Xypolopoulou, qui a convié une vingtaine d’artistes grecs à rejoindre les nombreux exposants de ce rendez-vous artistique pas comme les autres.

Mercredi à dimanche : 11h-20h – Prix libre – Réservé aux plus de 16 ans

111 bis Boulevard de Ménilmontant, 75011 Paris
www.salaisons.org

 

 

Clémence Trossevin – « Ici, l’ombre est bleue »

Jusqu’au 20 juin

Clémence Trossevin Ici l'ombre est bleue - Copie
Visuel de présentation de l’exposition « Ici, l’ombre est bleue » à la Slow Galerie © Clémence Trossevin

Pour cette « première exposition du monde d’après », la Slow Galerie présente 23 peintures et dessins de Clémence Trossevin. Originaire des Cévennes mais établie à Paris depuis une dizaine d’année, l’artiste y compose un tableau onirique dépeignant les longues journées d’été passées autour du village familial de Saint-Hippolyte-du-Fort : « sorties près de la rivière, après-midis de sieste, chat gracieux qui attend que l’ombre arrive, parties de carte, bouteille de pastis qui arrive à table… »

Dans « Ici, l’ombre est bleue », les œuvres de Clémence Trossevin forment ainsi toute une mosaïque de « moments suspendus » et de « tableaux intimes » dont les motifs et détails nous transportent sur la route des vacances. Passionnée par les arts asiatiques et notamment les « porcelaines et soieries chinoises », l’artiste tire parti de la gouache nous offrir une évasion pleine de douceur dans le sud de la France.

Mardi à samedi : 14h30-18h30 – Entrée libre

Slow Galerie
5 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

 

 

 

Illustration en tête d’article :
Visuel de présentation de l’exposition « Ici, l’ombre est bleue » à la Slow Galerie © Clémence Trossevin

Laisser un commentaire