Nuit de la Solidarité : +19% de personnes à la rue recensées à Paris

Les premiers résultats de l’édition 2019 de la Nuit de la Solidarité viennent d’être annoncés, confirmant le nombre toujours préoccupant de personnes sans-abri dans les rues de la capitale malgré l’augmentation des capacités d’hébergement depuis l’an dernier.

À l’occasion d’une conférence de presse organisée le 15 février à l’Hôtel de ville de Paris, l’adjointe aux Solidarités Dominique Versini a présenté le bilan quantitatif de la 2ème Nuit de la Solidarité :

Cette année, 1 700 Parisiens encadrés par 400 professionnels de l’action sociale ont recensé le 7 février dernier 3 622 personnes sans-abri “visibles”, soit près de 600 de plus que lors de l’édition 2018 (+19,3%). Pour le Directeur général d’Emmaüs Solidarité Bruno Morel, “ces chiffres confirment malheureusement que malgré les efforts constatés en matière de création de places, les réponses demeurent en inadéquation avec des besoins croissants.”

Plus visibles, les personnes à la rue constituent toujours la partie immergée de l’iceberg de la grande pauvreté à Paris. On comptabilise en effet 24 400 places d’hébergement dans la capitale cette année, contre 21 500 il y a un an. Une amélioration conséquente qui n’aura malheureusement pas permis de résorber le nombre de sans-abri forcés de passer la nuit dehors au cœur du mois de février.

En raison d’un changement de méthodologie prenant désormais en compte des lieux qui n’avaient pas fait l’objet d’une enquête l’an dernier, la hausse constatée était pourtant attendue.  Dominique Versani explique que cette année, nous sommes allés également sur les talus des périphériques, les parcs, les jardins et les bois (Vincennes, Boulogne), ou encore à La Colline près de la Porte de la Chapelle.”

La crise migratoire est aujourd’hui indissociable du “sans-abrisme” à Paris, pour reprendre l’expression de l’adjointe chargée de la lutte contre l’exclusion. Dans le 10ème arrondissement, le nombre de personnes à la rue recensées a été divisé par deux (127 sans-abri contre 274 en 2018) suite aux évacuations du quai de Jemmapes. En revanche, les 18ème et 19ème arrondissements ont vu s’accentuer le phénomène en lien avec l’apparition de nouveaux campements. Ils sont désormais, et de loin, les arrondissements où les personnes à la rue sont les plus visibles.

Dans le 18ème arrondissement, le nombre de sans-abri a quasiment été multiplié par deux, passant de 246 à 421 personnes en 2019. Dans le 19ème, il a augmenté de près de 50% (de 215 à 318). Le nord-est parisien souffre une fois encore du déplacement de la problématique vers les zones périphériques de la capitale.

Pour Dominique Versini, “il faut revoir le processus de mise à l’abri et d’accueil des migrants. Il faut plus de locaux financés par l’État via les associations comme Aurore, Emmaüs Solidarité ou l’Armée du Salut. » Elle rappelle ainsi que “l’an dernier, le centre d’accueil humanitaire porte de la Chapelle accueillait plus de 400 personnes à la même époque.”

Ces premiers résultats quantitatifs ne donnent qu’un aperçu du maintien du problème à travers la capitale. Les données récoltées lors de l’édition 2019 de la Nuit de la Solidarité sont en cours d’analyse par l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), qui publiera en mars 2019 un rapport plus complet comprenant des informations détaillées telles que l’âge, le genre, ou le rapport aux structures d’accueil des personnes à la rue.

 

 

Illustration : Nuit de la Solidarité © Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion – Ville de Paris

Une réponse sur « Nuit de la Solidarité : +19% de personnes à la rue recensées à Paris »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s