En images : Les artisans boulangers manifestent de Nation à Bercy pour demander un « bouclier tarifaire »

Pour beaucoup vêtus de leurs tabliers de travail, plusieurs centaines d’artisans boulangers se sont rassemblés ce lundi après-midi sur la place de la Nation pour appeler à des mesures politiques à même de répondre à leurs difficultés, notamment en raison de la hausse des prix de l’énergie.

Venus de toute l’Île-de-France et même d’au-delà, boulangères et boulangers se sont retrouvés nombreux au rendez-vous de ce lundi 23 janvier pour interpeller le gouvernement à l’appel du Collectif pour la Survie de la Boulangerie et de l’Artisanat. Dans un contexte économique de plus en plus menaçant, en grande partie dû à la crise énergétique et à des factures d’électricité devenues intenables, ils ont tenu à exprimer leur désarroi et leur colère face à « l’insuffisance des réponses » des pouvoirs publics. Le cortège s’est élancé dans les rues parisiennes aux alentours de 14h45 pour rejoindre le ministère de l’Économie et des Finances, dans le quartier de Bercy (12e arrondissement).

Signe de l’importance de cette mobilisation pour certains artisans boulangers, l’un d’entre eux indique avoir délaissé ses fourneaux et « renoncé à une journée de chiffre d’affaires pour être présent ». Conscients de la rareté d’une telle manifestation sectorielle, où les slogans revendicatifs s’affichaient sur les pancartes comme sur les toques blanches, d’autres assurent ne plus avoir d’autre choix que d’interpeller directement la majorité et la ministre du Commerce et de l’Artisanat Olivia Grégoire, en évoquant « des factures d’électricité de plusieurs dizaines de milliers d’euros », et le risque de « devoir bientôt mettre la clé sous la porte ».

 

 

« Bouclier tarifaire pour tous »

Reprenant en chœur le slogan « La baguette à l’Unesco, les boulangers sur le carreau », les artisans ont également ironisé sur l’inscription de ce « symbole national » au patrimoine mondial de l’humanité le 30 novembre dernier – et au discours flatteur qu’en avait alors tiré le président de la République, Emmanuel Macron, une baguette à la main. Alors que les fermetures de boulangeries se multiplient déjà à travers le pays, « détruisant le lien social dans les petites communes » où elles demeurent parfois le seul commerce encore en activité, les adresses parisiennes ont à leur tour tiré la sonnette d’alarme.

D’autres artisans et commerçants s’étaient également joints à la manifestation, dont des professionnels de la restauration également confrontés à des « factures exorbitantes », dont les montants ont parfois été « multipliées par 5, 10, ou 15 » ces derniers mois pour les adresses n’ayant pas la chance de disposer de contrats fixes. Les porte-paroles du Collectif pour la Survie de la Boulangerie et de l’Artisanat demandent aujourd’hui « la mise en place du bouclier tarifaire pour tous » afin de faire face à ces difficultés financières devenues pour beaucoup insurmontables, menaçant d’entraîner une multiplication des faillites et cessations d’activité au sein de cette profession indéniablement symbolique, « part du patrimoine » selon ses représentants.

 

 

 Photographies © Paris Lights Up

 

 

 

 

Laisser un commentaire