Frange Radicale, une coopérative de coiffure à l’orée des Buttes-Chaumont

Le salon Frange Radicale a ouvert ses portes il y a un an dans la discrète rue Carducci (19e arrondissement). Pour vivre sans patron et partager équitablement le travail et les bénéfices, son équipe a choisi de fonctionner en Société coopérative et participative (Scop).

Les trois jeunes coiffeurs à l’origine de Frange Radicale souhaitaient exercer leur métier suivant « un nouveau modèle, avec un salon détenu et géré par les salariés ». Anouck, Léa, et Pierre ont appris à se connaître au fil de luttes militantes, des expériences qui leur ont aussi permis d’échanger sur les rapports de hiérarchie traditionnels dans le domaine de la coiffure, et leur volonté commune de les dépasser.

L’organisation du salon s’inspire en partie des coopératives ouvrières lancées à partir de la fin du XIXe siècle, « où l’on retrouvait déjà des expériences dans la coiffure », précise Anouck. Autre influence, La Conquête du pain, boulangerie bio autogérée ouverte depuis 2010 à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Partage du temps de travail et de la clientèle, échanges d’égal à égal pour répartir le planning et les jours de congés : si le modèle de la Scop se fait encore rare dans la profession, l’équipe de Frange Radicale peut d’ores et déjà en confirmer les nombreux avantages un an après ses débuts. Elle a par ailleurs fait le choix d’une ouverture uniquement en semaine, du lundi au vendredi.

Avant-gardiste à plus d’un titre, le salon propose des tarifs « sans distinctions de genre », au contraire de la majorité des adresses où s’est imposée une « pink tax » qui ne dit pas son nom. Chez Frange Radicale, où l’on aime à rappeler que « les cheveux, c’est politique », les prix sont les mêmes pour toutes et tous : « 15 euros la coupe tondeuse, 25 euros la coupe courte, 35 euros la coupe longue », et des couleurs entre 30 et 55 euros. Plusieurs salons et professionnels de l’est parisien ont déjà adopté la tarification non-genrée ces dernières années, comme Bubble Factory (12e), Queer Chevelu (Paris & Seine-Saint-Denis), ou plus récemment Le Bouclard (20e), ouvert cet été de l’autre côté de la rue de Belleville.

Alors que son équipe s’apprête à fêter le premier anniversaire de l’adresse, la popularité de Frange Radicale ne se dément pas et les cahiers de réservations se remplissent de plus en plus rapidement : un peu de patience peut donc s’avérer nécessaire pour planifier un rendez-vous. Le salon attire des clientes et clients aux profils variés, des soutiens du modèle coopératif aux personnes LGBTQ+ souvent déçues par les adresses classiques et les préjugés qui y persistent, en passant par « des dames du voisinage, parfois d’un certain âge, qui sont aussi séduites par les tarifs plus bas que la moyenne ».

En plus de ses prestations réussies qui lui assurent déjà une clientèle fidèle, Frange Radicale se distingue enfin par son agréable décor aux accents végétaux, dans une atmosphère bercée par des rythmes électroniques. Une adresse pionnière à ne pas manquer sur le plateau des Buttes-Chaumont, basée sur un idéal d’indépendance et « un mode de gouvernance plus horizontal » qui pourraient bien inspirer une nouvelle génération de salons de coiffure.

.

.

.

Lundi à vendredi : 9h-18h

Frange Radicale
17 Rue Carducci, 75019 Paris
+33 (0)7 53 53 88 98
FacebookInstagram

.

.

Photographie d’illustration © Frange Radicale, Paris 19e

.

.

Laisser un commentaire