Manifestation contre la montée du fascisme ce samedi 12 juin à Paris et dans 140 villes de France

À l’appel de nombreux syndicats, associations, et des partis politiques de gauche, une « marche des libertés contre les idées d’extrême droite » défilera ce samedi 12 juin entre la place de Clichy et la place de la République.

Alors que l’emprise des nostalgiques du fascisme ne cesse de se renforcer sur les scènes politique et médiatique, portée par des personnalités rivalisant chaque jour de médiocrité, l’appel « pour nos libertés et contre les idées d’extrême-droite » lancé le 4 mai dernier a fait le plein de signataires, et permis l’organisation de cette grande manifestation qui aura lieu à Paris comme dans de nombreuses villes de France. Dans la capitale, le cortège qui s’élancera à partir de 14h de la place de Clichy sera constitué de « trois pôles » – syndical, associatif, et politique – chacun accompagné de « camions plateaux musicaux ».

Les organisations signataires, aujourd’hui plus d’une centaine, dénoncent dans une déclaration commune le « climat politique et social alarmant » de ces derniers mois. « S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale », constate cet appel.

Tandis que le conseil d’État vient de déclarer illégales les méthodes policières prônées par le sinistre duo Darmanin-Lallement, comme l’encerclement aveugle des manifestants ou les atteintes à la liberté de la presse, les signataires s’inquiètent aussi des « lois liberticides [qui] organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle et empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante ».

Devant les sombres prévisions qui annoncent une nouvelle progression dans les urnes des tenants du fascisme et de l’autoritarisme, aux élections régionales à venir comme pour l’échéance de la présidentielle de 2022, les associations, syndicats et partis politiques signataires en appellent à « construire ce combat dans la durée », en portant « une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable ».

.

.

Marche des libertés contre les idées d’extrême-droite
Samedi 12 juin – 14h
marchedeslibertes.fr

.

Photographie d’illustration :
Manifestation contre le racisme et les violences policières – 13 juin 2020, Paris
© Paris Lights Up

Laisser un commentaire