DJAO, touchant portrait-documentaire sur « la question des marques que laisse une migration »

Réalisé avec le soutien de l’association autremonde, le court métrage documentaire « DJAO – After the Road » témoigne du quotidien de Mamadou, forcé de fuir la Côte d’Ivoire pour rejoindre Paris.

Entre évocations d’un passé douloureux et moments d’espoir, son récit personnel constitue le fil directeur de ce film de neuf minutes. Il est l’aboutissement d’un « travail collaboratif » avec le réalisateur Loïc Phil, dont l’équipe a accompagné Mamadou K. plusieurs jours durant.

Le documentaire « DJAO – After the Road » évoque « les marques que laisse une migration » à travers une esthétique audacieuse et puissante. Son approche photographique sensible fait écho aux pensées de son acteur principal, depuis les fêlures que l’on préférerait oublier aux amitiés nouvelles tissées sur le chemin de l’exil.

 

 

Produit par la société Gump, le documentaire a également reçu le soutien d’autremonde, « association de solidarités contre l’indifférence et l’exclusion » active dans tout le nord-est parisien — ses bureaux sont situés à deux pas du Parc de Belleville (XXème arrondissement), où plusieurs plans ont d’ailleurs été tournés.

Responsable au sein de l’association, Clémentine Silengo rappelle que « sa mission principale est de renouer et maintenir le lien avec des personnes en situation de précarité, d’isolement et de migration. » Les équipes d’autremonde comptent aujourd’hui 350 bénévoles, sept salariées et trois volontaires en service civique.

 

« DJAO – After the Road »
VimeoGump

 

Association autremonde
30 Rue de la Mare, 75020 Paris
FacebookInstagram

Laisser un commentaire