Après le renfort du PCF, la coalition d’Anne Hidalgo (presque) au complet

Par la voix de son représentant parisien Ian Brossat, le Parti communiste français (PCF) a annoncé son ralliement à la maire sortante en vue des élections municipales de 2020. La plateforme Paris en Commun, chargée de coordonner sa campagne de réélection, avait déjà engrangé les soutiens des mouvements Place Publique et Génération.s.

Le renfort du PCF dès le premier tour était certes attendu, mais les négociations ont été difficiles et ont abouti avec un certain retard sur le calendrier envisagé initialement au sein de la majorité. Il reste en tout cas un soulagement pour les équipes de campagne d’Anne Hidalgo, qui attend encore le moment propice pour officialiser sa candidature à sa réélection – probablement en début d’année prochaine.

Allié au Parti socialiste lors des trois précédentes mandatures, le PCF demeure un acteur significatif de la majorité parisienne. C’est dans les quartiers du nord et de l’est de la capitale, particulièrement convoités à l’approche des municipales, que le parti réalise généralement ses meilleurs scores. Œuvre de verre curviligne signée par Oscar Niemeyer, son siège historique du Colonel Fabien y est d’ailleurs situé.

Au cours de son premier mandat, la maire sortante a vu plusieurs élus communistes rejoindre son équipe. On y retrouve notamment Ian Brossat, adjoint au logement et tête de liste du PCF lors des élections européennes de mai dernier, Hélène Bidard, adjointe en charge de l’égalité femme-homme, ou encore Catherine Vieu-Charier, adjointe en charge de la Mémoire.

L’accord de coalition verra douze places de conseillers municipaux attribuées au parti (contre 13 à l’heure actuelle). Il doit encore être validé par un vote des militants à partir du 18 décembre prochain.

Le ralliement du PCF vient compléter le renouvellement de la précédente majorité parisienne. Élue sous l’étiquette socialiste, Anne Hidalgo pourra évidemment compter sur le soutien de son propre parti – bien que l’atmosphère politique du moment ne pousse guère les maires sortants de gauche à s’en revendiquer.

Ces dernières semaines, Paris en Commun a également reçu les renforts de Place Publique, partenaire du PS aux dernières européennes, ainsi que de Génération.s, le mouvement lancé par Benoît Hamon.

Interrogés le 23 novembre dernier pour décider de rejoindre Paris en Commun ou Europe Écologie – Les Verts en vue des municipales parisiennes, les adhérents locaux de Génération.s ont voté à 54,2% pour reconduire l’alliance avec la majorité actuelle. Un score serré qui illustre les repositionnements à gauche depuis 2017 et l’indéniable rétrécissement de l’influence du PS.

Conduits par David Belliard, les écologistes d’EELV partiront en indépendants pour le premier tour des prochaine élections municipales à Paris. Ils seront ainsi les seuls membres de la majorité actuelle à présenter leurs propres candidats face à ceux d’Anne Hidalgo – qui devrait d’ailleurs retrouver elle-même le chef de file des Verts dans les isoloirs du XIème arrondissement.

Une réponse sur « Après le renfort du PCF, la coalition d’Anne Hidalgo (presque) au complet »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s