Avril 2019 : 10 expos gratuites à découvrir dans l’Est parisien

C’est enfin le printemps, les squares et jardins parisiens sont en fleurs, et on se laisserait bien aller à quelques flâneries artistiques. Paris Lights Up vous propose ce mois-ci une sélection d’expositions entièrement gratuites, des rives du Canal Saint-Martin aux pentes de Belleville et de Ménilmontant.

 

 

Agrume – « Temporel »

Jusqu’au 19 avril

Agrume - Copie
Extrait de « Temporel » au Cabinet d’Amateur © Agrume

À deux pas de la Rue du Faubourg-Saint-Antoine, le Cabinet d’Amateur présente une série d’autoportraits tout en poésie du street artist Agrume. La thématique de l’exposition lui permet de multiplier les supports et matériaux, mettant tour à tour à profit « l’usure d’un papier de verre, la rouille sur le métal, la gravure, l’entaille, l’effritement, le papier déchiré. »

L’artiste sera présent dimanche 14 avril de 15 à 19 heures pour dédicacer le catalogue de l’exposition « Temporel », avec un tirage limité à 50 exemplaires numérotés et signés.

Mardi à samedi : 14h-19h – Dimanche : 14h-17h

Le Cabinet d’Amateur
12 rue de la Forge Royale, 75011 Paris
www.lecabinetdamateur.com

 

 

Pierre Boucher, Jean Moral & André Steiner – « La Bascule du Regard »

13 avril – 15 juin

AndreSteiner - Copie
Étude de mains, c. 1934 – Courtesy Les Douches la Galerie, Paris N° Inv. AS1902022 © André Steiner

L’incontournable galerie Les Douches présente à partir du 13 avril les œuvres de trois pionniers de la photographie expérimentale des années 1920 : Pierre Boucher, Jean Moral, et André Steiner.

Inspirés par les évolutions – et les révolutions – de leur époque (électrification, essor des transports, mouvements artistiques et architecturaux tels que le Bauhaus, etc.), ces trois représentants de la Nouvelle Vision profitent alors de l’accessibilité grandissante de la photographie pour réinventer cet art encore jeune, jouant des formes, des contrastes et des techniques pour explorer des esthétiques résolument modernes.

Mercredi à samedi : 14h-19h

Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé 75010 Paris
lesdoucheslagalerie.com

 

 

William Daniels – « Wilting Point »

Jusqu’au 11 avril

William Daniels
Bangui, Centrafrique, 2014 © William Daniels

Après le succès de sa rétrospective Willy Ronis, le Pavillon Carré de Baudouin accueille le photographe documentaire William Daniels en parallèle de la présentation de son dernier ouvrage, « Wilting Point » (“Point de flétrissement”).

Frontière Banglado-Birmane, Cachemire, Centrafrique, Kirghizistan : à travers ces zones de conflits, William Daniels privilégie une approche photographique frontale, engagée et souvent difficile pour témoigner des déracinements de communautés n’ayant que trop rarement eu voix au chapitre de leurs propres histoires.

Mardi à samedi : 11h-18h

Pavillon Carré de Baudouin
121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
+33 (0)1 58 53 55 40
https://www.pavilloncarredebaudouin.fr

 

 

Katre – « Point de fuite »

Jusqu’au 11 mai

Katre - Copie
Epinal Factory #1, 2018, encre aérosol, acide, néons et photographie sérigraphiée sur verre, 69 x 85 cm © Katre

Pionnier de l’art du graffiti et précurseur de l’urbex, l’artiste Katre nous entraîne sous les voûtes et hangars d’usines à l’abandon dans « Point de fuite », sa deuxième exposition solo à la Galerie Wallworks.

Exposées sur des supports de verre en grand format, ses œuvres résultent d’un détonnant mélange des genres et des mediums : photographie, graffiti, peinture et sérigraphie se mêlent pour donner une nouvelle vie à ces espaces, soudainement électrifiés par des lignes de fuites aux couleurs vives.

Lundi à samedi : 14h-19h

Galerie Wallworks
4 rue Martel, 75010 Paris
wallworks.fr/galerie_wallworks

 

 

Elsa Leydier – “Transatlántica”

Jusqu’au 20 avril

Intervalle - Copie
Untitled #3 from Braços Verdes e olhos Cheios de Asas – « Transatlántica » à la galerie Intervalle © Elsa Leydier

À deux pas de la rue de Belleville, la galerie Intervalle présente trois séries d’œuvres récentes réalisées entre 2016 et 2018 par la talentueuse Elsa Leydier. Installée au Brésil et ayant également travaillé en Colombie, la photographe joue des textures et couleurs pour “mettre en évidence le rôle de l’image dans la construction de l’imaginaire d’un environnement naturel.”

Dans sa dernière série “#elenão”, l’artiste insiste notamment sur la discordance entre les clichés tropicaux qui caractérisent bien souvent le Brésil et ses dérives les plus glaçantes, en particulier depuis l’irruption fulgurante de Bolsonaro aux plus hautes responsabilités politiques du pays l’an dernier.

Jeudi et vendredi : 14h-19h – Samedi : 12h00-19h

Galerie Intervalle
12 rue Jouye Rouve, 75020 Paris
+33 (0)1 43 15 94 58
http://www.galerie-intervalle.com

 

 

Ad Minoliti – “Playboard”

Jusqu’au 4 mai

AdMinoliti2 - Copie
Extrait de « Playboard » à la Galerie Crèvecœur © Ad Minoliti

Basée à Buenos Aires, l’artiste multidisciplinaire Ad Minoliti propose d’étonnantes installations mêlant “histoire de l’art, architecture, féminisme queer, décoration d’intérieur, animalisme et littératures de l’imaginaire”.

Grimpez sur les hauteurs de Ménilmontant jusqu’à la galerie Crèvecœur pour découvrir ce vibrant travail mêlant géométrie et sensualité. À travers les nombreux médiums qui animent ses œuvres (peinture, installations, impressions, vêtements, mais aussi vidéos et gifs !), Ad Minoliti illustre sa maîtrise des formes, des couleurs – et de la surprise.

Mercredi à samedi : 11h – 19h

Galerie Crèvecoeur
9 Rue des Cascades, 75020 Paris
+33 (0)9 54 57 31 26
galeriecrevecoeur.com

 

 

Mügluck – « Haute Saison »

Jusqu’au 20 avril

Mugluck - Copie
« La Piscine », œuvre extraite de l’exposition « Haute saison » © Mügluck

À quelques enjambées de la Place de la République, la pétillante Slow Galerie met ce mois-ci à l’honneur l’illustratrice Mügluck, réunissant une série d’oeuvres rafraîchissantes pour l’exposition ‘Haute Saison ».

Artiste française vivant à Montréal, Mügluck privilégie une palette colorée qui ne manquera pas de vous rappeler vos dernières vacances au soleil : flots azurs, patios ombragés, coups de pinceaux végétaux, et farniente généralisé sont au rendez-vous dans cette exposition pleine de douceur.

Mardi à vendredi : 12h-19h30 – Samedi : 11h-19h

Slow Gallery
5 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

 

 

Janine Niépce – “Une photographie française”

Jusqu’au 18 mai

Niepce
Œuvre extraite de l’exposition « Une photographie française » – Polka Galerie © Janine Niépce

Engagée dans la résistance, comptant parmi les premières femmes françaises photojournalistes, pionnière de la couverture en images des luttes pour les droits des femmes : la carrière de Janine Niépce semble une succession de superlatifs qui ne suffisent pourtant pas à résumer la richesse et la profondeur de son travail.

Avec “Une photographie française”, la Polka Galerie nous emmène sur ses traces dans les rues de Paris et sur les routes de France. Pour cette femme avant-gardiste qui a eu l’occasion de voyager sur tous les continents pour son art, cette exposition est l’occasion idéale de découvrir le regard unique et profondément humain de Janine Niépce sur ses compatriotes.

Mardi à samedi : 11h-19h

Polka Galerie
Cour de Venise – 12-14 Rue Saint-Gilles, 75003 Paris
+33 (0)1 76 21 41 30
www.polkagalerie.com

 

 

Avi Sperber & Suki Valentine – « Languages of Environment »

Jusqu’au 4 mai

AviSperber - Copie
Standing Wheat in Nature 1 (installation), 2001, marble, steel, length 50 m, height 1.70 m © Avi Sperber

Sur les pentes de Belleville, la galerie Mémoire de l’Avenir propose avec « Languages of Environment » un étonnant dialogue entre le sculpteur israélien Avi Sperber et la plasticienne américaine Suki Valentine, qui ont en commun de « s’approprier l’environnement ou la nature dans leur écriture artistique. »

À travers des œuvres questionnant le rapport de l’humanité à l’environnement qui l’accueille et l’influence, les deux artistes lient la formation des souvenirs et des associations d’idées aux « impressions que nous laissent les lieux, les personnes, la nature ou les objets. »

Lundi à samedi : 14h-19h

Mémoire de l’Avenir
45-47 rue Ramponneau, 75020 Paris
www.memoire-a-venir.org

 

 

Allan Villavicencio – « La recherche du rayon vert »

Jusqu’au 25 mai

Allan
Œuvre extraite du dossier de presse de l’exposition « La recherche du rayon vert » à la Maëlle Galerie © Allan Villavicencio

À l’orée du vibrant Boulevard de Belleville, Maëlle Galerie présente avec l’intriguante exposition « La recherche du rayon vert » les oeuvres du jeune artiste mexicain Allan Villavicencio, lauréat de la Bourse nationale des artistes FONCA l’an dernier.

« S’inspirant des expérimentations spatiales propres à la tradition du muralisme mexicain, des espaces virtuels digitaux et de l’énergie de l’environnement urbain, » l’artiste crée de surprenants paysages de peinture où fragmentation et désorientation se succèdent dans une débauche de couleurs et de textures.

Mercredi à samedi : 14h-19h

Maëlle Galerie
1-3 rue Ramponneau, 75020 Paris
www.maellegalerie.com

 

 

 

 

Illustration en tête d’article : « La Piscine », œuvre extraite de l’exposition « Haute saison » à la Slow Galerie © Mügluck
Instagram @mugluck

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s