Octobre 2019 : de Belleville au Marais, les expositions à ne pas manquer en ce début d’automne

L’automne s’installe et le ciel parisien a revêtu ses habits gris : c’est la saison idéale pour profiter des nombreux musées et galeries de la capitale. On vous propose ce mois-ci une sélection éclectique d’expositions à travers l’Est parisien, du Marais à Belleville en passant par République.

 

Caroline Bouyer – “ Périph’ ”

12 Septembre – 19 Octobre

CarolineBouyer - Copie
Sortie Boulogne, périph’ intérieur – Œuvre extraite de l’exposition « Périph » à la Slow Galerie © Caroline Bouyer

Habituée de notre sélection, la Slow Galerie présente à partir du 12 septembre prochain une série de 38 gravures à l’aquatinte de l’artiste Caroline Bouyer, dont l’atelier est situé à Ménilmontant.

Obtenues grâce à un procédé à l’eau forte, ces œuvres sont l’aboutissement de plusieurs années de recherche artistique aux portes de la capitale. « En 2014, j’ai commencé à m’intéresser au périphérique parisien motivée par l’envie d’investir ce lieu, frontière poreuse entre deux mondes, en tentant de porter un regard intime et singulier sur cette ceinture qui définit les contours de Paris », explique l’artiste.

Rappelant la poésie des paysages industriels immortalisée par Félix Thiollier, « Périph » capture le caractère unique de ces espaces rarement représentés où les quartiers les plus excentrés de la capitale rencontrent les prémices de la banlieue, zones de flux paradoxalement oubliées le long desquelles se succèdent l’asphalte et les barres d’habitation.

Mardi à vendredi : 12h-19h30 – Samedi : 11h-19h

Slow Galerie
5 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris
+33 (0)1 43 55 44 68
www.slowgalerie.com

 

 

Exposition Collective – « Beyond the Veil »

Jusqu’au 2 Octobre

BeyondTheVeil - Copie

Au cœur de Belleville, la galerie Mémoire de l’Avenir présente ce mois-ci « Beyond the Veil », projet artistique international réunissant le travail de « cent femmes artistes plasticiennes, photographes, auteures, poètes et activistes issues de cinq continents » – renforcé de six œuvres d’artistes masculins depuis sa présentation à la Biennale de Venise cette année.

La thématique du voile, « marqueur social, identitaire et culturel », a rassemblé ces artistes, dont une grande partie sont originaires du Moyen-Orient. Conçu en partenariat avec The International Artists Museum, « le projet est né d’une conversation avec de jeunes dirigeantes du monde arabe qui se sont rencontrées en Jordanie lors de la conférence des YaLa Young Leaders […]. »

Mardi à samedi : 11h-19h

Mémoire de l’Avenir
45-47 rue Ramponeau, 75020 Paris
+33 (0)9 51 17 18 75
http://www.memoire-a-venir.org

 

 

Exposition Collective – « Cuba – Pa Donde Vamos? »

Jusqu’au 22 Octobre

193Cuba - Copie
Œuvres extraites de l’exposition « Cuba : Pa Donde Vamos ? » à la 193 Gallery

Au nord du Marais, la 193 Gallery (comme le nombre d’États membres reconnus par l’ONU) continue son tour du monde et nous emmène cet automne à Cuba, île au caractère unique dont la tradition artistique n’est plus à démontrer.

« ¿Pa’ Donde Vamos? – Où allons nous ? » : derrière ce titre aux interprétations multiples, l’exposition rassemble trois générations d’artistes pour « mieux comprendre les enjeux d’une scène singulière qui est aujourd’hui devenue incontournable sur le marché international de l’art contemporain ».

Mardi à samedi : 10h30-19h30 – Dimanche : 12h-18h

193 Gallery
7 Rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris
+33 (0)6 03 70 78 26
www.193gallery.com

 

 

Exposition Collective proposée par Eko Seto – “Le Silence du Mouvement”

Jusqu’au 21 Décembre

PCDB.jpg

Après le succès de sa dernière saison consacrée à la photographie humaniste, le Pavillon Carré de Baudouin s’intéresse aujourd’hui à la thématique du mouvement en réunissant une sélection internationale d’artistes contemporains invités par Eko Sato, galeriste basée sur les hauteurs de Belleville et commissaire de cette nouvelle exposition.

« S’affranchissant des hiérarchies et faisant dialoguer les œuvres d’artistes de différentes origines et générations »  en privilégiant une approche sensorielle et immersive, « Le Silence du Mouvement » réunit les travaux de Damien Bénéteau, Laurent Debraux, Justin Fiske, Pascal Haudressy, Gladys Nistor, Catarina Rosa, Karina Smigla-Bobinski, et Haruhiko Sunagawa.

Mardi à samedi : 11h-18h

Pavillon Carré de Baudouin
121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
+33 (0)1 58 53 55 40
www.pavilloncarredebaudouin.fr

 

 

Hassan Hajjaj – Carte Blanche : Maison Marocaine de la Photographie

Jusqu’au 17 Novembre

Kesh Angels, 2010. Photograph Hassan Hajjaj - Copie
Kesh Angels, 2010 – Œuvre extraite de la rétrospective Hassan Hajjaj à la Maison Européenne de la Photographie © Hassan Hajjaj

Dans le cadre de la troisième Biennale des Photographes du Monde Arabe contemporain, la Maison Européenne de la Photographie donne carte blanche au photographe britanno-marocain Hassan Hajjaj pour sa première rétrospective en France. L’artiste invitera pour cette occasion deux jeunes photographes marocaines à présenter leur travail au sein du Studio de la MEP ; Zahrin Kahlo du 11 septembre au 13 octobre, puis Lamia Naji du 18 octobre au 17 novembre.

Le temps d’un automne, Hassan Hajjaj transforme ainsi l’institution en Maison Marocaine de la Photographie et investit ses espaces d’une mosaïque de portraits hauts en couleurs. Mêlant traditions et mode contemporaine tout en détournant les clichés orientalistes, les œuvres de l’artiste évoluant entre Londres et le Maroc constituent un sublime hommage à son pays d’origine, célébrant tour à tour la diversité de sa population et l’imagination de ses créateurs.

Plein tarif : 10€ – Tarif Réduit : 6€
Mercredi et vendredi : 11h-20h – Jeudi : 11h-22h – Samedi et dimanche : 10h-20h

Maison Européenne de la Photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
+33 (0)1 44 78 75 00
www.mep-fr.org

 

 

Marcus Jansen – « Stop, Look and Listen »

Jusqu’au 12 Octobre

MarcusJansen
Bedroom 4, 2018 – Œuvre extraite de l’exposition « Stop, Look and Listen » à la Danysz Gallery © Marcus Jansen

Originaire du Bronx, le talentueux Marcus Jansen s’inspire de la scène street-art new-yorkaise dont il a suivi de près le développement dans les années 1980 pour proposer une œuvre à la sensibilité très personnelle, pionnière d’un « expressionnisme urbain » où se mêlent les influences pop de Robert Rauschenberg ou Jean-Michel Basquiat.

Vétéran de la guerre du Golfe dont la violence l’a particulièrement marqué, l’artiste a débuté sa carrière en vendant ses peintures sur les trottoirs de Soho pour survivre avant d’être remarqué par le commissaire d’exposition Jérôme Donson.

Force motrice d’un parcours hors du commun – qui a par ailleurs fait l’objet d’un documentaire du réalisateur John Scoular – sa vision unique empreinte de poésie lui a progressivement ouvert les portes d’institutions artistiques majeures à travers le monde : Smithsonian Institution de Washington, Kemper Museum of Contemporary Art de Kansas City, Triennale de Milan, Musée des Beaux-Arts de Taiwan, ou encore University of Michigan Museum of Art.

Mardi à samedi : 11h-19h

Danysz Gallery
78 Rue Amelot, 75011 Paris
+33 (0)1 45 83 38 51
magdagallery.com

 

 

Adolfo Kaminsky – Faussaire et photographe

Jusqu’au 8 décembre

Kaminsky - Copie.jpg

Au cœur du Marais, le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme revient sur la vie passionnante et mouvementée d’Adolfo Kaminsky. Après avoir rejoint la Résistance à l’âge de 17 ans suite à son internement au camp de Drancy, ce faussaire de génie décidera de mettre son incroyable talent au service de ses engagements humanistes et de la défense des opprimés.

Malgré les nombreux sacrifices exigés par une carrière souvent synonyme de clandestinité, Adolfo Kaminsky s’avère également un photographe particulièrement inspiré, auteur de milliers de clichés après la Libération. « Des puces de Saint-Ouen aux néons de Pigalle », la capitale française occupe une place à part dans l’œuvre de cet artiste hors du commun.

Mardi à vendredi : 11h-18h – Samedi & dimanche : 10-18h

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
71 Rue du Temple, 75003 Paris
+33 (0)1 53 01 86 60
www.mahj.org

 

 

 

 

Illustrations en tête d’article :
Les puces, mannequins et manège (1955) & Religieuses sur le quai de la Seine (1960) – Œuvre extraite de l’exposition « Adolfo Kaminsky – Faussaire et photographe » au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme © Adolfo Kaminsky

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s