Une Marche pour le Climat perturbée par les heurts et les gaz lacrymogènes

Au lendemain de la grève mondiale pour le Climat qui a rassemblé dans le calme la jeunesse parisienne vendredi 20 septembre, la grande marche organisée ce samedi a été fortement perturbée par les violences entre forces de l’ordre et manifestants.

Près de 15 000 personnes garnissaient le cortège parti en début d’après-midi pour rejoindre Bercy depuis la rive gauche parisienne. Si la cause climatique réunissait la majorité des manifestants, de nombreux gilets jaunes avaient également rejoint la marche suite à l’interdiction du secteur des Champs-Élysées et de la Gare Saint-Lazare. D’après les services de la préfecture, pas moins de « 1 249 « contrôles préventifs »  avaient été effectués à la mi-journée.

Les affrontements désormais habituels entre forces de l’ordre et protestataires vêtus de noir ont rapidement troublé le défilé pour la planète. Des nuages de gaz lacrymogènes ont ainsi dispersé sans guère de distinction les manifestants tout au long d’un parcours chaotique, notamment au niveau du Boulevard Saint-Michel puis de l’Avenue des Gobelins.

La manifestation s’est terminée dans une grande confusion aux alentours du Parc de Bercy puis de la Place de la Bastille, théâtres de nouvelles confrontations avec les importants effectifs policiers déployés en cette journée particulièrement agitée dans la capitale – y défilait également une manifestation de Force ouvrière contre la réforme des retraites (6 000 participants), alors même que ce week-end coïncidait déjà avec les Journées européennes du patrimoine.

La situation s’est tant dégradée que certaines organisations impliquées dans l’organisation de la Marche pour le Climat, telles que Greenpeace France, ont appelé les manifestants à quitter le cortège :

Les militants écologistes peuvent donc regretter les incidents qui auront tristement distingué ce rassemblement parisien, en particulier après le succès des manifestations pour le climat beaucoup plus pacifiques organisées dans la capitale en mars et décembre dernier. Les violences quasiment hebdomadaires entre manifestants et forces de l’ordre surarmées auront certainement découragé un grand nombre de citoyens engagés pour l’action climatique.

En effet, le cortège parisien de ce samedi aura finalement peu rassemblé les foules en comparaison d’autres grandes villes à travers le monde : 250 000 participants à New York pour marcher aux côtés de Greta Thunberg, près de 100 000 à Londres, 80 000 à Berlin ou Sydney… À la veille du Sommet sur le Climat organisé par les Nations Unies, plus de 3 500 rassemblements étaient organisés dans 150 pays.

 

 

Illustration : Marche pour le Climat – Paris, Décembre 2018 © ST pour Paris Lights Up

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s